#EndEnergyPoverty
Syndicate content

Coal

Les minéraux et les métaux joueront un rôle essentiel dans la lutte contre la pollution de l’environnement

Daniele La Porta Arrobas's picture
Also available in: English


L’accord de Paris sur le climat, conclu en 2015, a été précédé d’une analyse des données scientifiques et de la viabilité des mesures d’adaptation aux conséquences du changement climatique et d’atténuation des émissions de gaz à effet de serre (GES). Si ces mesures s’intéressent en général aux conséquences de la réduction des émissions sur l’économie, les politiques publiques, la technologie et la durabilité du développement, elles s’attachent relativement peu aux implications d’un avenir sobre en carbone.

C’est pourquoi la Banque mondiale a décidé de se pencher sur cette question et de déterminer quels seraient les minéraux et les métaux pour lesquels la demande pourrait augmenter. Avec le rapport The Growing Role of Minerals and Metals for a Low-Carbon Future, qui s’intéresse à l’éolien, au solaire et au stockage d’énergie par batteries, la Banque donne à ce sujet la place qu’il mérite dans le dialogue actuel sur le changement climatique.

S’appuyant sur les scénarios climatiques et technologiques élaborés à partir des Perspectives des technologies de l’énergie de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), la Banque mondiale a réalisé un ensemble de projections de la demande de produits de base jusqu’en 2050. Nous avons utilisé pour ce faire les meilleures estimations concernant l’adoption de trois technologies discrètes et respectueuses du climat (l’éolien, le solaire et le stockage d’énergie par batteries), qui sont nécessaires pour satisfaire aux spécifications des trois scénarios de réchauffement de la planète, à savoir 2C, 4C et 6C.

Minerals and Metals Will Be Key to a Clean Environment

Daniele La Porta Arrobas's picture
Also available in: Français


The 2015 Paris Agreement on Climate Change was preceded by analysis covering the science and viability of response measures, including both adaptation to the impacts of climate change and measures to mitigate greenhouse gas (GHG) emissions. Mitigation issues typically covered the economic, policy, technology and sustainability implications of reducing emissions, but relatively little towards understanding the implications of a low-carbon future. 

For this reason, the World Bank decided to explore and study which minerals and metals will likely see an increase in demand to achieve a low-carbon future. Using wind, solar and energy storage batteries as proxies, The Growing Role of Minerals and Metals for a Low-Carbon Future report is one of the Bank’s contributions towards ensuring this topic is given its rightful place in the ongoing global climate change dialogue.

Based on climate and technology scenarios developed out of the International Energy Agency’s (IEA) Energy Technology Perspective, the World Bank developed a set of commodities demand projections up to 2050. We did so by providing best estimates on the uptake of three discrete climate-benefit technologies – wind, solar and energy storage batteries – required to help meet three different global warming scenarios of 20C, 40C, and 6oC. 
These technologies represent only a sub-set of a much broader suite of technologies and transmission systems required to truly deliver on a low-carbon future. Nevertheless, the findings are significant.