Syndicate content

Ce que veut la jeunesse yéménite

Wael Zakout's picture
Cette page en : English | العربية

Lors de ma première visite au Yémen, j’ai rencontré un groupe de jeunes gens dans la capitale, Sanaa. L’objectif de cette réunion était de découvrir ce que pensent les jeunes, ce qui leur paraît important et comment la Banque mondiale peut les aider à atteindre leurs objectifs.

J’ai été stupéfait par leur lucidité quant aux priorités, immédiates et à court terme. Ils affichaient un enthousiasme débordant, empreint d’un amour inconditionnel pour leur pays, qu’ils veulent servir et développer. Ils se sont dits tout à fait prêts à participer au dialogue national et à œuvrer à la construction d’un nouvel État citoyen, pour peu qu’on leur en donne la possibilité. Voici les priorités que ces jeunes ont mentionnées :

  • Éradiquer la corruption et le népotisme,
  • Relancer l’économie afin de créer des emplois,
  • Améliorer le système éducatif et la qualité de l’enseignement,
  • Améliorer les services à la population dans des secteurs vitaux, tels que l’électricité, l’eau et la santé.
     

Comme moi, ces jeunes sont pleinement conscients qu’il faudra beaucoup de travail et de temps pour concrétiser ces aspirations. Mais ce qui importe aujourd’hui, c’est de connaître ces aspirations et de prendre les premières mesures qui mèneront à leur réalisation.

Ainsi, Hana, qui gère une organisation non gouvernementale, nous a parlé de son rêve de participer aux programmes pour l’emploi des jeunes. Elle a évoqué le soutien modeste apporté par la Banque mondiale à travers son programme de microfinancements. Cette aide lui a donné l’opportunité de collaborer avec d’autres organisations de la société civile dans le but, en l’occurrence, d’éduquer les jeunes du Yémen au sujet du qat.

Le temps de cette réunion, soit pendant quelques heures seulement, nous nous sommes penchés sur les aspirations des jeunes réunis dans la pièce et nous avons examiné comment les réaliser. Mais maintenant, je veux mettre à profit les technologies du blog et de Facebook pour interroger un auditoire bien plus vaste, et entendre le point de vue de beaucoup, beaucoup d’autres jeunes Yéménites sur ce que la Banque mondiale peut faire pour les aider à atteindre leurs buts et à concrétiser leurs aspirations !

 

Commentaires

Soumis par meizar le
Je pense qu'il faut leur donner du temps afin qu'ils réalisent leurs projets. Je suis prêt à œuvrer avec eux et de leur donner de mon expérience en tant qu'enseignant à l'enseignement supérieur de plus de 10 ans. Ne pas oublier les coutumes et les traditions sans les choquer. Je pense qu'ils sont conscients de leurs ambitions et qu'ils attendent de notre part une assistance bien précise à chaque projets vue leur situation.

Envie de réagir ? Envoyez-nous vos questions et commentaires