Syndicate content

growth

Le modèle de croissance par l’industrialisation : la fin d’un miracle ?

Vinaya Swaroop's picture
Cette page en : English



L’ère des modèles de croissance tirés par l’industrialisation et les exportations manufacturières est-elle derrière nous ? Si l’on en croit Dani Rodrik, professeur à Harvard (a), ce serait effectivement le cas. Est-ce à dire que les pays d’Afrique, seul continent à ne pas avoir expérimenté ce type d’expansion rapide, sont voués à ne pas connaître les mêmes phénomènes de miracle économique dont ont bénéficié il n’y a encore pas longtemps les pays d’Asie de l’Est et, en particulier, la Chine ?

Régions pauvres. Régions riches. La géographie explique-t-elle tout ?

Nga Thi Viet Nguyen's picture
Cette page en : English


« Dites-moi où vous vivez, et je vous dirai quelles sont vos chances de succès dans la vie. »
 
Le niveau de bien-être varie-t-il fortement d’une région à l’autre ?
 
Je ne suis pas devin, mais je sais que le lieu de résidence est le meilleur indicateur pour mesurer le bien-être futur d’un individu. Un enfant qui voit le jour au Togo aujourd’hui vivra probablement 20 ans de moins qu’un enfant né aux États-Unis. En outre, le Togolais gagnera nettement moins d’argent que l’Américain, le premier touchant moins de 3 % du revenu du second.

Créer des emplois de qualité pour les générations futures d’Ivoiriens

Jacques Morisset's picture
Cette page en : English
La majorité de la population ivoirienne travaille, mais peine à trouver des emplois à des salaires convenables sur le long terme. Les Ivoiriens gagnent en moyenne 120 000 francs CFA, soit 200 dollars par mois, revenu inférieur à la moyenne du continent africain.


Firmin enchaîne les petits boulots. Vendeur de rue, menuisier, jardinier. Voilà deux ans qu'il est arrivé à Abidjan en provenance de son village natal avec l'aspiration d’intégrer l'École nationale de police d’Abidjan. Comme lui, des centaines de milliers de jeunes ivoiriens arrivent  chaque année sur le marché du travail. La Côte d’Ivoire compte aujourd'hui 14 millions de travailleurs et en aura 22 millions d’ici 10 ans. Il faudra leur offrir un emploi stable et un revenu décent. 

Dividende démographique en Afrique : quelles retombées pour la croissance et la réduction de la pauvreté ?

S. Amer Ahmed's picture
Cette page en : English
Total dependency ratio, 1950-2030
Taux de dépendance total, 1950-2030 *


Entre 1950 et 2014, la population africaine a progressé à un rythme annuel de 2,6 %, soit nettement plus vite que la moyenne mondiale, estimée à 1,7 % selon des données de projection des Nations Unies (a). Durant cette période, l’Afrique a connu une transition démographique : le taux de mortalité, auparavant très élevé, a reculé, tandis que le taux de fécondité, lui, est resté élevé. D’autres régions du monde, et surtout l’Asie de l’Est, ont su profiter de leur transition pour accélérer leur croissance et tirer parti du fameux « dividende démographique ». Au tour de l’Afrique de saisir cette opportunité !

Cinq idées révolutionnaires — mais pas forcément consensuelles — pour transformer l’Afrique

Steven Kapoloma's picture
Cette page en : English




Lors d’une récente conférence intitulée Africa Big Ideas, des experts de la Banque mondiale s’étaient fixés pour objectif de bouleverser les idées reçues sur l’Afrique. Marcelo Giugale, directeur des programmes de politique économique et de lutte contre la pauvreté pour la Région Afrique de la Banque mondiale, a rappelé comment les transferts conditionnels en espèces, soit le principe de donner de l’argent liquide aux pauvres, inauguré voici plus de 20 ans au Mexique, avait suscité l’hostilité de nombreux experts du développement, y compris à la Banque mondiale. Aujourd’hui, ce dispositif en place dans plus de 70 pays en développement a fait ses preuves et est aujourd’hui reconnu comme un dispositif pour réduire la pauvreté.