Syndicate content

août 2013

Développer la microfinance dans les pays arabes

Peter McConaghy's picture
Cette page en : English | العربية

Développer la microfinance dans les pays arabes

La microfinance – à savoir l’accès à une gamme de services financiers de qualité (épargne, crédit, assurance et dispositifs de transfert de fonds) – est vitale pour les ménages à faible revenu qui doivent gérer leurs liquidités pour assumer le quotidien, anticiper les risques, investir dans des actifs productifs et affronter des chocs financiers.

Or, la faiblesse de l’inclusion financière dans les pays de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord empêche un grand nombre d’habitants d’accéder à des services financiers, quels qu’ils soient. C’est particulièrement vrai de certains groupes, notamment les femmes et les jeunes.

Vidéo : Que fait la Banque mondiale en Libye ?

Marouane El Abassi's picture
Cette page en : English | العربية

En direct de Tripoli, Marouane El Abassi, Représentant de la Banque mondiale en Libye, nous fait part de la détermination de l'institution à aider le pays à construire un nouvel État. Un engagement qui s'accompagnera d'une stratégie garantissant une compétence et expertise délivrées en temps et en heure.

Le potentiel de la finance islamique et de l’inclusion financière comme instruments de la lutte contre la pauvreté

Amin Mohseni-Cheraghlou's picture
Cette page en : English | العربية

Le potentiel de la finance islamique et de l’inclusion financière comme instruments de la lutte contre la pauvreté au Moyen-Orie

La région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord abrite environ 70 millions de personnes vivant dans la pauvreté (avec moins de deux dollars par jour) et 20 millions de personnes vivant dans une extrême pauvreté (avec moins de 1,25 dollar par jour). Par ailleurs, selon une récente enquête Gallup, 95 % des adultes qui résident dans la région MENA se considèrent comme pratiquants. Ces deux facteurs se combinent et génèrent un intérêt croissant à l’égard de la finance islamique en ce qu’elle pourrait aider à faire baisser la pauvreté dans la région en favorisant l’accès de la population musulmane pratiquante aux services financiers.