Syndicate content

Add new comment

Merci de me donner l'occasion de plancher sur l'Etat de l'Union Monétaire Ouest Afrcain. Je vais m'arrêter sur la situation du marché financier car je pense que les autres domaines ont largement été traités. Il s'agit surtout du grand exploit qu'à realiser l'Union en créant une bourse commune: la Bourse Réginale des Valeurs Mobilières (BRVM) à Abidjan. Cette bourse à en point douter est l'un des symboles remarquable et elle constitue une réference pour d'autres unions. Mais, il ne doit pas s'agir uniquement de symbole, cette bourse doit jouer son rôle premierqui est financemant de l'économie de l'union. Cela passe par : - l'implication des différents gouvernements des huit pays membres; - l'incitation à l'introduction en bourse des socités. Le potentiel est là car sur les huit (08) pays, la BRVM compte à ce jour 37 socités dont Sénegal (01), Togo (01 ), Benin (01), Niger (01), Burkina Faso (01), Côte d'Ivoire (32 ); - l'information des investisseurs, des epargnants locaux sur l'opportunités de gains qu'offre leur bourse. Il est preferable que la Bourse soit d'abord au service de l'économie régionale et à l'abri des vacillements impitoyables parfois mortels des investisseurs etrangers; -le dopage l'activité du marché, par la promotion du marché, par la création d'un envirronnement économique reginal propice aux affaires -la stabilité réginale. La zone souffre de l'instabilité socio-politique fréquente et de ses longues crises politiques. Au sein de l'union le potentiel est énorme, les menaces aussi. C'est pourquoi la doter de moyens financiers, juridiques est necessaire. Mais mieux encore doter les populations d'un minimum économique nécessaire à leur survie est la première demarche, la première condition pour réussir une union. OKAGNAN LEOPOLD Analyste Statisticien, Economiste Abidjan Côte d'Ivoire