Syndicate content

Genre et parité hommes-femmes

Tahar Haddad : une grande figure des droits de la femme en Tunisie

Erik Churchill's picture
Cette page en : English | العربية

Wikimedia Commons

Pour les défenseurs des droits de la femme en Tunisie, le personnage de Tahar Haddad tient une place prépondérante. Plusieurs générations de militant(e)s le considèrent comme le cœur et l’esprit à l’origine de l’évolution du statut juridique de la femme dans ce pays.

Autonomisation des femmes dans le monde arabe : comment surmonter les obstacles ?

Tara Vishwanath's picture
Cette page en : English

Est-il nécessaire et suffisant d’instaurer des quotas pour accélérer la parité hommes/femmes dans le monde arabe ?

Nina Bhatt's picture
Cette page en : English | العربية

Est-il nécessaire et suffisant d’instaurer des quotas pour accélérer la parité hommes/femmes dans le monde arabe ?

Tandis que j’écris ces lignes depuis Sanaa, je me dis que « 10 %, ce n’est pas assez ». Rares sont ceux qui s’opposent à une plus large présence des femmes dans les Parlements des pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord [1]. Cependant, on débat encore des solutions optimales qui permettraient d’aller de l’avant. Le Printemps arabe est né de revendications révolutionnaires en faveur de plus de représentation pour les femmes, les jeunes et, plus généralement, pour des catégories de la population qui, depuis trop longtemps, ne pouvaient pas faire entendre leur voix. Il est de plus en plus question de mettre en place des systèmes de quotas parlementaires afin de remédier à cette sous-représentation : les quotas visent à parvenir à l’égalité de représentation entre groupes de la population en éliminant les obstacles structurels qui s’opposent à une meilleure participation politique.

L’essor du patriarcat ?

Nadereh Chamlou's picture
Cette page en : English

Photo : Arne HoelDémographie rime avec démocratie. Si le Printemps arabe a commencé avec des hommes et des femmes côte à côte, il pourrait toutefois se terminer différemment en raison du succès des mouvements islamiques. Ce succès a peut-être moins à voir avec des réactions de rejet vis-à-vis des dictateurs d’hier et davantage avec les valeurs qui ont été inculquées aux électeurs dès leur enfance. Le conservatisme religieux prend de l’ampleur non seulement dans la région MENA mais aussi dans le monde entier. Hélas, il vise en premier lieu à remettre en cause les droits des femmes. 

La place des femmes dans les transitions démocratiques

Cette page en : English

Arne HoelDans une nouvelle étude réalisée avec Mélise Jaud, nous nous penchons sur le processus de transition des régimes autocratiques vers la démocratie. Au cours des cinq dernières décennies, sur les 86 pays qui se sont engagés dans un processus de démocratisation, 42 l’ont menéàterme avec succès et rapidement, 13 y sont parvenus mais lentement et 31 ont échoué. Nous examinons également les facteurs des tentatives de transition dans les régimes autoritaires, ainsi que les facteurs de réussite dans les processus de transition.

Attention danger ! Le monde arabe est à la traîne pour la participation des femmes à la vie active

Tara Vishwanath's picture
Cette page en : English | العربية

Partout dans le monde, les femmes continuent d’être défavorisées par rapport aux hommes, et la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) n’échappe pas à ce constat. Mais ce constat y cache un paradoxe saisissant : tandis que les pays de la région MENA ont accompli, pour la plupart d’entre eux, des progrès admirables dans la lutte contre les inégalités filles-garçons dans l’éducation et la santé, ces investissements dans le développement humain ne se sont pas traduits par des taux de participation féminine dans la vie politique et économique proportionnellement aussi élevés.

La "killer app" oubliée : l’autonomisation des femmes et leur contribution économique

Nadereh Chamlou's picture
Cette page en : English | العربية

À l’Ouest, on pense généralement que les Occidentales ont toujours eu des droits économiques supérieurs à ceux de leurs semblables du reste du monde et que la chrétienté ne pratiquait pas de discrimination entre les sexes. C’est faux. Pendant pratiquement 1 400 ans, les femmes des pays musulmans ont devancé les Occidentales. Elles avaient le droit explicite d’hériter — même si leur part ne représentait que la moitié de celle des hommes. Elles bénéficiaient en outre d’une indépendance financière totale pour gérer leurs biens, pouvaient être propriétaires et avaient le droit de signer des contrats légaux sans interférence d’un homme de la famille (la charia interdit aux hommes de se mêler des affaires d’une femme si celle-ci ne le souhaite pas).

"Si les femmes d’un pays sont averties, son peuple sera éclairé"

Aida Haddad's picture
Cette page en : English | العربية

Dès la fin du 19ème siècle, les écrivains et poètes de la renaissance ont milité pour l’égalité des sexes en vue de bâtir une société équilibrée. Le premier ouvrage écrit dans ce sens était celui de Qasim Amin "la libération de la femme" publié en 1899, qui prônait l’émancipation de la femme et encourageait son éducation  afin qu’elle joue un rôle plus important dans la société. Sur le même sujet, le poète Hafiz Ibrahim (1932-1872) disait son fameux vers : "Si les femmes d’un pays sont averties, son peuple sera éclairé "...

Pourquoi les femmes devraient-elles avoir des emplois de qualité ?

Patti Petesch's picture
Cette page en : English

L’identité des hommes et des femmes et les relations qu’ils entretiennent sont profondément marqués par l’idée que nous nous faisons de ce qu’est un « vrai » homme ou une « vraie » femme. Les hommes sont plus compétents et plus coriaces ; ils font la loi et font bouillir la marmite. Les femmes élèvent les enfants, prennent soin de leur apparence et s’occupent du foyer. Tous ceux qui, femmes ou hommes, cherchent à brouiller cette image d’Épinal vont devoir d’abord admettre (ce n’est pas évident) que non seulement nos valeurs et préjugés préférés en la matière n’ont plus guère de sens mais qu’en outre, ils pourraient être nocifs.

Pages