Syndicate content

Moyen-Orient et Afrique du Nord

52 %, chiffre emblématique de la Libye

Heba Elgazzar's picture
Cette page en : English
 Heba Elgazar

Un Libyen sur deux, soit plus précisément 52 % de la population, est âgé de 24 ans ou moins.

Un combattant rebelle sur deux, soit plus précisément 52 % d’entre eux, était auparavant à la recherche d’un emploi ou étudiant.

Pourquoi ces chiffres sont-ils importants ?

Depuis mon dernier séjour à Tripoli, le conflit qui sévit en Libye est venu jeter une lumière crue sur ces pourcentages. Pourtant en avril dernier, de nouvelles perspectives, que j’évoquerai plus bas, avaient vu le jour. La Libye possède assurément un immense potentiel, du fait de ses ressources naturelles et de sa situation géographique. 

La décentralisation au Yémen : un délicat équilibre

Balakrishna Menon's picture
Cette page en : English | العربية
 Mohamed El-Emad

Récemment, mon collègue et ami Naif présentait les principales conclusions de la Conférence du dialogue national qui s’est tenue au Yémen. Cet expert d’habitude si calme couvrait avec une certaine frénésie le tableau de conférence de schémas. Pourquoi ? Parce que ce dialogue, clé de voûte du processus de restructuration de l’État yéménite qui a rassemblé les composantes les plus hétérogènes de la population du pays (les Houthis au Nord-Ouest, les Hadhramis à l’Est et les Hirak au Sud), a débouché sur l’adoption de principes directeurs visant à garantir les droits et les libertés fondamentaux, desserrer l’étau de l’État central, endiguer la corruption et émanciper les femmes et les jeunes. 

Montée des déficits budgétaires et faiblesse de l’environnement des affaires : un défi brûlant dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord

Lili Mottaghi's picture
Cette page en : English | العربية


Sept pays de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) — Égypte, Iran, Jordanie, Liban, Libye, Tunisie et Yémen — sont confrontés à des difficultés économiques similaires : i) une croissance instable qui reste bien en-deçà de son potentiel ; ii) des marges de manœuvre budgétaire étroites du fait de la hausse des déficits et de la dette publique ainsi que du recul des réserves de change, ces facteurs contribuant à réduire l’épargne disponible pour l’investissement public et privé ; et iii) un secteur privé peu développé et loin de pouvoir devenir un moteur de croissance et de création d’emplois. 

L’histoire d’une école publique dans les Territoires palestiniens : travailler ensemble envers et contre tout

Jumana Alaref's picture
Cette page en : English | العربية

Quel est donc le secret de Mme Abla ? Comment une chef d’établissement a-t-elle réussi à mobiliser enseignants et parents pour les amener à former ensemble un noyau harmonieux voué à un objectif commun : offrir aux élèves la meilleure éducation possible ? 

Les défis liés au chômage dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord expliqués en trois graphiques

Lili Mottaghi's picture
Cette page en : English | العربية

En Égypte, en Iran, en Jordanie, au Liban, en Libye, en Tunisie et au Yémen (sept pays de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord), le chômage reste obstinément élevé chez les jeunes (15-24 ans) : il représente en moyenne 22 % chez les hommes et 39 % chez les femmes des sept pays de la MENA (graphique 1). À titre d’illustration, certaines estimations montrent que le chômage des jeunes peut atteindre 40 % en Tunisie et bien plus dans les gouvernorats de l’arrière-pays.

Réforme de l’éducation : ce que l’expérience de dix écoles de Jordanie peut apporter à la communauté internationale

Manal Quota's picture
Cette page en : English | العربية


Le village jordanien de Yarqa, dans le gouvernorat d’Al-Salt, abrite l’école de Zeid Bin Haritha. Comme des dizaines d’autres, celle-ci se caractérise par ses salles de classe petites, surchargées et équipées de mobilier vétuste et branlant et ses enseignants passablement surmenés. Attention, ces remarques ne visent en aucun cas à tracer un tableau, hélas assez banal, d’écoles sous-équipées et d’élèves peu performants. Bien au contraire.

Rompre le cycle de politiques inadéquates et de croissance médiocre : un impératif pour sept pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord

Lili Mottaghi's picture
Cette page en : English | العربية


L’Égypte, l’Iran, la Jordanie, le Liban, la Libye, la Tunisie et le Yémen vont-ils pouvoir accélérer le rythme des réformes structurelles indispensables à la reprise économique ? Oui et non… Dans son nouveau rapport, intitulé Predictions, Perceptions and Economic Reality - Challenges of Seven Middle East and North Africa Countries Described in 14 Charts, la Banque mondiale constate que la croissance reste faible et ne produit pas suffisamment d’emplois, même si certains signes récents laissent entrevoir une amélioration de la conjoncture en Égypte et en Tunisie.

Tunisie : la justice transitionnelle se saisit des crimes économiques

Amine Ghali's picture
Cette page en : English | العربية
Tunis

Plus de trois ans après la vague révolutionnaire qui a balayé certains pays du monde arabe, le moment est venu de prendre un peu de recul pour une première évaluation des processus de transformation qui ont suivi. Si le tableau d’ensemble semble peu réjouissant, les perspectives d’une transition démocratique en Tunisie donnent, à tout le moins, quelques raisons d’espérer. L’engagement du pays en faveur d’un travail liant la justice à la paix et à la démocratie pour aboutir à la réconciliation – ce que l’on appelle la « justice transitionnelle » – fait partie des faits marquants de ce processus aux multiples facettes. Il aura fallu trois ans pour concrétiser cette volonté et un effort conjoint d’un large éventail d’acteurs, organisations nationales, communauté internationale, hommes politiques locaux et professionnels du droit.

Renforcer les autorités locales en Tunisie

Jaafar Sadok Friaa's picture
Cette page en : English | العربية
Vidéo

Pour que la décentralisation fonctionne, les autorités locales doivent gagner en autonomie. La Banque mondiale a ainsi lancé un programme visant à renforcer les capacités des autorités locales et à augmenter la participation des citoyens aux décisions qui les concernent. Jaafar Friaa, responsable de l’équipe qui a conçu le programme nous présente les principaux objectifs.

L’autre Algérie qui gagne

Emmanuel Noubissie Ngankam's picture
Cette page en : English | العربية

Le fait n’est certes pas passé inaperçu, mais il a été moins retentissant que la brillante participation des Fennecs, l’équipe Algérienne de Football au Mondial du Brésil. Il mérite pourtant qu’on y revienne ; avec un peu plus de recul. Ce n’est ni un pied de nez à l’Histoire ni la revanche du colonisé, mais un retentissant coup dans l’évolution de l’ordre des choses, un coup dont la mondialisation en a seule le secret.
 

Pages