Syndicate content

Commentaires récents

  • En réponse à : Débat : Le monde arabe s’en sortirait-il mieux sans les subventions à l’énergie ?   Il y a 2 semaines 2 jours

    Merci pour votre reponse. Au fait,que cherchera un citoyen d'une ville en matiere de mobilite? C'est de disposer d'un moyen de transport le moins cher au niveau du cout et le plus efficace en gain de temps pour rejoindre un autre point de la ville.Seul le transport public peut repondre a ces deux criteres.Par consequent,la subvention de ce genre de transport eviterait les longues files de voitures privees avec une seule personne dans chaque voiture.En outre,la taxation des produits petroliers qui sont les plus polluants parmis toutes les ressources energetiques allegerait les subventions et rendrait le transport public plus attrayant.Le gain des financements des subventions du petrole ira alors diminuer les impots sur les societes privees qui restent les plus adequates pour la creation des emplois et financera également la formation continue des salaries des entreprises pour ameliorer leur productivite.

  • En réponse à : Débat : Le monde arabe s’en sortirait-il mieux sans les subventions à l’énergie ?   Il y a 2 semaines 3 jours

    Merci pour votre intervention. Peut-être les subventions étaient en principe destinées aux pauvres, mais la réalité est que la plupart des subventions aux carburants, par exemple, étaient gagnées par les riches. Nous avons constaté que entre 60 à 80 pourcent de ces subventions arrivaient aux 20 pourcent plus riches des ménages. La raison est simple. Ce sont des ménages avec les plus grandes voitures, qui conduisent le plus, et qui utilisent leurs climatiseurs le plus. Et il y a des solutions beaucoup moins chères pour protéger les ménages les plus pauvres : les transferts directs aux ménages pauvres. Avec ces transferts, les citoyens peuvent acheter ce qu’ils veulent, et pas seulement les biens subventionnés. Ainsi, vous avez raison que les transports publics peuvent améliorer la vie de la classe moyenne. Mais il faut diminuer les subventions au carburant pour deux raisons : premièrement, pour financer les transports publics, et deuxièmement pour que le prix du transport prive soit plus élevé par rapport au transport public afin que les gens utilisent le transport public (autobus, métro).

  • En réponse à : Débat : Le monde arabe s’en sortirait-il mieux sans les subventions à l’énergie ?   Il y a 2 semaines 3 jours

    Tout d'abord,il faut preciser que le cout des subventions des produits energetiques et plus particulierement celles des produits petroliers differe d'un pays a un autre au sein de Mena.Le cas du Maroc, pays non producteur du petrole,vient de reussir son plan de non subventionner les produits petroliers depuis le 1er decembre de l'année en cours.En effet,les subventions faussent tous les calculs economiques et impactent negativement le developpement d'un pays.Mais il faut garder en tete que ces subventions sont destinees essentiellement a la classe pauvre du pays.Chaque pays doit trouver des solutions judicieuses pour que ces subventions qui sont en faites des aides doivent etre destinees aux pauvres.Le developpement d'un pays ne se fera pas sans paix social entre les riches,la classe moyenne et les pauvres d'un pays.Pour maintenir cette cohesion sociale ,il y a les subventions qui restent la plus mauvaise solution,mais il faut trouver d'autres solutions d'aide a la classe pauvre comme le developpement du micro-credit,l'acces a l'information sur le planning familial,formation et aide a l'emploi.Pour la classe moyenne,la solution des transports publics subventiones cites dans vos interventions peut aussi ameliorer son mode de vie.Tout ce qui est gratuit est a supprimer car cela entrave le developpement d'un pays.

  • En réponse à : Pourquoi les jeunes Tunisiens se détournent-ils des élections?   Il y a 3 semaines 5 jours

    Si la parole est libérée en Tunisie,l'intelligence n'est pas au rendez vous,loin s'en faut ! Au lieu d'aller voter,et d'influencer
    les résultats,les jeunes s'abstiennent,alors que sous Ben Ali,le
    résultat était connu d'avance...Il faut leur apprendre la démocratie et c'est pas gagné !

  • En réponse à : Djibouti : Que se passe-t-il lorsque les femmes gèrent le revenu du ménage ?   Il y a 1 mois 5 jours

    Merci pour votre commentaire. La Banque mondiale et l’Agence Djiboutienne de Développement Social (ADDS) sont en train de mener une évaluation d'impact randomisée du Projet Filet Social pour mesurer l'impact probable du programme sur le statut nutritionnel des femmes et des enfants ainsi que pour en comprendre les mécanismes. Ce travail d'évaluation a débuté par un volet qualitatif mené à travers des entretiens individuels avec les femmes éligibles participant au programme et les femmes éligibles qui n'y participent pas, ainsi que les maris des femmes éligibles participant au programme. Les résultats ont servi à informer la conception de l'évaluation d'impact aléatoire et quelques résultats de cette étude qualitative sont évoqués dans le blog. Il s'agit des entretiens avec 32 femmes et 16 hommes. Comme vous le dites justement, et il est important de souligner ce point : il s'agit d'opinions exprimées par les personnes interrogées mais pas des résultats d’impact du programme.