Syndicate content

janvier 2014

Yémen : se projeter au-delà du Dialogue national

Wael Zakout's picture
Cette page en : English | العربية
 se projeter au-delà du Dialogue national
Un jeune yéménite avec le drapeau national - Source: Al Jazeera English

Alors que la Conférence du dialogue national (NDC) s’est achevée avec succès, le Yémen prouve à la région et au monde qu'il est possible de gérer autrement les griefs et les conflits. De toute évidence, la NDC est notamment parvenue à fonder la transition politique sur le dialogue plutôt que sur la confrontation. À présent, le défi va consister à transformer cette issue positive en résultats concrets pour la population yéménite.

La contrebande aggrave les difficultés budgétaires de la Tunisie

Gael Raballand's picture
Cette page en : English | العربية

L'original du billet se trouve ici. Les auteurs sont : Gael Raballand et Miles McKenna (a)
Si le commerce informel en Tunisie perturbe les milieux d’affaires, que dire de son impact pour un gouvernement de transition à court d’argent ? Selon un récent rapport de la Banque mondiale, les activités de contrebande qui fleurissent le long des frontières avec la Libye et l’Algérie privent le pays d’un volume non négligeable de rentrées fiscales, au niveau notamment des droits de douane et de la TVA.

Recouvrement des biens mal acquis tunisiens: un bilan après 3 ans de travail

Jean Pierre Brun's picture
Cette page en : English | العربية

 

Ce billet a été rédigé par Jean-Pierre Brun et publié sur le site web de StAR.

Le 14 janvier 2011, M. Zine El Abbedine Ben Ali, président de la Tunisie depuis plus de 24 ans, fuyait le soulèvement populaire contre son régime et trouvait refuge en Arabie saoudite. M. Ben Ali devenait ainsi le premier chef d'Etat déchu lors du Printemps arabe – symbole de l'explosion de mécontentement contre les dictatures installées de longue date dans la région.

Après son départ forcé, le gouvernement provisoire tunisien, accusant l'ancien président de blanchiment d'argent et de trafic de drogue, a rapidement demandé son arrestation et le gel de ses avoirs à l’étranger. M. Ben Ali et son épouse ont également été condamnés en 2011 par contumace à une peine de prison à vie pour incitation à la violence et au meurtre ainsi que pour vol à grande échelle.