Syndicate content

Add new comment

Submitted by Zo on
Selon vous si Madagascar est pauvre aujourd'hui c'est parce qu'on a eut que des chèvres à la tête du pays et ils ont tout fait pour pouvoir voler impunément en annihilant toutes les capacités des systèmes de contrôle. Il y a surement du vrai dedans. Seulement le culte de la personnalité, c'est vous même qui l'entretenez par vos pratiques. En rendant tous les documents de la BM et du FMI confidentiels (les documents que vous citez ne sont pas disponibles pour le grand public par exemple), vous renforcez l'exclusivité des informations et par conséquent l'incapacité du grand public à connaitre la vérité alors que vous prônez la transparence !!! Il est normal par la suite que celui qui détient la moindre information se prenne pour Dieu. Alors que la population malgache criait au scandale face aux abus de leur dirigeant, que ce soit à l'époque de Ratsiraka ou de Ravalomanana, je n'ai pas entendu ne serait-ce qu'une fois, un représentant de la BM ou du FMI dire que le président abusait de ses pouvoirs et qu'il dépassait les bornes et pourtant vous êtes aux premières loges pour dénoncer ce genre de pratique. En suite, si vous voulez vraiment résoudre le problème des malgaches, la première des choses à faire serait de savoir quels sont leurs problèmes, non? On nous bassine avec des modèles de résolution économique dont on ne comprend strictement rien, comment voulez vous qu'on sache les utiliser? Les instituts de micro-finance ne répondent pas du tout à nos problèmes financiers, les fonds sur le Sida on en a strictement rien à faire, on meurt de paludisme et non de sida ici!!! Quant aux différents programmes qui sont financés (PSDR, projets FIDA, Seecaline, ONE....) Ce sont des projets qui ne riment à rien et qui ajustent leurs indicateurs pour faire du nombrilisme sur leur auto-performance et non pour savoir si le projet était vraiment efficace. Le problème de la pauvreté est un problème humain et non une compilation de données macroéconomique. Enfin, quand un start-up veut lever des fonds sur un marché quelconque, il a une flopée de coach pour l'encadrer, malgré les années d'études supérieures de leurs promoteurs. Comment voulez vous qu'un paysan malgache qui sait à peine lire et écrire puisse utiliser vos outils de développement (guichet foncier, central d'achat, micro-finance) du premier coup? Cordialement