Syndicate content

citoyens

Le contrat social et les libertés civiles au Maroc

Paul Prettitore's picture
Cette page en : English | العربية
Moroccan Flag - Arne Hoel l World Bank

Le Printemps arabe et ses conséquences ont suscité un vaste débat (a) sur le contrat social qui avait défini la relation entre les citoyens et l’État dans le monde arabe. Selon l’ancien contrat social en vigueur au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, l’État devait procurer aux citoyens des emplois et des services publics, et, probablement aussi, assurer la stabilité politique, moyennant la limitation des libertés civiles susceptibles de permettre aux citoyens de contester le régime au pouvoir. Au Maroc, la transition politique a ouvert un espace qui a permis d’inclure les libertés civiles dans le débat sur le nouveau contrat social.