Syndicate content

Société civile

Le contrat social et les libertés civiles au Maroc

Paul Prettitore's picture
Cette page en : English | العربية
Moroccan Flag - Arne Hoel l World Bank

Le Printemps arabe et ses conséquences ont suscité un vaste débat (a) sur le contrat social qui avait défini la relation entre les citoyens et l’État dans le monde arabe. Selon l’ancien contrat social en vigueur au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, l’État devait procurer aux citoyens des emplois et des services publics, et, probablement aussi, assurer la stabilité politique, moyennant la limitation des libertés civiles susceptibles de permettre aux citoyens de contester le régime au pouvoir. Au Maroc, la transition politique a ouvert un espace qui a permis d’inclure les libertés civiles dans le débat sur le nouveau contrat social. 

À l’écoute des jeunes exclus au Maroc : « Ailleurs, nos rêves sont des droits »

Ibtissam Alaoui's picture
Cette page en : English | العربية
Sidi Slimane Youth Workshop - I. Alaoui l World Bank

Jamais au cours de ma carrière à la Banque mondiale je n’avais été confrontée à des témoignages aussi poignants. Moi qui croyais avoir tout entendu sur l’exclusion, la pauvreté et la vulnérabilité... j’ai découvert à Sidi Slimane, une localité du Nord-Ouest du Maroc, des récits totalement inédits sur les épreuves que la jeunesse du pays traverse.

Société civile tunisienne : de la révolution à la paix

Donia Jemail's picture
Cette page en : English | العربية

Avenue Habib Bourguiba, Tunis. Nataliya Hora l Shutterstock

Qui aurait pu imaginer qu’en investissant les rues de leur pays aux cris de « Dégage ! » pour faire tomber l’ancien régime dictatorial du président Ben Ali, ce 14 janvier 2011, les Tunisiens allaient enclencher une série d’événements qui déboucheraient, quatre ans plus tard, sur l’attribution du prix Nobel de la paix à un quartet d’organisations de la société civile tunisienne…