Syndicate content

Agriculture et développement rural

Témoignages d’une révolution inachevée : Les agriculteurs tunisiens ont le savoir-faire, mais manquent de soutien

Antonio Nucifora's picture
Cette page en : English | العربية


Hassen Abidi effrite un épi de blé dans sa main. Il n’a pas besoin d’un agronome pour lui dire qu’il est atteint de septoriose, une maladie fongique que les agriculteurs locaux connaissent bien. « J’en sais plus sur les cultures qu’un médecin sur les médicaments, mais là, je ne sais plus quoi faire », confie-t-il. « Parfois, je me demande pourquoi je continue ce métier. »

Sur le sentier d’Abraham : randonner au milieu des amandiers en fleurs et des oliveraies pour donner du travail aux femmes et aux jeunes de Palestine

Stefanie Ridenour's picture
Cette page en : English | العربية
Sur le sentier d’Abraham

Imaginez le décor, avec ces oliviers et ces amandiers en fleur à perte de vue, ces prairies luxuriantes et ces petits villages blottis au sommet d’une colline ou au fond d’une vallée. Pour l’ambiance, ce sera l’odeur d’un petit feu que notre guide local a allumé à l’ombre d’un aqueduc millénaire, frais et sombre, pour une pause thé bienvenue. Quant à la nourriture, c’est ce repas savoureux à la fin de notre journée de marche, concocté par une famille du cru. Voici en quelques mots ce que nous avons vécu, avec des collègues de la Banque mondiale, lors de notre randonnée dans le Nord de la Palestine...

Qui bénéficie de la hausse du salaire minimum dans le secteur public égyptien ?

Shanta Devarajan's picture
Cette page en : English | العربية
 Mohamed Kheidr

L’article récent publié dans Mada Masr (a) sur les « insuffisances » du nouveau salaire minimum dans le secteur public égyptien pointe du doigt une vérité — celle que l’augmentation exacerbera les inégalités — tout en avançant une explication inexacte — celle que le nouveau salaire minimum « n’est pas appliqué au plan national ou dans tous les secteurs ». Or, près des trois quarts des travailleurs égyptiens sont de petits exploitants agricoles, travaillent à leur compte ou dans le secteur informel : autant de personnes qui seront privées de la hausse du salaire minimum, qu’elle soit restreinte au secteur public ou non. 

La Zone C : un vaste potentiel inexploité qui pourrait transformer l’économie palestinienne

Orhan Niksic's picture
Cette page en : English | العربية
 Arne Hoel

L’économie palestinienne est à l’arrêt. Sa croissance a chuté en 2013, le chômage a augmenté, et les recettes fiscales, en nette baisse, ne permettent même pas de financer les dépenses récurrentes. Nombreux sont ceux qui déplorent cette situation. Il existe toutefois un potentiel qui, s’il était exploité, pourrait à la fois dynamiser la croissance et transformer l’économie palestinienne.

Sur les pas d’Abraham

Ali Abu Kumail's picture
Cette page en : English | العربية

World Bank - Sur les pas d’Abraham

En butte à d’innombrables défis, au rang desquels les questions transfrontalières et l’escalade des conflits internes, le Moyen-Orient ne semble offrir aucune garantie sérieuse d’intégration, quelle soit d’ordre économique ou autre. Il apparaît dès lors difficilement envisageable d’imaginer un chemin de randonnée qui traverserait la région. Et puis même s’il existait, personne ne voudrait l’emprunter. La réalité est pourtant tout autre.

Aider les petits agriculteurs marocains à s’adapter au changement climatique et à améliorer leurs revenus

Gabriella Izzi's picture
Cette page en : English | العربية

Video Platform Video Management Video Solutions Video Player

J’ai commencé à travailler au Maroc il y a quatre ans, lorsque le gouvernement a demandé un appui de la Banque mondiale pour la mise en œuvre de sa stratégie agricole nationale, le Plan Maroc Vert. Cette stratégie s’est fixé les objectifs ambitieux de doubler la valeur ajoutée de l’agriculture et de créer 1,5 million d’emplois en à peine plus d’une décennie. Le défi était de taille et passionnant ! Nous nous sommes associés à nos collègues marocains pour aider les agriculteurs à s’organiser, à étendre et moderniser l’irrigation, à promouvoir les cultures à forte valeur et à mettre les agriculteurs en relation avec les marchés nationaux et internationaux.