Syndicate content

Useful Reading on Africa: Links of the week for Sept. 4, 2009

Shanta Devarajan's picture

Here is some good reading on Africa:

- As Africa grows richer, there are reasons to be pessimistic about its ability to capitalize on the benefits of a reduction in population growth, says The Economist. One reason is that one in two Africans is a child, which means that traditional ways of caring for children in extended families are breaking down.

- Did you know that the IMF not always preaches tight budgets? Hugh Bredenkamp, Deputy Director of the IMF’s Strategy, Policy, and Review Unit explains why this is the case sometimes in the IMF blog.

- Sudanese Blogger Roving Bandit argues for stopping aid to Africa since there are other ways to help that are more economically efficient (trade, migration, security, technology)

- A new blog called "Bill Easterly Watch: Just Asking that Bill Stop Blowing Over Straw Men" has been launched by a group called "Students To End Extreme Poverty." As they put it, they created the blog "because criticizing without providing solutions is counterproductive".

- The blog Afrigadget explains how in Kinshasa, smart mechanics came up with a little stove fueled by an electric fan powered by Chinese batteries. It serves its purpose.

-Bob Lucas' response to the Economist's claim that the global economic crisis calls for rethinking the foundations of economics.
 

Comments

Submitted by NT on
Technology is key. Once adaptable and suitable technology is brought to bear development will be positively impacted.

Submitted by MBOUAYILA TSASSA Franck Mondesir on
Les secteurs financiers dans les pays africains demeurent toutefois parmi les moins développés de la planète. En Afrique, le développement financier dans la zone CFA est encore plus limité. Pourquoi? A des raisons multiples : Les secteurs financiers subissent le phénomène lié à la bureaucratie externe c'est-à-dire, la majorité des banques opérant dans cette région, sont des filiales des banques Françaises, c’est qui, fais que la prise des décisions de la détermination des différents taux directeurs des banques centrales sont plus influencés par l’extérieurs leurs maisons mère et (la banques Mondiale et le FMI à travers le conseille de communautés monétaires). De même, les sociétés exploitant le pétrole dans ce secteur, pour la plus grandes partie procèdent à des placements off-shore .Ce qui ont pour conséquence, la fuite des liquidités dans le circuit financière. Par ailleurs, L’absence des véritables produits financière et la majorité des banques jouent, juste le rôle de paierie des salaires au lieu de soutenir la croissance économique. De plus, L’environnement social de la zone Franc dans sa plus grande partie est caractérisée par un niveau élevé de la pauvreté constituant, un facteur clé dans le processus de mobilisation des ressources et au comportement des certains chef ou demi-chef des ménages vulnérables. L’environnement macroéconomique est souvent incertain dans l’ensemble du sous secteur. En termes de dirigeant de la zone franc, en particulier ceux de la CEMAC, le comportement des décideurs influence. Ce pendant, le secteur d’assurance à travers les sociétés d’assurances, souffre d’un véritable problème lié au capitaux propres, capable d’assurer la couverture des grands dommages, ce qui fait que les sociétés pétrolière préfèrent souscrire leurs assurances à l’extérieur de la zone CEMAC.

Add new comment