Syndicate content

Commentaires récents

  • En réponse à : Les évolutions de la classe moyenne et le Printemps arabe   Il y a 5 jours 3 heures

    Au Maroc, la classe moyenne a litteralement disparu à cause de la politique du gouvernement islamique, surtout parmi les enseignants. Le Maroc prétend vouloir réformer l'enseignement mais en vérité la volonté n'y est pas. En ce qui concerne certains fonctionnaires comme la police, les magistrats, les gardiens pénitenciers et autres fonctionnaires, les augmentations de salaire sont très fréquentes et meme si les efforts financiers sont énormes, la corruption et les erreurs sont fréquents. Le Maroc ne cherche pas à réformer son enseignement, les ministres et les maires ne cherchent plus qu'à profiter de l'argent du contribuable pour s'acheter des voitures dernier modèle ou à profiter des primes qui sont secretes et le citoyen n'a aucun droit de connaitre les sommes distribués aux hauts fonctionnaires. La transparence n'est plus d'actualité avec ce gouvernement islamiste qui a meme interdit au secrétariat général de diffuser les projets de loi sur son site. Et que pensez-vous des retraites des ministres (39 000 DH) qui peuvent etre perçues juste après avoir quitté le gouvernement meme si on est limogés (Benkhaldoune, Choubani, Ouzzine.) ?

  • En réponse à : Qu'est-ce que la gestion du risque de catastrophes naturelles ?   Il y a 1 semaine 5 jours

    Quelle est la différence entre réduction de risque de catastrophe et la gestion des risques de catastrophe ?

    Merçi d'avance

  • En réponse à : En Tunisie, des jeunes entrepreneurs s’efforcent de faire évoluer le rapport au travail   Il y a 1 mois 1 day

    Merci Yosra !
    Nous avons corrigé le nom de l'institut.

  • En réponse à : En Tunisie, des jeunes entrepreneurs s’efforcent de faire évoluer le rapport au travail   Il y a 1 mois 1 day

    En fait , je veux clarifier que Elyes Labidi et même Hamdy Ben Salah sont deux étudiants de ISI, l'institut supérieur d'informatique et non pas l’Institut supérieur des études technologiques.

  • En réponse à : La Tunisie face à des choix difficiles dans un contexte de déficit énergétique croissant   Il y a 1 mois 2 semaines

    Si la Banque mondiale finance l'étude, est-ce qu'elle aurait imposé l'implication des PME Tunisiennes ? Et une fois que les stratégies sont mises en place, est-ce qu'il y aurait un vrai audit ? Car mettre ce genre de projet d'envergure dans les mains de dirigeants immatures et irresponsables pour ne pas dire autre chose, peut engendrer des répercussions très graves, surtout que la corruption est entrain de prendre des dimensions plus élevées que sous le régime Ben Ali.