Syndicate content

Notre blog en 2012 : qu’a lu la région en arabe, anglais et français ?

Caroline Freund's picture
Cette page en : English | العربية
Notre blog est publié dans trois langues : arabe, anglais et français. Il compte 37 754 lecteurs en arabe, 143 648 en anglais et 25 599 en français.

Nos lecteurs s’intéressent-ils tous aux mêmes thèmes dans ces trois langues ? Oui et non.

Oui :

Le billet « Join Our Team » est arrivé largement en tête en 2012. Dans une région où les emplois pour les jeunes sont rares, il a lancé un appel incitant de jeunes arabophones à postuler pour travailler à la Banque mondiale sur des programmes destinés à la jeunesse. Ce billet a été lu plus de 3 000 fois en arabe, et plus de deux fois plus en anglais (pas de version disponible en français).

D’une manière générale, les billets sur l’emploi ont été très appréciés dans les trois langues. Sur les 20 billets les plus lus dans chaque langue, plus d’un tiers ont été lus en anglais et en français, et un cinquième en arabe.

L’éducation a été le deuxième grand thème, avec 3 à 4 billets sur les 20 les plus lus.

Les billets de consultation (2 à 3 parmi les 20 billets les plus lus) ont eux aussi été très appréciés dans les trois langues. Il s’agit de billets qui demandent aux lecteurs de donner leur avis sur des sujets qui les intéressent.

Non :

Comme on pouvait s’y attendre, l’intérêt pour un thème est fonction de la langue.

Ainsi, la gouvernance a suscité davantage d’intérêt chez les lecteurs arabophones et francophones que parmi les anglophones. Sur les 20 billets les plus lus, des sujets comme la démocratie, la corruption et les marchés publics ont chacun fait l’objet de 3 à 4 billets, et on ne trouve aucun billet en anglais sur la gouvernance.

En revanche, le genre a suscité davantage d’intérêt parmi les anglophones. Deux billets en anglais consacrés à ce sujet font partie des 20 billets les plus lus, contre un seul en arabe et aucun en français.  

Les énergies renouvelables ont suscité davantage d’intérêt chez les anglophones et les francophones, avec deux billets parmi les 20 les plus lus. Nos lecteurs arabophones apparaissent moins intéressés par ce sujet.

Que peut-on en conclure ?

L’emploi constitue le thème économique universel. L’éducation revêt également une importance cruciale pour l’ensemble de nos lecteurs (même si c’est dû, en partie, aux caractéristiques de la population qui lit des blogs).

On observe en outre certaines divisions linguistiques : les anglophones et francophones se montrent plus intéressés que les arabophones par les thèmes du genre et des énergies renouvelables, tandis que les arabophones privilégient les thèmes de la démocratie et de la gouvernance.

Dernier point : on constate que tous nos lecteurs sont moins intéressés par les grandes questions économiques telles que la macro-stabilité, les subventions à l’énergie et les déficits budgétaires. À mon avis, ce n’est pas parce que ces thèmes sont moins cruciaux pour le développement dans la région, c’est plutôt, probablement, parce qu’ils sont moins accessibles ou qu’ils semblent moins concerner directement les gens. Et il se peut aussi qu’en ces temps de transition politique, nos lecteurs jugent tout simplement ces thèmes classiques un peu ennuyeux. Cela ne signifie pas que nous devons en parler moins mais que nous devons en parler mieux.

Envie de réagir ? Envoyez-nous vos questions et commentaires