Syndicate content

L’histoire de Muneera, ou le combat contre la malnutrition au Yémen

Malak Shaher's picture
Cette page en : English | العربية
Muneera

« Nous n’avions plus d’espoir », raconte le père de Muneera. « Son état de santé empirait et elle n’avait plus de forces, nous pensions qu’il ne lui restait plus beaucoup de temps à vivre. » Six mois avant son quatrième anniversaire, Muneera risquait de mourir à cause des effets de la malnutrition. Bien qu’elle vive près de Sanaa, la capitale, la famille de Muneera n’avait pas les moyens de lui prodiguer des soins médicaux. La malnutrition, qui touche des milliers d’enfants au Yémen, résulte de la dégradation des conditions de vie due à l’instabilité qui règne dans le pays.
 
Heureusement, une équipe médicale mobile a pu rencontrer Muneera et lui procurer des aliments thérapeutiques pour lutter contre les effets de la malnutrition. Aujourd’hui, la vie de la fillette n’est plus en danger.
 
Le père de Muneera poursuit son histoire : « Je n’ai pas eu de travail pendant longtemps à cause de la guerre et je ne pouvais pas nourrir correctement ma famille ». Il en est convaincu : si l’équipe médicale du centre de santé d’Al-Hayma n’était pas venue à la rencontre de sa famille, sa fille n’aurait pas survécu. Le centre médical du district d’Al-Hayma bénéficie du soutien de la Banque mondiale dans le cadre du Projet d’urgence pour la santé et la nutrition au Yémen. Mené en partenariat avec l’UNICEF pour améliorer le système de santé du pays, ce projet permet d’acheter les fournitures nécessaires, de supporter les dépenses de fonctionnement et d’assister le personnel médical afin qu’il soit en mesure de prodiguer des soins à la population yéménite. Le projet finance aussi des équipes mobiles qui vont à la rencontre des personnes les plus vulnérables pour s’assurer qu’elles reçoivent les soins dont elles ont besoin.
 
Muneera a commencé son traitement le 1er juin 2018 dans l’une des cliniques mobiles soutenues par le projet. Après une semaine de soins et de suivi médical, son état de santé s’est amélioré. Le responsable de l’équipe médicale, Ibrahim Rabie’a, raconte l’état dans lequel se trouvait l’enfant le 31 mai, quand ils l’ont rencontrée pour la première fois : Muneera souffrait de complications dues à la malnutrition, en particulier une pneumonie aiguë, de la fièvre et des difficultés à se mouvoir. Comme sa famille n’avait pas les moyens de l’emmener à l’hôpital, l’équipe l’a prise en charge et lui a administré les premiers traitements. Un suivi a été mis en place pour que l’équipe puisse venir la voir tous les 14 jours, jusqu’à ce que la fillette surmonte la phase critique de sa maladie. Lors d’une récente visite de l’équipe médicale, Muneera se sentait déjà mieux, elle pouvait se lever et elle jouait avec ses camarades devant chez elle. Le Projet d’urgence pour la santé et la nutrition se poursuit et contribue efficacement à soigner près de 400 000 enfants yéménites atteints de malnutrition sévère nécessitant une prise en charge urgente. Entre janvier et juin 2018, ce projet a permis de traiter plus de 130 000 enfants souffrant de malnutrition aiguë. Muneera est l’une de ces enfants.

Commentaires

Soumis par Salif SOW le

Un tres bon article et indique clairement le role des conflits comme facteurs aggravant de l insecurite alimentaire et nutritionnelle chez les enfants et les solutions pour atteindre les cibles et sauver des vies humaines. Merci

Vos questions et commentaires (soumis à modération)