Syndicate content

avril 2014

Le développement du secteur privé, un levier de croissance pour le Maroc

Joumana Cobein's picture
Cette page en : English | العربية
Vendeur dans son magasin -  Arne Hoel

Comme pour la majorité des pays de la région Moyen-Orient  et Afrique du Nord (MENA), la bonne santé de l’économie marocaine repose encore bien souvent sur l’activité du secteur public. Les prévisions actuelles s’accordant autour d’un taux proche de 3% pour 2014 (après avoir atteint 5% de croissance annuelle en 2011), le secteur public marocain a bel et bien besoin de soutien.

Sortir les loups de la bergerie – Lutter contre le capitalisme clientéliste

Jean Pierre Brun's picture
Cette page en : English | العربية


Qu'est-ce qui se passe lorsque le loup prend contrôle de la bergerie? Ou pour le dire plus clairement, qu’est-il possible de faire quand ceux qui sont censés diriger l'économie d'un pays font d’elle leur propre entreprise personnelle, en particulier lorsque ce type d’appropriation est effectué par le biais de normes juridiques et de règlements légaux dans la forme - mais de facto illégitimes? 

L’appui aux PME du Golfe requiert une approche spécifique

Farrukh Iqbal's picture
Cette page en : English | العربية
Students trying their business inside Dubai Mall
Source: FlickR Creative Commons

Les petites et moyennes entreprises (PME) des pays du Conseil de coopération du Golfe (GCC) diffèrent des PME dans le monde en cela qu’elles emploient avant tout des travailleurs expatriés et très peu de leurs ressortissants. C’est ce que montrent les statistiques sur la population active : la part des expatriés dans le secteur privé est de 80 % à 98 % dans les six pays du CCG (Bahreïn, Koweït, Oman, Qatar, Arabie saoudite et Émirats arabes unis [EAU]). Le taux le plus bas est constaté à Oman et au Bahreïn et le plus élevé au Qatar et aux EAU.

Après les Réunions de printemps, l’éducation s’engage sur la voie d’une pratique mondiale

Simon Thacker's picture
Cette page en : English | العربية
cours d’un programme d’alphabétisation pour adultes destiné à de jeunes Marocaines

C’est aujourd’hui le premier cours d’un programme d’alphabétisation pour adultes destiné à de jeunes Marocaines. Ghita s’avance, prend une craie et trace une ligne au tableau : c’est la lettre aleph, la première de l’alphabet arabe, l’une des plus simples à reconnaître et à écrire puisqu’elle se résume à un trait vertical.

Focaliser l’attention sur la Syrie : de l’art à l’action ?

Catherine Bond's picture
Cette page en : English | العربية
Fatigue, Bloodshed and Turmoil: Syrians Speak Through Art

Si les images peuvent déclencher une conversation, une conversation peut-elle inciter à passer à l’action ? Ou, plus précisément, une discussion autour de l’art et de l’économie syrienne peut-elle inciter la centaine de ministres des Finances assistant aux Réunions de printemps de la Banque mondiale, à Washington, à faire un effort supplémentaire et à augmenter l’aide humanitaire à la Syrie ?

Ukraine : quelles seraient les répercussions d’une aggravation de la crise au niveau du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord ?

Lili Mottaghi's picture
Cette page en : English | العربية
 Arne Hoel

Depuis l’annexion de la Crimée par la Russie, à l’issue d’un référendum populaire organisé début mars, l’Union européenne et, depuis peu, les États-Unis et le Canada, ont imposé une première série de sanctions touchant certains responsables en Russie et en Crimée, avec gel des avoirs et interdiction de voyager. Cette semaine, les ministres des Affaires étrangères de l’OTAN, redoutant une invasion rapide de l’est de l’Ukraine par les troupes russes, ont ordonné la fin de la coopération civile et militaire avec la Russie. Si cette crise devait dégénérer, les pays de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) pourraient en subir les conséquences : directement, par le biais des échanges, et indirectement, via les cours des produits de base.

La crise syrienne à travers l'art

Web Team's picture
Cette page en : English | العربية


Après 3 ans de conflit, on retrouve le thème de la fragmentation, de la fatigue et ainsi que les effusions de sang dans les œuvres des artistes syriens actuellement exposés au siège de la Banque mondiale à Washington.

Parmi les millions de personnes touchées par le conflit, les artistes syriens illustrent de manière frappante une vision personnelle de l'exposition de leur société à la violence généralisée : un squelette visible sous la peau, un utérus fracturé, 'être pris dans un piège comme une mouche, de la chair déchirée, des sinistres menottes, etc. Découvrez leurs œuvres :

Du temps et un espace dédié à la création pour les artistes syriens au Liban

Raghad Mardini's picture
Cette page en : English | العربية



Lorsque la situation en Syrie a commencé à se détériorer, en octobre 2011, des milliers de Syriens ont fui au Liban. Parmi eux, beaucoup de jeunes artistes, vivant dans des conditions de vie difficiles et souffrant de traumatismes psychologiques. De jeunes artistes contraints de travailler dans le bâtiment ou la restauration, au lieu de se consacrer à leur art. L’idée de créer une résidence pour artistes est née de cette situation et de ma conviction que l’art joue un rôle essentiel en période de crise. 

Dans un quartier de Beyrouth, des artistes syriens interrogent le tribut de la guerre

Paige Donnelly's picture
Cette page en : English | العربية
Fadi Al Hamwi'

En entrant dans l’appartement de Fadi Al Hamwi, je fus saluée par de la musique classique. La pièce principale était simple et originale : à la place des meubles, l’espace était occupé par des œuvres d’art. La musique retentissait autour de nous et des tableaux à moitié achevés, spectaculaires et grandeur nature étaient appuyés sur les murs.