Syndicate content

jeunes

Trois approches pour renforcer l’inclusion économique et sociale en Tunisie

Carine Clert's picture
Cette page en : English


Malgré un contexte difficile de transition politique et de crise économique aigue, la Tunisie de l’après 2011 a su courageusement installer les bases d’un dialogue social entre le Gouvernement et les partenaires sociaux et obtenir un consensus sur les grandes orientations du pays. S’agissant du défi clé de l’inclusion, le Contrat social de 2013 fait, par exemple, référence à la nécessité de mieux cibler les subventions afin de libérer de l’espace budgétaire pour des investissements sociaux, d’améliorer le ciblage et la couverture du programme de filet de sécurité - Programmes d’Aide aux Familles Nécessiteuses. De plus, le Plan Quinquennal 2016-20 a pour la première fois, un axe stratégique d’inclusion et inclut la vision de la construction d’un socle de protection sociale minimum pour tous. 

Déchiffrer les failles du système d’éducation en Tunisie

Ahmed Nagazi's picture
Cette page en : English | العربية
By Eric Fahrner - Shutterstock

En Tunisie, l’éducation est l’un des piliers de la construction de l’État depuis l’indépendance du pays : Habib Bourguiba et les gouvernements successifs se sont attachés à sa modernisation, rendant la scolarité universelle, gratuite et obligatoire.

L’enseignement supérieur tunisien : une autonomie accrue pour une qualité meilleure

Jeffrey Waite's picture
Cette page en : English


La Tunisie, comme beaucoup d’autres pays du monde, sait que la création des savoirs nécessite un réseau d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche scientifique qui soit à même d’engager des esprits, d’explorer l’inconnu, et de disséminer des connaissances ainsi renouvelées. 

Le début d’une très belle amitié

Manjula Luthria's picture
Cette page en : English | العربية

Quel autre titre donner à cet article ? Sur ce cliché, on voit un groupe de jeunes marocains et marocaines réunis pour rencontrer d’éventuels employeurs allemands. Ça se passe où ? À Casablanca, bien sûr !

Le Liban et la crise des réfugiés syriens : faire des jeunes des agents du changement

Rene Leon Solano's picture
Cette page en : English | العربية


On aurait pu entendre une mouche voler dans l’assistance et personne ne semblait prêt à prendre la parole. J’ai reposé ma question : « Quelles sont les plus grandes difficultés auxquelles vous êtes confrontés au quotidien ? » Finalement, c’est une jeune femme d’une vingtaine d’années, qui a levé la main. Suba vit à Tripoli, l’une des régions les plus pauvres du Liban et qui compte aussi l’une des plus fortes concentrations de réfugiés syriens : « Nous n’avons pas de travail et aucun accès aux services de base. Même si la situation des réfugiés syriens nous touche, il faut reconnaître qu’ils nous prennent nos emplois.

La réinsertion des enfants soldats au Moyen-Orient

Omer Karasapan's picture
Cette page en : العربية | English
Robert Adrian Hillman l shutterstock.com

L’histoire porte depuis longtemps la trace
(a) de ce fléau moderne qu’est la question des enfants soldats. Recensé dès l’antiquité gréco-romaine, ce phénomène a prévalu jusqu’au XIXe siècle. Avec l’avènement des nations modernes, on a cru qu’il disparaîtrait peu à peu. Aujourd’hui, pourtant, il s’observe dans la quasi-totalité des continents et des conflits, même s’il relève de l’exception au sein des corps d’armée constitués.

Un stage consacré à la promotion des stages au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

Juliette Rosenberg's picture
Cette page en : English | العربية
 dotshock l shutterstock.com

En Amérique du Nord, tous les lycéens savent que mettre à profit ses vacances d’été est important, que ce soit pour travailler dans un restaurant au salaire minimum ou se lever tôt pour effectuer un stage. Car les universités auprès desquelles ils postuleront ne manqueront pas de prendre en compte les efforts qu’ils auront consentis dans ces expériences professionnelles. Et, à l’instar de leurs futurs employeurs, elles ne feront probablement guère cas d’un étudiant qui n’aura rien fait de ces vacances…

Radicalisation des jeunes : comment lutter contre les facteurs d’attraction ?

Kamel Braham's picture
Cette page en : English | العربية
 posztos | Shutterstock.com

La Tunisie est l’un des pays les plus sécularisés du monde arabe et est dotée de l’un des systèmes éducatifs les plus développés de cette région. Pourtant, c’est par milliers que les jeunes Tunisiens se tournent vers le djihadisme — un phénomène sans commune mesure avec ce que l’on observe ailleurs. Pourquoi ? La réponse se trouve probablement dans les salles de classe primaires et secondaires, où les élèves, notamment les plus vulnérables, ceux qui se sentent rejetés par la société, sont une proie facile pour les mouvements radicaux.

À cause du terrorisme, la stabilité est plus importante aux yeux de la jeunesse arabe que la démocratie

Christine Petré's picture
Cette page en : English | العربية


Les jeunes Arabes sont autant préoccupés par l’expansion du groupe État islamique que leurs pairs ailleurs dans le monde. C’est ce que révèle l’édition 2016 de l’Arab Youth Survey (a), un sondage réalisé tous les ans auprès des 18-24 ans de 16 pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (MENA). Pour la deuxième année consécutive, l’essor de Daech (acronyme arabe de l’État islamique) est perçu comme le plus grand des problèmes auxquels est confrontée la région : quatre jeunes sondés sur cinq se déclarent plus préoccupés par l’expansion du groupe terroriste que par d’autres enjeux. Dans le même temps, si l’on en croit les conclusions de cette enquête, l’attrait que pourrait exercer Daech sur la jeunesse semble avoir légèrement décru.

Les joutes oratoires : une arme contre l’extrémisme dans la jeunesse tunisienne ?

Christine Petré's picture
Cette page en : English | العربية
Young Arab Voices Tunisia - صوت الشباب العربي تونس

Faut-il renoncer à certains droits pour préserver la sécurité du pays ? Cette question comme bien d’autres a fait l’objet d’un récent débat organisé entre jeunes Tunisiens venus dans leur capitale traiter de l’un des problèmes les plus brûlants du pays.

Pages