Syndicate content

Développement du secteur public

Tunisie : et si les collectivités locales détenaient la clé d'un nouveau contrat social ?

Christine Petré's picture
Cette page en : English | العربية


C’est une rigole toute simple qui court au milieu de la rue. Elle n’a rien de particulièrement impressionnant, mais les apparences sont parfois trompeuses… En réalité, elle témoigne d'une évolution des relations entre les municipalités de Tunisie et leurs habitants.

À la fin de la guerre, les Yéménites devront avoir un droit de regard plus important sur les dépenses publiques

Walid Al-Najar's picture
Cette page en : English | العربية
Al Hudaydah's main market, Yemen - Claudiovidri l Shutterstock.com

Voilà un an que le Yémen est entré dans un conflit qui a fait des milliers de victimes, des civils pour la plupart. Dans l’attente de négociations pour la paix au Koweït, les Yéménites s’efforcent de restaurer la sécurité dans le pays afin de retrouver une vie normale. Cette année de guerre, précédée de quatre années d’instabilité politique, a entraîné une forte dégradation des conditions de vie et épuisé la population : alimentation, médicaments, carburant, tout manque parmi les produits de base… Sans parler de l’absence de sécurité.

La Tunisie présente son projet de budget ouvert: MIZANIATOUNA

Aicha Karafi's picture
Cette page en : English | العربية
Vidéo

 
La révolution Tunisienne a enclenché un effet papillon bien spécifique à son contexte. Du terrain, les évènements ont suivi leur cours afin de contribuer à une révolution au sein de l’administration Tunisienne. Ainsi, les fondations d’un gouvernement ouvert, transparent et inclusif sont maintenant établies.

Le contrat social et les libertés civiles au Maroc

Paul Prettitore's picture
Cette page en : English | العربية
Moroccan Flag - Arne Hoel l World Bank

Le Printemps arabe et ses conséquences ont suscité un vaste débat (a) sur le contrat social qui avait défini la relation entre les citoyens et l’État dans le monde arabe. Selon l’ancien contrat social en vigueur au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, l’État devait procurer aux citoyens des emplois et des services publics, et, probablement aussi, assurer la stabilité politique, moyennant la limitation des libertés civiles susceptibles de permettre aux citoyens de contester le régime au pouvoir. Au Maroc, la transition politique a ouvert un espace qui a permis d’inclure les libertés civiles dans le débat sur le nouveau contrat social. 

Dévoilement de l’étendue de la fraude fiscale en Tunisie

Bob Rijkers's picture
Cette page en : English | العربية
 tunisian manifestants rally the street of the city after the runaway of dictator Ben Ali from Tunisia - jbor l Shutterstock.com

Mettre fin aux abus de pouvoir des dirigeants faisait partie des grandes revendications de tous ceux qui ont investi les rues, lors du Printemps arabe. Un nouveau travail de recherche dévoile l’ampleur du phénomène.

Tunisie : Mieux comprendre la corruption pour mieux la combattre

Franck Bessette's picture
Cette page en : English | العربية
Ljupco Smokovski l Shutterstock.com

La corruption dans le secteur public est un phénomène multidimensionnel, complexe, qui peut prendre des formes multiples et se révéler dans des domaines variés. Elle va de la petite corruption de l’agent public qui monnaye sa clémence ou son intervention aux pratiques de lobbying et aux problématiques de financement de la démocratie. Elle s’étend de la passation des marchés publics à la gestion des conflits d’intérêt.  Elle est source de  protection des dénonciateurs ainsi que  tous les cas de favoritisme et de détournement de fonds publics.

Le Liban et la corruption : adieu les tabous ? Finis les intouchables ?

Ferid Belhaj's picture
Cette page en : English | العربية
Beirut

Fléau national longtemps tabou, la corruption semble avoir droit aux feux de la rampe et occupe désormais tout l’espace public au Liban. Les acteurs de la scène politique observent avec stupeur la course de vitesse dans laquelle se sont lancés les ministres pour prouver à quel point ils ont à cœur de lutter contre ces pratiques « innommables ». Ils font feu de tout bois, n’hésitant pas, avec une ardeur souvent discutable, à désigner à la vindicte publique les présumés criminels.

Trois raisons pour lesquelles une réforme des marchés publics s’impose dans le monde arabe

Philipp Krause's picture
Cette page en : العربية

La question des marchés publics ne suscite guère l’intérêt des acteurs du développement. C’est pourtant l’une des pierres angulaires d’un État fonctionnel. Démonstration en trois points.
 
Tout d’abord, sans marchés publics efficaces, les hôpitaux sont privés de médicaments, les enseignants de manuels scolaires et les villes de routes. Chaque fois que vous lisez dans la presse un article faisant état d’une pénurie de médicaments dans les hôpitaux (a), d’un manque de manuels dans les écoles (a) ou d’une carence du réseau routier (a), vous pouvez vous dire qu’il s’agit sans doute d’un problème de passation des marchés. Ensuite, sans marchés publics efficaces, les finances sont dilapidées à grande échelle. A contrario, comme de nombreux pays en développement voient une part significative de leur budget passer par le système des marchés publics, les économies dégagées, même modestes, peuvent vite prendre de l’ampleur. Enfin, les marchés publics sont une manifestation tangible de l’État dans le quotidien des citoyens. L’absence de transparence et la corruption affectent directement ces derniers et le manque à gagner dû à la corruption se chiffre chaque année à plusieurs milliards de dollars. La corruption des marchés publics est un problème majeur qui touche également les pays riches (a).

Abandonnez les subventions, créez des emplois !

Heba Elgazzar's picture
Cette page en : English | العربية


Qu’est-ce qu’un homme politique intelligent ? Jeffrey Frankel a son idée. Son récent billet est consacré aux subventions et au piège qu’elles constituent. Tout d’abord, un homme politique intelligent sait qu’il faut abandonner tôt ou tard les mesures qui sont mauvaises. Il en va de même dans le domaine de l’investissement et de la législation du travail. La démocratie économique est une grande et belle chose, mais il faut faire attention à ne pas emprunter de mauvaises pistes.

Pages