Syndicate content

Éducation

Trois enterrements et un mariage : pour une remise à plat de nos travaux sur la migration

Manjula Luthria's picture
Cette page en : English | العربية

Trois enterrements et un mariage : pour une remise à plat de nos travaux sur la migration

Le marché du travail pourrait bien être le dernier bastion du protectionnisme. Or, nous le savons, l’assouplissement des restrictions à la circulation des personnes, surtout les moins qualifiées, peut entraîner d’immenses gains de bien-être, avec des retombées susceptibles même, selon certaines estimations, de surpasser de loin les bénéfices d’une libéralisation totale des échanges. Mais nos progrès sur ce front sont trop lents.

Éducation et changement climatique au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

Simon Thacker's picture
Cette page en : English | العربية

Education and Climate Change in the Middle East  and North Africa

Le changement climatique frappe le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord au premier chef. D’après le rapport de la Banque mondiale intitulé Baissons la chaleur : Pourquoi il faut absolument éviter une élévation de 4 °C de la température de la planète, chaleur et sécheresse ne cessent de s’accentuer dans cette région. Sur les 19 pays à travers le monde qui ont battu de nouveaux records de chaleur en 2010, l’année la plus chaude à l’échelle de la planète depuis que les températures sont officiellement relevées, c’est-à-dire depuis le XIXe siècle, cinq se situent dans le monde arabe.

Une école appelée « Uruguay » – ou comment gérer la crise syrienne sans compromettre les investissements dans le développement

Simon Thacker's picture
Cette page en : English | العربية

Pour une raison quelconque, l’établissement a conservé le nom tiré de son premier emplacement, dans l’enceinte de l’ambassade uruguayenne au Liban. Aujourd’hui, le nouveau bâtiment de l’École élémentaire de l’Uruguay se dresse dans un tout autre quartier, très animé, de Beyrouth. Rien ne permet de voir, de prime abord, qu’il s’agit d’une école : l’édifice de sept étages, situé le long de l’une des artères principales de la ville, se confond avec d’autres bâtiments de grande taille et plusieurs usines.

Vidéo : la rentrée des classes 2013

Mourad Ezzine's picture
Cette page en : English | العربية

 

À voir les gros titres de la presse consacrés aux violences et aux soubresauts politiques qui continuent de sévir au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, on en oublierait facilement que, comme chaque année, un nouveau départ est à l’ordre du jour. Du Mashreq au Maghreb, les enfants sont de retour en classe. Les parents achètent des fournitures aux petits et des milliers d’adolescents empruntent un chemin souvent déterminant pour leur carrière future. Cette semaine, notre plateforme Visions et voix du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord propose une série de billets qui traiteront des défis auxquels enseignants et élèves sont confrontés, ainsi que des politiques et des programmes susceptibles de changer l’avenir de toute une génération.

En prélude à cette série « Rentrée des classes 2013 », Mourad Ezzine, responsable du secteur de l’éducation pour la Région Moyen-Orient-Afrique du Nord à la Banque mondiale, souligne la résilience dont font preuve les systèmes éducatifs de la région. Nous vous invitons à écouter son message et à nous faire part de vos commentaires.

 

Le paradoxe palestinien, une opportunité

Shanta Devarajan's picture
Cette page en : English | العربية

World Bank | Arne Hoel - Le paradoxe palestinien, une opportunité

Le paradoxe palestinien n’est pas un paradoxe : c’est une opportunité. Les jeunes Palestiniens en général, et surtout les jeunes femmes, ont les aptitudes et la motivation nécessaires pour réussir. En dépit des difficultés, la société les soutient, que cela soit par la prestation de services de base ou par l’évolution des mentalités. En outre, les dirigeants ont mis en place des mesures visant à créer des emplois compte tenu des lourdes entraves de la situation palestinienne, par exemple en encourageant le télétravail et l’emploi dans le secteur des technologies de l’information et de la communication.

Créer un environnement où fleurissent l’innovation et l’esprit d’entreprise

Randa Akeel's picture
Cette page en : English | العربية

World Bank | Arne Hoel -Créer un environnement où fleurissent l’innovation et l’esprit d’entreprise

Lancer une entreprise qui marche ne se résume pas à apprendre comment établir un business plan ou remplir des demandes de subventions. Cela implique un large éventail de compétences, aussi bien générales que techniques : savoir gérer une jeune entreprise, motiver ses employés, former une équipe solide, créer un produit qui réponde aux besoins spécifiques d’un marché, s’adapter à des situations et des comportements de consommation en constante évolution, comprendre comment passer d’un concept intéressant à une activité viable…

Sur la voie de l’économie du savoir dans le monde arabe

Anuja Utz's picture
Cette page en : English | العربية

Sur la voie de l’économie du savoir dans le monde arabe

Créer 40 millions d’emplois d’ici les dix prochaines années : c’est l’étendue du défi qui attend le monde arabophone, alors que cette région détient des taux de chômage record chez les jeunes et qu’elle abrite en outre de nombreux pays en phase de transition politique. La question, capitale, à résoudre est la suivante : quelle direction ces pays doivent-ils prendre pour créer des emplois urgents et comment comptent-ils y parvenir ?

Donnons une chance aux enfants pour un meilleur départ dans la vie

Safaa El-Kogali's picture
Cette page en : English | العربية

Arne Hoel l World Bank - Donnons une chance aux enfants pour un meilleur départ dans la vie

La stratégie 2020 de la Banque mondiale pour l’éducation a opéré un changement de cible en ce qu’elle se consacre moins aux adultes pour se concentrer davantage sur les jeunes enfants. Il s’agit précisément de soutenir des investissements qui visent à assurer l’égal accès de tous les enfants à un enseignement de qualité.

Omar Jaga : une école « du bout de nulle part » à Djibouti

Simon Thacker's picture
Cette page en : English

World Bank

Chaque jour, plus de 4 000 camions partent des ports de Djibouti vers l’Ouest pour acheminer du fret jusqu'en Éthiopie. Ils empruntent un itinéraire qui traverse un paysage austère et aride, où les températures peuvent atteindre 50 °degrés. La route est mauvaise et le trajet laborieux. Une heure après quitté la capitale environ, après des kilomètres de désolation et de chaleur, une petite école surgit au sortir d’un virage. Il n'y a rien d'autre : ni sortie, ni village, ni curiosité naturelle dans le paysage qui expliquerait pourquoi elle est bâtie là.

Comme faire reculer la pauvreté dans le monde arabe : le rôle de l’éducation et de l’accès aux services financiers

Amin Mohseni-Cheraghlou's picture
Cette page en : English | العربية

Photo: Arne Hoel/World Bank

Selon les estimations de la base de données Global Findex de la Banque mondiale, plus de 2,5 milliards de personnes n’ont pas accès aux institutions financières formelles. C’est tout particulièrement le cas sur les marchés émergents et dans les économies en développement. En conséquence, les plus démunis sont nettement désavantagés et n’ont guère la possibilité de lisser leurs dépenses ou de participer à l’activité économique productive, et encore moins à un niveau et avec des capacités suffisantes pour sortir de la pauvreté. Cette exclusion financière pourrait donc en partie expliquer le manque d’efficacité des programmes de lutte contre la pauvreté au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA).

Pages