Syndicate content

Les Iraquiennes se mobilisent pour reconstruire leur pays

Jocelyne Jabbour's picture
Cette page en : English | العربية


En temps de guerre, les premières victimes sont généralement les femmes et les plus jeunes. Les femmes sont exposées à l’exploitation, aux mauvais traitements, à l’esclavage sexuel et à l’enrôlement de force au sein de groupes armés. Pourtant, celles qui survivent à la violence des conflits voient dans la reconstruction de leur pays une chance d’assumer un rôle de premier plan. Courageuses et déterminées, elles reviennent dans des communautés détruites, pour participer activement à la reconstruction des infrastructures ainsi qu’à la restauration et à l’établissement des traditions, des lois et des coutumes.

Les professionnels de santé réfugiés pourraient répondre à des besoins croissants

Kent Garber's picture
Cette page en : English | العربية


Au cours des six dernières années, au moins la moitié des 30 000 médecins qui exerçaient en Syrie (ou peut-être davantage, nul ne le sait) ont fui leur pays. Comme les autres réfugiés syriens, ils sont allés là où ils le pouvaient : au Liban, en Jordanie, en Turquie, en Europe et, dans une moindre mesure, au Canada ou aux États-Unis.

Éviter l’effondrement économique de Gaza et valoriser le potentiel de la vallée du Jourdain

Shanta Devarajan's picture
Cette page en : English | العربية


Pour un économiste, travailler sur la Cisjordanie et la bande de Gaza peut s’avérer extrêmement frustrant. Même les meilleures analyses (a) achoppent toujours sur la même difficulté : les obstacles politiques, qui rendent inapplicables ces orientations stratégiques. Cependant, l’économie gazaouie ne cesse de se détériorer.

Profils de la diaspora : Selma Turki

Web Team's picture
Cette page en : English | العربية


Née en Tunisie, Selma Turki quitte son pays pour la France à l’âge de deux ans. Elle y revient pour faire son lycée et passer son bac. Elle étudie ensuite l’architecture pendant deux ans à l’École des Beaux-Arts de Paris, avant de partir au Canada pour étudier l’informatique. Elle suivra aussi un cursus en gestion et en direction d’entreprise à la Henley Business School (Royaume-Uni) et à Berkeley (États-Unis).

Profils de la diaspora : Riad Hartani

Web Team's picture
Cette page en : English | العربية


Riad Hartani est né et a grandi à Alger. Diplômé de l’École nationale polytechnique, le brillant étudiant poursuit ses études en France, où il obtient d’abord un diplôme d’ingénieur et un master, avant d’acquérir, à 25 ans, le titre de docteur pour une thèse sur l’intelligence artificielle qui lui vaut la mention très honorable avec félicitations du jury (université de Paris). Titulaire d’une bourse postdoctorale, il poursuit ses recherches dans le domaine de l’apprentissage automatique et de l’intelligence informatique à Berkeley (Californie).

Profils de la diaspora : Rym Baouendi

Web Team's picture
Cette page en : English | العربية


Née en Tunisie, Rym Baouendi a quitté son pays à l’âge de 18 ans, après son baccalauréat. Elle a fait ses études supérieures à l’Institut national des sciences appliquées (INSA) de Lyon, où elle a obtenu un master en génie civil et en urbanisme. Elle est également diplômée de l’École nationale supérieure d’architecture de Lyon. Par la suite, elle a décroché un master en génie du bâtiment de l’université Concordia de Montréal (Canada).

Profils de la diaspora : Mounir Beltaifa

Web Team's picture
Cette page en : English | العربية


Cela fait 34 ans que Mounir Beltaifa est installé en France, à l’exception d’une petite infidélité de cinq ans au Maroc. Né à Kalâa Kébira en 1964, il fait ses études primaires et secondaires à Sousse. C’est un élève brillant et, en 1981, le bac en poche, il quitte sa Tunisie natale pour entrer en classe préparatoire à Paris, en vue d’intégrer une grande école. Mission accomplie : en 1988, il sort diplômé des Ponts et Chaussées (aujourd’hui rebaptisée l’École des Ponts ParisTech).

Profils de la diaspora : Hanane Benkhallouk

Web Team's picture
Cette page en : English | العربية
Hanane Benkhallouk

« On peut arracher quelqu’un à son pays, mais on ne peut pas arracher son pays à quelqu’un. »
 
Née au Maroc, Hanane Benkhallouk a commencé sa carrière à New York avant de partir pour Dubaï en 2005. Elle a occupé des postes de direction en vente et marketing, communication et développement commercial. Elle a encadré des équipes multinationales et pluridisciplinaires dans le cadre de projets internationaux (pour la région MENA, l’Asie, l’Europe et les États-Unis) dans de nombreux domaines : du secteur financier au secteur bancaire, en passant par le commerce de détail, l’investissement immobilier, le développement de franchises et les activités de conseil.

Le Maroc, modèle lumineux de transition vers le solaire

Zhihong Zhang's picture
Cette page en : العربية



La Chine est l’eldorado du solaire. L’an dernier, Pékin a accru sa capacité de production d’électricité solaire de 34 000 mégawatts (MW), soit plus que la puissance cumulée des États-Unis, du Japon et de l’Europe. Alors, pourquoi la Chine a-t-elle jugé bon d’envoyer la semaine dernière une délégation de 30 personnes étudier la technologie solaire au Maroc ?

“Voir une femme se faire dérober le fruit de son effort m’a poussée à agir”

Ibtissam Alaoui's picture
Cette page en : English | العربية


Le secteur agricole représente l’un des leviers stratégiques de l’économie marocaine. Il génère 40% des emplois dans le pays et emploie actuellement 4 millions de personnes. Environ 85% de la population rurale est employée dans l'agriculture dont 57% sont des femmes. Mais leur accès aux revenus, au foncier et aux marchés reste très limité.

Pages