Syndicate content

Rentrée des classes

Mes jeunes enfants me donnent de l’espoir

Ahmad Owda's picture
Cette page en : English | العربية
 Majdi Al-Najjar l World Bank

Alors que la rentrée se profile à l’issue de la pause estivale, mes enfants sont, comme tous leurs camarades, impatients de retourner à l’école. Ils ont le sentiment que chaque année scolaire qui passe les rapproche de l’aboutissement de leurs rêves...

Égypte : l'éducation a besoin de solutions permanentes

Amira Kazem's picture
Cette page en : English | العربية


« C’est censé être encore un anesthésiant ? », a demandé un participant, lors de consultations organisées au Caire autour d’une initiative en faveur de l’éducation mise en place par le Groupe de la Banque mondiale et la Banque islamique de développement. Cette observation singulière résume bien ce que beaucoup d’Égyptiens pensent des précédentes interventions menées dans le système éducatif.

Que vaut un diplôme universitaire dans le monde arabe ?

Christine Petré's picture
Cette page en : English | العربية
 Ramzi Maalouf

La cérémonie de remise des diplômes est un événement très attendu dans la vie étudiante. Cependant, pour Amir Fakih, fraîchement diplômé de l’université libanaise Notre-Dame-de-Louaizé, ces festivités ont un goût amer. Pour illustrer à quels postes les jeunes Libanais peuvent prétendre une fois leur diplôme en poche, il a décidé de se faire photographier en toge et coiffe, vaquant à des tâches subalternes.

Le préscolaire n’est pas un luxe

Kamel Braham's picture
Cette page en : English | العربية
 Arne Hoel l World Bank

En observant le paysage éducatif dans les pays du Maghreb, on a souvent l’impression que le préscolaire relève davantage d’un luxe que d’une nécessité. Tandis que les crèches, jardins d’enfants et autres établissements préscolaires fleurissent dans les grandes villes, poussés par un secteur privé qui comble le vide laissé par l’enseignement public, on note que le préscolaire public demeure un terrain en friche. Afin de comprendre l’importance du préscolaire, il faudrait regarder d’un peu plus près la situation de la généralisation de l’éducation dans la région.

Les classements mondiaux nous disent-ils tout des universités du monde arabe ?

Simon Thacker's picture
Cette page en : English | العربية
Zurijeta l Shutterstock.com

Le choix d’une université est un moment décisif dans une vie, qui peut déterminer toute une carrière et les perspectives d’avenir d’un individu. Pour les étudiants du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, comme pour les autres, cette décision repose sur de nombreux facteurs, d’importance inégale. Cependant, dans le monde d’aujourd’hui, ce choix est de plus en plus influencé par la place qu’occupe une université dans les classements mondiaux.

Il est temps de remettre sur pied l’enseignement public en Jordanie

Dr. Musa Shteiwi's picture
Cette page en : English | العربية
Rawan Ds’as

Pour 2015, les résultats à l’examen de fin d’études secondaires dans les établissements publics jordaniens indiquent un échec général dans 338 écoles, soit 13 de plus que l’an dernier. Ces résultats ont été un coup de massue pour qui s’intéresse à l’éducation en Jordanie, en raison du nombre d’établissements concernés mais aussi et surtout de ce qu’ils ont révélé au grand jour, à savoir un problème de taille dans le système éducatif du pays.

Qui viendra en aide aux étudiants syriens déplacés ?

Omer Karasapan's picture
Cette page en : English | العربية
UNHCR / A. McConnell / March 2014

Avant que le conflit n’éclate, 93 % des enfants syriens étaient scolarisés et quelque 25 % des jeunes concernés fréquentaient un établissement d’enseignement tertiaire. On estime à présent que plus de la moitié des jeunes Syriens inscrits dans le supérieur ont été contraints de fuir et sont dans l’impossibilité de poursuivre leurs études du fait de l’insécurité, de la destruction des installations universitaires et de la dispersion des enseignants. 

Je rêve… de pouvoir retourner à l’école

Aryam Talal Al-Mofti's picture
Cette page en : العربية | English

Je me souviens encore de la date. C’était un jeudi. Le 26 mars 2015. Ce jour-là, nous avons appris que notre école allait fermer, comme toutes celles du pays, à cause du conflit armé et de la guerre. Pour moi, ça a été un choc. Je perdais le seul moyen à ma disposition pour oublier un peu les pressions du quotidien dans un pays où nous manquons de tout, même du plus strict nécessaire. 

L’histoire d’une école publique dans les Territoires palestiniens : travailler ensemble envers et contre tout

Jumana Alaref's picture
Cette page en : English | العربية

Quel est donc le secret de Mme Abla ? Comment une chef d’établissement a-t-elle réussi à mobiliser enseignants et parents pour les amener à former ensemble un noyau harmonieux voué à un objectif commun : offrir aux élèves la meilleure éducation possible ? 

Réforme de l’éducation : ce que l’expérience de dix écoles de Jordanie peut apporter à la communauté internationale

Manal Quota's picture
Cette page en : English | العربية


Le village jordanien de Yarqa, dans le gouvernorat d’Al-Salt, abrite l’école de Zeid Bin Haritha. Comme des dizaines d’autres, celle-ci se caractérise par ses salles de classe petites, surchargées et équipées de mobilier vétuste et branlant et ses enseignants passablement surmenés. Attention, ces remarques ne visent en aucun cas à tracer un tableau, hélas assez banal, d’écoles sous-équipées et d’élèves peu performants. Bien au contraire.

Pages