Syndicate content

Add new comment

Submitted by MissTerre on
Derrière le déclin économique: -Une république trop jeune et pourtant ayant subi des mutations successives toutes inspirées de la rébellion populaire -Une république trop jeune où les politiciens successifs ont surtout fait croître leur patrimoine personnel de façon exponentielle avant de faire croître le PIB du pays d'où la rébellion populaire -Un système juridique qui n'a pu avoir ses propres pionniers dans la nation malgache et originellement créé à partir du système français, non adapté aux différentes évolutions économiques et aux réalités de l'économie malgache -Une communauté internationale lente à blâmer la gourmandise des politiciens au détriment de la population et du pays dépouillés, et pourtant prompte à condamner l'expression de l'amertume du peuple pour une meilleure gouvernance -Une communauté internationale qui accompagne plus les leaders et politiciens du pays dans l'exploitation, au lieu d'accompagner le peuple lui-même -Une société restée jeune et apprentie dans le monde du business, du marketing, du marchandage, de la communication, la vente, la commercialisation, la négociation -Le malgache longtemps enfermé dans la colonisation devait voir l'exemple des différents étrangers (karana, chinois, occidentaux) avant de comprendre et d'être conscient de toutes les possibilités d'exploitations dans son pays, qui a entre temps fait le bonheur des opérateurs étrangers. -Les années 1960-2000, une génération d'intellectuels tous mus par le chacun pour soi et loin de l'idée d'enrichissement du pays: qu'est-ce que 40 ans de république (seulement 4 décennies), et 40 ans de pilotage des finances publiques (on a justement eu le temps de faire les erreurs), 40 ans d'existence du concept "pays en développement" et seulement combien de politique de développement furent "préconisées" (l'ère des investissements à outrance, l'ère des endettements: pourquoi fallait-il des endettés sur le globe, l'ère des ajustements structurels, et l'ère de la lutte contre la pauvreté), est-ce que les malgaches fraichement sortis de la colonisation avaient assez d'acquis pour affronter ces tendances de la géopolitique et de l'économie mondiale? -40 ans de république, et des gouvernements successifs préoccupés et distraits par ces problèmes de l'économie internationale (déclin après déclin pour le pays) que par des politiques de valorisation des richesses de leur propre pays. -Une fiscalité insuffisamment tournée vers la valorisation des richesses du pays. -Un régime despotique sans précédent profitant des fonds des OMD, et une communauté internationale silencieusement complice de la perte de l'Etat malgache. Alors aujourd'hui c'est un pays toujours très riche, avec des dirigeants et anciens dirigeants très riches, mais un Etat pauvre, et une population pauvre, de nouveaux intellectuels d'une nouvelle génération maintenant conscient de tout ce qui a été volé au détriment de l'ignorance de la majorité: la solution n'est pas bien loin. Est-ce que la diaspora malgache est là aujourd'hui pour son pays natal? Si oui, nous n'aurons pas de problèmes contre le système financier international d'ici quelques mois lorsque les réserves de devises deviendront critiques.