Syndicate content

Envie de réagir ? Envoyez-nous vos questions et commentaires

Avant tout, il faut renforcer la présence de la douane tunisienne aux frontières et aux villes proches de la frontière pour éviter toute fuite possible de controle. Ensuite, il faut s'attaquer au chantier de la corruption et accompagner la douane par divers autres corps d'état tel que des observateurs, policiers et l'armée. Il convient aussi à imposer et renforcer des contrôles d'une façon stricte et non provocatrice de la population vu que ces derniers se nourrissent de cette activité. Dans le rapport vous oubliez de citer la zone tampon seule réel exploit fait par Marzouki, cette zone contrôle par l'armée a beaucoup contribué à la lutte contre tout type de trafic.

Du coté libyen, il existe deux portes d'entrée et qui ne comportent pas un nombre suffisant de fonctionnaires pour tout controler. Un renforcement des effectifs fera l'affaire et pour ne pas attiser la colère de la population frontalière, il convient d'investir le manque à gagner en projets de développement locaux pour rééquilibrer la balance.