Syndicate content

investment

Éducation : les effets des interventions se renforcent-ils ou diminuent-ils à long terme ?

David Evans's picture
Cette page en : English



Nombre d’investissements dans l’éducation sont axés sur les premières années du primaire, voire sur l’éducation préscolaire, car on considère généralement qu’il est difficile de développer des compétences sans bases solides. Les enfants et les jeunes qui ne savent pas bien lire auront du mal à utiliser un support écrit pour apprendre les sciences, et même les mathématiques. Mais il importe de rappeler que, pour la plupart des « investisseurs » dans l’éducation (l’État, ou les parents, ou les enfants eux-mêmes), il ne s’agit pas tant d’acquérir des compétences de base que d’avoir, plus tard, une vie meilleure. C’est la principale raison d’être de ces interventions précoces

Assessing the poverty footprint of World Bank projects for the Burkina Faso CPF

Johannes Hoogeveen's picture
Also available in: Français
Map 1: Spatial distribution of Burkina Faso's portfolio

With nearly half of the population (or approximately 8 million people) living in extreme poverty, Burkina Faso is poised to make inroads in the long and challenging journey to achieve the World Bank Group's overarching twin goals: ending extreme poverty in 2030 and boosting shared prosperity. Every fiscal year since 2015, the Bank has committed more than 300 million dollars of IDA resources in support of development projects in Burkina Faso.  The World Bank has also provided a set of timely analytical and advisory services to inform national development strategies and policies in the country. 

Évaluer « l’empreinte pauvreté » des projets de la Banque mondiale pour le Cadre de partenariat-pays du Burkina-Faso

Johannes Hoogeveen's picture
Also available in: English
Carte 1 : Répartition spatiale de la portefeuile du Burkina Faso

Caractérisé par une population dont près de la moitié (soit environ 8 millions d’habitants) vit en-dessous du seuil de pauvreté, le Burkina Faso ambitionne de poursuivre sa percée dans ce long et dur chemin vers la réalisation de son double objectif de développement : mettre fin à l’extrême pauvreté d’ici 2030 et promouvoir une prospérité plus inclusive. À chaque exercice financier, la Banque mondiale engage, depuis 2015, plus de 300 millions de dollars des ressources de l’Agence internationale de développement (IDA) en faveur des projets de développement au Burkina Faso. Elle fournit également un ensemble de services composé de travaux analytiques et de conseils stratégiques visant à renseigner les stratégies et politiques nationales de développement dans le pays. 

Inequality and Africa’s IDA Middle Income Trap

Ravi Kanbur's picture



Inequality is of concern for at least three reasons. First, lower inequality per se is an objective for a decent society. Second, lower inequality improves the efficiency of economic growth in achieving poverty reduction. Third, high inequality impedes growth itself, through its impact on social cohesion and the investment climate.