Syndicate content

Québec Premier: A price on carbon signals to businesses they have a role in fighting climate change

Philippe Couillard's picture
_

The Province of Québec in Canada and the U.S. State of California held their first joint auction of greenhouse gas emissions allowances on Nov. 25. Québec Premier Philippe Couillard talked ahead of the auction about the value of a price on carbon in building a cleaner economy.  


"I strongly support putting a price on carbon because it is the most efficient way to achieve real and permanent greenhouse gas emissions reductions and fight the devastating effects of climate change.
 
By pricing carbon, we are sending a strong signal to businesses and consumers that have a role to play in the fight against climate change. We are also asserting that the business model needs to be modernized and that decisions made by companies should reflect the high environmental, social and economic costs associated with climate disruptions.
 
In 2007, the Québec government was the first in North America to impose a levy on fossil fuels to generate revenue dedicated to the fight against climate change. In 2012, we went even further. We implemented a cap-and-trade system in order to better integrate carbon pricing into our economy. By doing so, we are encouraging our businesses to become more energy efficient, adopt clean technologies and use renewable forms of energy. We are thus creating the key success factors for developing a new, low-carbon economy. This year, we linked our system with California’s to form the largest carbon market in North America. Designed within the framework of the Western Climate Initiative, this carbon market is also the first in the world to be run by subnational governments of two different countries.
 
Our cap-and-trade system will help Québec achieve its greenhouse gas emission reduction target of 20 percent below 1990 levels by 2020. Proceeds from the auctions of emission units will be entirely allocated to fund the mitigation and adaptation measures contained in Québec’s fourth climate change action plan spanning the 2013-2020 period.
 
Québec is proud to be doing its share in the global effort to combat climate change, and participate fully in the international endeavour to put a price on carbon within the world economy.
 
Together, we can fight climate change." 


en Français

"J’appuie fermement les politiques visant à donner un prix au carbone parce que je crois que c’est la façon la plus efficace de réduire les émissions de gaz à effet de serre de façon réelle et permanente et de lutter contre les effets dévastateurs des changements climatiques.
 
En attribuant un prix au carbone, nous transmettons un signal fort aux entreprises et aux consommateurs qui ont eux-mêmes un rôle à jouer dans la lutte contre les changements climatiques. Également que le modèle d’affaires doit se moderniser et que les décisions prises par les entreprises doivent tenir compte des coûts élevés occasionnés par ce phénomène, que ce soit sur les plans environnemental, social et économique.
 
En 2007, le gouvernement du Québec a été le premier en Amérique du Nord à imposer une redevance sur les combustibles fossiles dédiée à la lutte contre les changements climatiques. En 2012, nous sommes allés encore plus loin. Nous avons mis en œuvre un système de plafonnement et d’échange de droits d’émission de gaz à effet de serre afin de mieux intégrer un prix carbone au sein de notre économie.  Nous encourageons ainsi nos entreprises à devenir plus efficaces au plan énergétique, à adopter des technologies propres et à recourir aux énergies renouvelables. Nous nous donnons également les facteurs clés de succès pour le développement d’une nouvelle économie sobre en carbone.  Cette année, nous avons lié notre système avec celui de la Californie, créant ainsi le plus grand marché du carbone en Amérique du Nord. Conçu dans le cadre de la Western Climate Initiative, ce marché est le premier dans le monde à être opéré par des États fédérés de pays différents.
 
Ce système de plafonnement  aidera le Québec à atteindre sa cible de réduction des émissions de GES de 20 % sous le niveau de 1990 d’ici 2020. Les revenus des ventes aux enchères des unités d’émission seront entièrement dédiés au financement des mesures de réduction et d’adaptation contenues dans notre quatrième plan de lutte contre les changements climatiques, qui couvre la période 2013-2020. 
 
Le Québec est fier de participer à l’effort global de lutte contre les changements climatiques et à celui visant à instituer un prix carbone dans l’économie mondiale.
 
Together, we can fight climate change."
 

Add new comment