Syndicate content

Envie de réagir ? Envoyez-nous vos questions et commentaires

Profils de la diaspora : Rym Baouendi

Web Team's picture
Cette page en : English | العربية
Quelque 20 millions de personnes originaires de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) vivent à l’étranger. Par leurs connaissances, leurs compétences et leurs réseaux professionnels, ils représentent pour leur pays d’origine et pour la région dans son ensemble une fantastique ressource, qui est encore largement inexploitée. Un nouveau rapport de la Banque mondiale intitulé Mobiliser la diaspora de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord pour promouvoir l'intégration économique et l'entrepreneuriat présente, à l’intention des pays de la région MENA, des arguments en faveur d’une collaboration avec cette diaspora, qui peut leur apporter bien plus que des transferts de fonds. Dans cette série de billets, nous vous invitons à faire la connaissance de plusieurs membres de cette diaspora, avec la volonté de mettre un visage sur celles et ceux qui incarnent ce formidable potentiel. 

 
Rym Baouendi
Née en Tunisie, Rym Baouendi a quitté son pays à l’âge de 18 ans, après son baccalauréat. Elle a fait ses études supérieures à l’Institut national des sciences appliquées (INSA) de Lyon, où elle a obtenu un master en génie civil et en urbanisme. Elle est également diplômée de l’École nationale supérieure d’architecture de Lyon. Par la suite, elle a décroché un master en génie du bâtiment de l’université Concordia de Montréal (Canada).

C’est une véritable globe-trotteuse : après Lyon, où elle a passé cinq années, sa trajectoire personnelle et professionnelle l’a conduite au Canada (trois ans à Montréal), puis aux États-Unis (pendant deux ans), puis de nouveau au Canada (deux ans à Montréal), avant de se rendre au Royaume-Uni (deux ans à Londres) et aux Émirats arabes unis (pendant cinq ans entre Dubaï et Abu Dhabi). Elle vit désormais à Istanbul (Turquie) depuis près de deux ans.

Elle est la fondatrice et la directrice générale de Medina Works (MW), une société de conseil en urbanisme basée aux Émirats arabes unis et spécialisée dans le développement durable et l’innovation urbaine, qui s’intéresse plus particulièrement aux villes du Moyen-Orient et du pourtour méditerranéen. Les activités de MW s’articulent autour de deux aspects principaux : la durabilité de l’environnement bâti et la mobilisation du capital humain pour impulser des changements positifs. La société fournit une expertise et des services techniques et organisationnels, en matière de conseil sur les politiques publiques, d’élaboration et de mise en œuvre de programmes, de renforcement des capacités et d’entrepreneuriat social.

Rym Baouendi est aussi cofondatrice de Cogite, une entreprise sociale basée à Tunis. Il s’agit plus spécifiquement du premier espace de coworking dans ce pays qui aide les jeunes Tunisiens à se lancer dans l’entrepreneuriat. Cogite organise des événements qui visent à structurer la communauté des entrepreneurs. Ni pépinière ni accélérateur d’entreprises, cet espace apporte à ses membres le dynamisme du travail de groupe ainsi que la possibilité de nouer des relations enrichissantes. La diversité des profils constitue une réelle valeur ajoutée, avec plus d’une trentaine de membres réguliers à l’heure actuelle. Le concept a émergé après la révolution, au moment où le secteur entrepreneurial a été dopé par la mise en place de dotations locales et l’implication d’organisations internationales.

Rym Baouendi est aussi membre de l’Association des jeunes professionnels tuniso-américains (TAYP), qu’elle a rejointe après avoir vécu au Canada et aux États-Unis. Par ailleurs, elle fait actuellement partie des membres actifs du WorldGBC (World Green Building Council), un réseau mondial fondé en 2002 qui a pour objectif d’accélérer la transformation de l’environnement bâti par l’adoption de pratiques plus écologiques. Ce réseau, qui repose sur des conseils nationaux (les GBC, pour Green Building Council), vise à créer des conditions propices au développement du marché de l’« écoconstruction » dans le monde entier. Dans le cadre de cette coalition internationale représentant l’industrie mondiale de la construction, Rym Baouendi s’efforce de favoriser la mise en place de conseils nationaux dans les pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Elle fait elle-même partie des membres fondateurs du GBC tunisien, créé en 2012.