Syndicate content

août 2016

Quand le vélo devient plus qu’un simple loisir : « Pédaler pour Gaza »

Suzan Ghazi El-Loulou's picture
Cette page en : English | العربية
One of the Cycling4Gaza Tours in Washington, DC
 
On a tendance à considérer le vélo comme un sport de loisirs ou un moyen de se rendre à un endroit précis — une destination que nous avons choisie. Mais une balade en vélo peut dépasser tout cela... et finir par changer la vie des autres ! Découvrez le vélo « philanthropique », un passe-temps qui cherche à créer des débouchés pour les enfants défavorisés et à améliorer leur quotidien ! Cycling4Gaza (« Pédaler pour Gaza ») est une initiative sans but lucratif imaginée par un groupe de passionnés qui lèvent ainsi des fonds chaque année en faveur des enfants palestiniens.

La pauvreté a aussi une dimension juridique

Paul Prettitore's picture
Cette page en : English | العربية

Alexandria, Egypt - Emad Abdel Hady

Le Metropolitan Policy Program et le Center on Children and Families de la Brookings Institution ont publié il y a quelques mois une étude sur les aspects multidimensionnels de la pauvreté et la question raciale aux États-Unis (a). Ce travail montre pourquoi il est important d’appréhender la pauvreté dans ses diverses dimensions : une dimension économique caractérisée par de faibles revenus, une dimension éducative associée à un faible niveau d’éducation, une dimension sanitaire, avec l’absence d’assurance santé, une dimension territoriale, car la pauvreté est concentrée géographiquement, et, enfin, sous l’angle du chômage.

Le monde arabe pourrait jouer un RÔLE DÉCISIF dans la lutte contre le CHANGEMENT CLIMATIQUE

Martin Heger's picture
Cette page en : English | العربية


55 est LE nombre magique. En effet, si 175 parties (174 pays plus l’Union européenne) ont signé l'accord de Paris en avril dernier à New York, ce n’est pas suffisant. Ce qui compte, ce n’est pas seulement le nombre de pays signataires, mais celui des pays qui l’adopteront définitivement en le ratifiant. Ce n’est qu’à partir du moment où l’accord de Paris est ratifié qu’il devient opérationnel et juridiquement contraignant.

Les Syriens déplacés de force pourront-ils un jour récupérer leurs terres ?

Paul Prettitore's picture
Cette page en : English | العربية

 ART production / Shutterstock.com
Tandis que la moitié des Syriens ont été obligés, par ces cinq années de guerre civile, de fuir leurs maisons et mènent désormais une vie de réfugiés ou de déplacés, une interrogation revient souvent dans les conversations : « Pourrons-nous un jour rentrer chez nous ? ». Les modifications récentes du cadre juridique régissant l’achat et la vente de terres privées suscitent des inquiétudes — autant en matière de protection des terres détenues ou occupées de longue date par des déplacés que pour la conception d’un futur processus de restitution des terres, une fois le conflit terminé.