Syndicate content

Développement du secteur privé

Tunisie : le projet de loi sur les start-up surfe sur la vague de l’innovation

Bassam Bouguerra's picture
Cette page en : English | العربية


Pour faire baisser le chômage et s’engager sur la voie de la prospérité, l’économie tunisienne doit croître à un rythme supérieur, particulièrement du fait de l’expansion rapide de son vivier de jeunes diplômés au seuil du marché du travail.

Profils de la diaspora : Hanane Benkhallouk

Web Team's picture
Cette page en : English | العربية
Hanane Benkhallouk

« On peut arracher quelqu’un à son pays, mais on ne peut pas arracher son pays à quelqu’un. »
 
Née au Maroc, Hanane Benkhallouk a commencé sa carrière à New York avant de partir pour Dubaï en 2005. Elle a occupé des postes de direction en vente et marketing, communication et développement commercial. Elle a encadré des équipes multinationales et pluridisciplinaires dans le cadre de projets internationaux (pour la région MENA, l’Asie, l’Europe et les États-Unis) dans de nombreux domaines : du secteur financier au secteur bancaire, en passant par le commerce de détail, l’investissement immobilier, le développement de franchises et les activités de conseil.

Promouvoir le potentiel des jeunes entreprises au Maroc

Randa Akeel's picture
Cette page en : العربية | English


Véritable moteurs de création d’emplois, les entreprises représentent la clé de voûte pour la création de richesses et ainsi l’amélioration de l’inclusion économique de la population. Le rapport de la Banque mondiale Jobs or Privileges paru en 2014 a démontré que les start-ups (jeunes entreprises) dynamiques à forte croissance sont responsables de l’ensemble de la création nette d’emplois dans le secteur manufacturier du Maroc. Comparativement aux petites et moyennes entreprises (PME), les start-ups font cependant face à des obstacles à l’accès aux financements beaucoup plus importants au Maroc.

Les petites entreprises des pays du Golfe auraient tout à gagner du renforcement de la concurrence bancaire

Pietro Calice's picture
Cette page en : العربية
 HainaultPhoto / Shutterstock.com

Confrontés à l’atonie des prix du pétrole et du gaz et à un impératif d’assainissement budgétaire, les pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) doivent miser sur la diversification économique et le développement du secteur privé.

L’éducation doit se réformer pour créer des entrepreneurs

Hala Fadel's picture
Cette page en : English | العربية
 dotshock l Shutterstock.com

Sur les deux versants de la Méditerranée, l’horloge démographique tourne implacablement : d’un côté, des actifs vieillissants et de l’autre des actifs en surnombre. Pourtant, quelle que soit la dynamique à l’œuvre, l’espace méditerranéen est confronté à un véritable défi : assurer aux jeunes de la région un avenir prospère, robuste et heureux, et, ce faisant, favoriser le développement économique et le progrès des sociétés.

Redynamiser les régions sous-développées de la Haute-Égypte

Axel Baeumler's picture
Cette page en : English | العربية
Upper Egypt - Emad Abd El Hady l World Bank

La Haute-Égypte accuse un net retard de développement économique par rapport aux autres régions du pays et elle concentre deux tiers des populations défavorisées d’Égypte, soit plus de 12 millions d’habitants. Imaginer des solutions qui permettraient d’amorcer la croissance du secteur privé dans de tels territoires demeure cependant un enjeu de développement éminemment complexe.

Préparer l’avenir : une initiative pour coordonner les efforts de la diaspora et des réfugiés syriens

John Speakman's picture
Cette page en : English | العربية


Sur quelles sources d’investissement et sur quels marchés pourrait-on s’appuyer pour venir en aide à la fois aux réfugiés syriens et aux communautés qui les accueillent ? Sachant que le secteur privé est mon champ de travail depuis 20 ans, l’une des premières pistes que j’ai explorée pour résoudre cette question a été celle de la diaspora : quel rôle la diaspora pourrait-elle jouer ? 

Pour conquérir les marchés, les start-up des pays arabes ont besoin de partenaires, de trajectoires et de talents

Jamil Wyne's picture
Cette page en : English | العربية
 dotshock | Shutterstock

L’accès aux marchés est un facteur critique de croissance pour les start-up du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA). Les start-up qui veulent se développer doivent, dès le premier jour, parier pour des stratégies de croissance régionale et non pas simplement nationales. Mais se frayer un chemin dans des pays étrangers est une opération complexe et dépend beaucoup de la capacité à trouver des trajectoires, des talents et des partenaires pour favoriser cette expansion.

En Tunisie, des jeunes entrepreneurs s’efforcent de faire évoluer le rapport au travail

Christine Petré's picture
Cette page en : English | العربية
Young entrepreneurs - Courtesy of Christine Petre

« Un entrepreneur, ça n’a pas de weekends », nous déclare tout sourire Hamdy Ben Salah, 24 ans. En ce samedi matin, le soleil brille mais il est chez lui, au travail, avec deux de ses cinq collègues, Elyes Labidi et Boulabiar Marwen, les yeux rivés sur leurs écrans d’ordinateur. La petite pièce où ils sont installés est un ancien débarras. Après un petit coup de peinture et l’ajout de quelques meubles, c’est désormais le siège d’AlphaLab.

Pages