Syndicate content

Liban

Renforcer les compétences pour stimuler l'entrepreneuriat technologique à Beyrouth

Hallie Applebaum's picture
Cette page en : English | العربية


La Banque mondiale s'est associée à des acteurs locaux des technologies au Liban pour organiser l'Open Innovation Week (a) à Beyrouth à la fin du mois de février. Lors de cette semaine dédiée à l'innovation et aux technologies ouvertes, des intervenants issus d'établissements américains de premier plan tels que Google, l'université Stanford et le Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont été conviés à faire explorer les pistes du « bidouillage créatif ». L'objectif était de tirer parti de toute la puissance des outils open source pour résoudre un certain nombre de problèmes concrets et renforcer les compétences des Libanais en matière de technologies et d'entrepreneuriat.

Le Liban et la corruption : adieu les tabous ? Finis les intouchables ?

Ferid Belhaj's picture
Cette page en : English | العربية
Beirut

Fléau national longtemps tabou, la corruption semble avoir droit aux feux de la rampe et occupe désormais tout l’espace public au Liban. Les acteurs de la scène politique observent avec stupeur la course de vitesse dans laquelle se sont lancés les ministres pour prouver à quel point ils ont à cœur de lutter contre ces pratiques « innommables ». Ils font feu de tout bois, n’hésitant pas, avec une ardeur souvent discutable, à désigner à la vindicte publique les présumés criminels.

10 choses à savoir sur les femmes dans le monde arabe

Maha El-Swais's picture
Cette page en : English | العربية


Les femmes représentent aujourd’hui 49,7 % des quelque 345,5 millions d’habitants de la région Moyen-Orient et Afrique du nord.  Malgré les nombreux progrès enregistrés dans la lutte contre les disparités entre les sexes et dans la situation des femmes en matière de santé, de représentation politique et de participation à la vie active, de nombreux obstacles subsistent.

À l’occasion de la Journée internationale de la femme, voici dix choses à savoir sur les femmes du monde arabe. 

Nouvelles données : les richesses dissimulées révèlent l’ampleur des disparités économiques au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

Catherine Bond's picture
Cette page en : English | العربية


L’écart entre riches et pauvres dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord paraissait jusqu’à présent moins important que dans d’autres régions du monde, sur le plan statistique du moins. C’était sans compter sur les richesses placées à l’étranger en toute discrétion, et dont l’ampleur émerge aujourd’hui grâce à la recherche de nouvelles sources de données.

Les syndicats d’enseignants peuvent-ils améliorer la qualité de l’enseignement dans le monde arabe ?

Kamel Braham's picture
Cette page en : English | العربية


Dans de nombreux pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, et ailleurs dans le monde, les enseignants, qui jouent un rôle central dans les efforts d’amélioration de la qualité de l’enseignement, ne sont pas formellement impliqués dans la conception des politiques et programmes de réforme du secteur de l’éducation.

Éviter une population de réfugiés permanents en Turquie

Omer Karasapan's picture
Cette page en : English | العربية


Ce billet a
été publié en anglais sur le blog Future Development.
 
On dénombre actuellement environ 9 millions de réfugiés syriens, et, d’après les estimations, 5 000 quittent leur pays chaque jour. Plus de 5 millions de Syriens vivent aujourd’hui dans des pays voisins, principalement en Jordanie (800 000), au Liban (1,8 million) et en Turquie (1,8 million). L’Europe et plus généralement l’Occident ont quasiment fermé leurs portes à ces réfugiés dont les périlleuses traversées en bateau font souvent la une de l’actualité. L’ampleur de cette crise ne diminue pas et, avec 2 millions de réfugiés en Iraq, le problème s’étend. À l’évidence, nombre de ces réfugiés ne pourront pas rentrer chez eux de sitôt, peut-être même jamais. 

Un pétrole à bas prix : quelles conséquences pour le monde arabe?

Shanta Devarajan's picture
Cette page en : English | العربية
.

Face à la chute des cours du pétrole, on assiste à des débats animés autour des effets de cette baisse dans le monde arabe, notamment par le biais du hashtag النفط_دون_50_دولار # (« un baril à moins de 50 dollars »). L’économiste en chef de la Banque mondiale pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, Shanta Devarajan, nous livre son analyse de la situation

Impact économique de la guerre en Syrie et de la progression du groupe État islamique : à combien s’élèvent les pertes et qui sont les perdants ?

Elena Ianchovichina's picture
Cette page en : English | العربية | Español

La guerre en Syrie, puis l'émergence et la progression de l'État islamique ont provoqué au sein des pays de la région des transformations qui auraient été inimaginables avant 2011. Tandis que le nombre de morts, de réfugiés et de déplacés n'a cessé de croître, qu'une multitude de familles ont été déchirées et que des quartiers entiers se sont mués en véritables zones de guerre, on a vu les économies nationales s'effondrer et les liens commerciaux régionaux voler en éclats. Alors que la guerre a profondément ébranlé la région, aucune évaluation systématique de ses conséquences économiques n'avait été réalisée jusqu’à présent.

Débat : Le monde arabe s’en sortirait-il mieux sans les subventions à l’énergie ?

Will Stebbins's picture
Cette page en : English | العربية
The Debate

Les gouvernements des pays arabes pratiquent depuis longtemps les subventions à l’énergie. Ce faisant, les populations de la région paient leur carburant et leur électricité à un prix inférieur au marché. Mais quel est le véritable impact de ces subventions et justifie-t-il l’écrasante charge financière qu’elles font peser sur les budgets publics ? C’est là une interrogation cruciale dans les pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA), étant donné que la région concentre une part disproportionnée des subventions à l’énergie dans le monde.

Pages