Syndicate content

Éducation

Il faut plus d'argent pour aider les écoles libanaises à accueillir les réfugiés syriens

Noah Yarrow's picture
Cette page en : English | العربية
 Noah Yarrow
 
Une enseignante montre une fiche à ses élèves et leur demande d'identifier une lettre et le son associé. Des mains se lèvent aussitôt, et l'enseignante aide les enfants à reconnaître la forme qu'a cette lettre lorsqu'elle se trouve au début, au milieu ou à la fin d'un mot — il s’agit là d’une caractéristique de l'arabe écrit. 

ARAIEQ : Œuvrer ensemble pour améliorer la qualité de l’enseignement dans les pays de la région MENA

Simon Thacker's picture
Cette page en : English | العربية


Le Programme régional pour l’amélioration de la qualité de l’enseignement dans le monde arabe (ou ARAIEQ selon son acronyme en anglais) a tenu ce mois-ci à Tunis sa deuxième réunion annuelle des représentants des institutions de la région. Ce réseau repose sur une idée simple : les pays arabes doivent relever un défi désormais parfaitement reconnu, celui d’améliorer la qualité et la pertinence de leurs systèmes éducatifs. Il est donc logique qu’ils mettent en commun leurs solutions. La réunion visait à examiner les avancées réalisées l’an passé et à réfléchir aux moyens de renforcer encore la collaboration à l’avenir. À quoi est-on parvenu ?

Niveau d'instruction : un nouvel exemple de réussite au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

Farrukh Iqbal's picture
Cette page en : English | العربية
A classroom in Yemen
Le « stock d'éducation », c’est-à-dire le nombre moyen d'années d'études accomplies par les plus de 15 ans tel qu'il est compilé par Barro et Lee (2013), a augmenté à un rythme régulier au cours des quarante dernières années, et ce dans toutes les régions du monde. Il est cependant une région qui se distingue plus particulièrement, c’est celle du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) 

Les jeunes Egyptiens toujours en attente d'emplois

Raghada Abdel Hamed's picture
Cette page en : English | العربية
 World Bank l Kim Eun Yeul

L’éducation et l’emploi sont deux priorités essentielles aux yeux des jeunes Égyptiens. Alors que le pays conjugue ces promesses de changement au futur, les jeunes réclament plus d’emplois et une meilleure éducation maintenant.

Après les Réunions de printemps, l’éducation s’engage sur la voie d’une pratique mondiale

Simon Thacker's picture
Cette page en : English | العربية
cours d’un programme d’alphabétisation pour adultes destiné à de jeunes Marocaines

C’est aujourd’hui le premier cours d’un programme d’alphabétisation pour adultes destiné à de jeunes Marocaines. Ghita s’avance, prend une craie et trace une ligne au tableau : c’est la lettre aleph, la première de l’alphabet arabe, l’une des plus simples à reconnaître et à écrire puisqu’elle se résume à un trait vertical.

Nouvelles technologies, nouveaux temps de travail : vers une stratégie de création d’emplois dans le monde arabe

Kara Schoeffling's picture
Cette page en : English | العربية
 Arne Hoel

Ce n’est un secret pour personne : le taux de chômage des jeunes dans les pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (MENA) est le plus élevé du monde, soit près de 30 % selon l’Organisation internationale du travail. Plus d’un jeune sur quatre est privé des moyens qui lui permettraient de prospérer sur le plan économique, les diplômes n’offrant malheureusement aucune garantie d’emploi. En dépit de ces sombres perspectives, une récente étude commandée par le géant des télécommunications qatari, Orredoo, laisse entendre que les jeunes gardent l’espoir d’un avenir radieux, espoir largement nourri par les innovations du XXIe siècle. L’enjeu est d’innover sur le plan technologique et de modifier notre façon de penser le travail afin de motiver les jeunes de la région MENA.

Jeunesse : un « agenda » mondial au-delà de l’emploi

Gloria La Cava's picture
Cette page en : English | العربية
 Arne Hoel

Alors que la communauté internationale définit le programme de développement pour l’après-2015, l’exclusion de la jeunesse s’impose comme un problème de taille. Les jeunes n’ont jamais été si nombreux et, depuis 2011, leur désillusion nourrit des mouvements de protestation contre le statu quo au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA), mais aussi en Europe et en Amérique latine. La contestation populaire ne porte pas que sur l’emploi : elle remet en cause l’ordre établi, exige que l’avis des principaux intéressés soit pris en compte s’agissant de politiques qui concernent l’avenir de la jeunesse, et appelle à la justice, la liberté et la dignité.

L’accès à l’information au service de la qualité scolaire et de choix éclairés

Simon Thacker's picture
Cette page en : English | العربية
Des élèves dans la cour de récréation

L’Indian High School, qui est la plus grande école de Dubaï avec ses quelque 10 000 élèves, n’avait jamais été confrontée au problème de l’absentéisme jusqu’à l’ouverture en 2009 d’une nouvelle station de métro devant ses portes. Tout à coup, les élèves ont été tentés de sécher les cours pour se rendre dans le plus grand centre commercial au monde, à une station de là.

Transparence et responsabilité des services publics, une solution en vue ?

Hana Brixi's picture
Cette page en : English | العربية

Transparence et responsabilité des services publics : une solution en vue ? - Photo : Arne Hoel

« Kefaya ! »

« Kefaya ! » (« ça suffit », en arabe) a été l’un des mots d’ordre des manifestants des pays arabes en 2011 lorsqu’ils sont descendus dans la rue pour exiger une plus grande justice sociale. Si le changement a pris diverses formes dans la région, l’exigence d’une justice sociale demeure partout prioritaire.

Djibouti s’emploie à élargir l’accès à l’éducation tout en veillant à la qualité

Noah Yarrow's picture
Cette page en : English | العربية

Djibouti s’emploie à élargir l’accès à l’éducation tout en veillant à la qualité

Djibouti ne fait pas aussi souvent les gros titres que ses voisins, des pays plus grands, comme la Somalie, l’Érythrée, l’Éthiopie ou encore le Yémen, sur l’autre rive du golfe d’Aden. Cependant, avec la rentrée des classes ce mois-ci, ce petit État francophone mérite notre attention : les initiatives qu’il a entreprises pour remédier aux carences de son système éducatif ont en effet reçu l’appui d’un groupe de partenaires, au rang desquels figure la Banque mondiale.

Pages