Syndicate content

poverty reduction

Dividende démographique en Afrique : quelles retombées pour la croissance et la réduction de la pauvreté ?

S. Amer Ahmed's picture
Cette page en : English
Total dependency ratio, 1950-2030
Taux de dépendance total, 1950-2030 *


Entre 1950 et 2014, la population africaine a progressé à un rythme annuel de 2,6 %, soit nettement plus vite que la moyenne mondiale, estimée à 1,7 % selon des données de projection des Nations Unies (a). Durant cette période, l’Afrique a connu une transition démographique : le taux de mortalité, auparavant très élevé, a reculé, tandis que le taux de fécondité, lui, est resté élevé. D’autres régions du monde, et surtout l’Asie de l’Est, ont su profiter de leur transition pour accélérer leur croissance et tirer parti du fameux « dividende démographique ». Au tour de l’Afrique de saisir cette opportunité !

La recherche au service de la lutte contre la pauvreté en Afrique

Kathleen Beegle's picture
Cette page en : English
 

Une petite fille joue avec un pneu de bicyclette dans le bidonville de Korogocho,à Nairobi au Kenya @Fondation Gates

Bien que l’Afrique subsaharienne connaisse une croissance économique soutenue depuis près de deux décennies, l’extrême pauvreté continue d’y sévir : environ un Africain sur deux (49 % selon nos estimations les plus fiables) vivait avec moins de 1,25 dollar par jour en 2010 (aux prix de 2005). Certes, c’est neuf points de moins qu’en 1999 mais, en dépit de ce recul exceptionnel, le sentiment général est celui de progrès bien trop lents. Si l’essor de l’Afrique est réel, avec des taux de croissance du PIB de plus de 6 % entre 2003 et 2013 (en exceptant l’Afrique du Sud, plus riche et moins dynamique que les autres pays de la région), le niveau de vie des populations les plus démunies ne croît pas aussi vite que le PIB…