Syndicate content

Tunisie

Conflit et développement : la nouvelle stratégie du Groupe de la Banque mondiale pour la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord

Omer Karasapan's picture
Cette page en : English | العربية
Damascus,Syria - Volodymyr Borodin l Shutterstock.com

En février 2012, je soulignais dans un billet toute la pertinence pour les révolutions arabes qui ont balayé la région du rapport que les Nations Unies venaient de publier, intitulé « Pour l’avenir des hommes et de la planète : choisir la résilience », où l’organisation plaidait en faveur de l’adoption d’objectifs de développement durable (ODD). Trois ans et demi plus tard, lors de l’Assemblée générale des Nations Unies, qui s’est tenue à New York la semaine dernière, les dirigeants du monde entier ont effectivement adopté cet ambitieux programme de développement, qui vise à éliminer la pauvreté, promouvoir la prospérité et protéger l’environnement.

Penser régional, agir local : une nouvelle approche pour les pays du Maghreb

Marie Francoise Marie-Nelly's picture
Cette page en : English | العربية
 Pichugin Dmitry l Shutterstock.com

Chaque organisation, petite ou grande, a besoin de s’arrêter de temps à autre pour faire le point, sérieusement. C’est une pause indispensable pour mesurer l’écart entre les intentions et les résultats, et définir une nouvelle feuille de route. Pour l’équipe Maghreb du Groupe de la Banque mondiale, cet examen attentif a pris la forme d’une réunion de trois jours à Marrakech au Maroc. 

L’aide juridique contribue-t-elle à réduire la pauvreté ?

Paul Prettitore's picture
Cette page en : English | العربية
Jeunes enfants égyptiens entrain de jouer l  Emad Abd El Hady l World Bank

La semaine dernière, j’ai assisté à une conférence rassemblant des prestataires d’aide juridique du monde entier. Ce groupe relativement informel est composé de représentants de pays majoritairement riches auxquels se joint peu à peu un nombre croissant de participants issus de pays en développement. L’aide juridique recouvre plusieurs types de services : des services d’information et de sensibilisation, des consultations juridiques dans le cadre de démarches individuelles ou collectives et, enfin, la représentation par un avocat (ce que l’on appelle plus précisément l’aide juridictionnelle). Ces prestations sont généralement fournies à titre gratuit aux populations pauvres et vulnérables, afin qu’elles puissent mieux comprendre leurs droits et les faire valoir, et accéder plus facilement aux services judiciaires officiels (tribunaux et autres instances de résolution des litiges, avocats).

Que vaut un diplôme universitaire dans le monde arabe ?

Christine Petré's picture
Cette page en : English | العربية
 Ramzi Maalouf

La cérémonie de remise des diplômes est un événement très attendu dans la vie étudiante. Cependant, pour Amir Fakih, fraîchement diplômé de l’université libanaise Notre-Dame-de-Louaizé, ces festivités ont un goût amer. Pour illustrer à quels postes les jeunes Libanais peuvent prétendre une fois leur diplôme en poche, il a décidé de se faire photographier en toge et coiffe, vaquant à des tâches subalternes.

Le préscolaire n’est pas un luxe

Kamel Braham's picture
Cette page en : English | العربية
 Arne Hoel l World Bank

En observant le paysage éducatif dans les pays du Maghreb, on a souvent l’impression que le préscolaire relève davantage d’un luxe que d’une nécessité. Tandis que les crèches, jardins d’enfants et autres établissements préscolaires fleurissent dans les grandes villes, poussés par un secteur privé qui comble le vide laissé par l’enseignement public, on note que le préscolaire public demeure un terrain en friche. Afin de comprendre l’importance du préscolaire, il faudrait regarder d’un peu plus près la situation de la généralisation de l’éducation dans la région.

Les classements mondiaux nous disent-ils tout des universités du monde arabe ?

Simon Thacker's picture
Cette page en : English | العربية
Zurijeta l Shutterstock.com

Le choix d’une université est un moment décisif dans une vie, qui peut déterminer toute une carrière et les perspectives d’avenir d’un individu. Pour les étudiants du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, comme pour les autres, cette décision repose sur de nombreux facteurs, d’importance inégale. Cependant, dans le monde d’aujourd’hui, ce choix est de plus en plus influencé par la place qu’occupe une université dans les classements mondiaux.

Le monde arabe a besoin d’une refonte du secteur de l’énergie pour mettre fin aux coupures d’électricité

Charles Cormier's picture
Cette page en : English | العربية
Skyline of Dubai with high voltage power supply lines - Philip Lange l Shutterstock.com

Lorsque j’ai commencé à travailler dans la Région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord il y a deux ans, j’ai découvert avec surprise que la région, pourtant dotée de larges ressources énergétiques (production de 30 % du pétrole mondial ; 41 % des gisements de gaz naturels connus ; principaux produits d’exportation : les hydrocarbures), satisfait tout juste la demande intérieure en électricité, en raison de pénuries chroniques en gaz.

Tunisie : face à la radicalisation, la jeunesse fait preuve d’inventivité

Christine Petré's picture
Cette page en : English | العربية
Outside a school in Sidi Bouzid, Tunisia - Christine Petre

Après la fusillade de Sousse, un groupe de jeunes entrepreneurs de Tunis a souhaité aller plus loin que le gouvernement et s’est mobilisé pour inventer des solutions originales contre le terrorisme et la radicalisation. C’est ainsi que la manifestation « Entrepreneurship against terrorism» a vu le jour, qui a réuni une cinquantaine de jeunes pour une journée de réflexion tous azimuts. En petits groupes, tous ont bénéficié d’une formation au leadership, à la création d’entreprise et à des moyens alternatifs de lutte contre la radicalisation.

Pourquoi investir dans les routes tunisiennes est-il bien plus important aujourd’hui ?

Vickram Cuttaree's picture
Cette page en : English | العربية
Highway Tunis-Béja - By DrFO.Jr.Tn l Wikimedia Commons

Pour ceux qui connaissent ce pays, il existe deux « Tunisies » : l’une est dite pauvre et la seconde, plus riche.  La ville côtière de Sousse, par exemple, est parmi les principaux centres économiques du pays. Kairouan en revanche, dans la région du Centre-Ouest, affichait en 2013 un taux de chômage de 15 % et un taux de pauvreté de 32 % sans oublier qu'elle a été le théatre de fréquentes manifestations de frustration populaire.

Pages