Syndicate content

Add new comment

Submitted by Dr. IDE Tahirou on
Le problème de financement des activités agricoles au Niger est réel. Les contraintes évoquées par les précédents internautes sont vraies. Mais il y a lieu de reconnaître que la création des institutions de microfinance en zone rurale a pour objectif principal le financement d'activités économiquement et financièrement rentatbles portant principalement sur la production et la transformation des produits végétaux et animaux. Malheureusement, ce à quoi on assite, c'est que les institutions de microfinance accompagnent le plus souvent des projets de développement financés par les partenaires extérieurs pour soutenir les actvités menées par les populations bénéficiaires. Quand le projet prend fin l'institution de microfinance disparaît pour la simple raison qu'elle est confondue au projet dont parfois l'approche développée ne permet pas une pérennité des actions menées et dont les populations n'ont pas été suffisamment responsabilisées. Donc il y a des prélables à prendre en compte pour créer des institutions de micro finances en zone rurale. Ce sont notamment : - la rentabilité financière et économique des activités menées par les populations, - la capacité des populations à mobiliser de l'épargne, - la responsabilisation effective des populations dans la gestion de ces institutions de microfinances (comme actionnaires, memebres de conseil d'administration, etc.) - la mise en place d'un système de reddition de compte sur la gestion de l'institution permettant aux populations d'être régulièrement informées.