Syndicate content

avril 2012

Les histoires des butagaz égyptiennes

Vladislav Vucetic's picture

Tout Égyptien a une histoire de butagaz à raconter. Arpentez les rues animées et bruyantes du Caire, comme je le fais souvent en début de soirée lors de mes séjours, et vous découvrirez toute une panoplie de gargotes de restauration rapide, de cafés et de stands de thé improvisés. Vous verrez surtout la flamme bleutée et régulière des bouteilles de gaz dans la nuit tombante. Je suis sûr que leurs propriétaires ont beaucoup d’histoires à raconter à leur sujet.

Le phénomène du « dragon chef de file » : une occasion pour les pays à faible revenu de combler leur retard

Justin Yifu Lin's picture

« L’âge d’or de la finance est terminé » (pour reprendre le commentaire de Barry Eichengreen au sujet de la Grande Récession), mais l’âge d’or de l’industrialisation des pays en développement ne fait que commencer.

Dans une étude récente intitulée Le phénomène du « dragon chef de file » : une occasion pour les pays à faible revenu de combler leur retard (en anglais), Vandana Chandra, Yan Wang et moi-même avons montré comment le développement économique moderne s’accompagne de transformations structurelles tandis que les pays passent d’une économie agraire à une économie industrielle et comment ce développement se produit à la faveur d’un processus continu de modernisation industrielle et technologique. Depuis le XVIIIe siècle, tous les pays qui ont réussi leur industrialisation en Europe, en Amérique du Nord et en Asie de l’Est ont deux caractéristiques en commun : ils ont exploité leur avantage comparatif ; et ils ont tiré parti de l’avantage propre aux nouveaux venus pour imiter la façon dont les pays plus riches qu’eux ont réalisé leur modernisation industrielle. À l’exception de quelques pays exportateurs de pétrole, aucune nation ne s’est hissée au rang des pays à revenu élevé sans s’industrialiser. En général, il existe une corrélation étroite et positive entre l’évolution du PIB par habitant et la croissance de la valeur ajoutée dans le secteur manufacturier (figure 1). Les pays riches en terres ou en ressources naturelles qui sont parvenus au rang de pays à revenu intermédiaire sans s’appuyer sur un important secteur manufacturier ont rarement réussi à préserver leur croissance.

Des Réunions de printemps consacrées aux filets de protection sociale et à la modernisation de la Banque

Donna Barne's picture

Face à un monde à risque, la Banque mondiale est encouragée à intensifier son action en faveur des filets de protection sociale. C’est l’un des faits majeurs de cette édition des Réunions de printemps Banque mondiale-FMI, dont la participation a connu une ampleur sans précédent depuis dix ans.

Pourquoi participer à un forum sur les politiques d’infrastructure ? Et pourquoi pas ?

Raymond Bourdeaux's picture

Treize gouvernements, dix ministres et deux cent soixante-dix personnes se sont réunis pour discuter des politiques d’infrastructure dans la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord) et du rôle du secteur privé. Pourquoi ? (Non, cela ne tient pas au fait que le forum se tenait à Marrakech, car pas un de nous n’a quitté l’hôtel.)

Promouvoir l’égalité des sexes en Afrique

Markus Goldstein's picture

Le récent Rapport sur le développement dans le monde consacré à l’égalité des sexes offre plusieurs raisons d’être pessimistes sur l’état des relations hommes-femmes en Afrique. Plus d’un million d’Africaines meurent prématurément chaque année — souvent en raison de complications liées aux accouchements et au VIH/SIDA. Les femmes gagnent moins que les hommes, que ce soit dans l’agriculture, dans les entreprises ou sur le marché du travail en général. En outre, les violences domestiques sont souvent tolérées : ainsi, 61 % des Éthiopiennes estiment normal d’être battues par leur mari quand elles laissent brûler le dîner.

L’accès aux services financiers peut stimuler la croissance et l’entreprenariat

Donna Barne's picture

 

Dans le monde, 2,5 milliards de personnes n’ont pas accès aux services bancaires. En mettant à leur disposition des services financiers tels que les comptes d’épargne, les prêts, le crédit et l’assurance, il serait possible non seulement de les aider à se prémunir contre l’adversité et à échapper à la pauvreté, mais aussi d’encourager l’entreprenariat et de stimuler la croissance économique : c’est l’opinion exprimée par les participants à un débat organisé par la Banque mondiale sur le thème « Combler le fossé dans le domaine de l’accès aux services financiers » à la veille des Réunions de printemps du FMI et de la Banque.

En prélude aux Réunions de printemps 2012, le président Zoellick revient sur ses cinq années de mandat

Maureen Hoch's picture

Le président de la Banque mondiale Robert B. Zoellick a rencontré la presse le 19 avril en prélude aux Réunions de printemps 2012 de la Banque et du FMI. Il est revenu à cette occasion sur ses cinq années de mandat, et a notamment décrit les initiatives destinées à faire de la Banque une institution plus ouverte et transparente comme figurant parmi les plus importantes de sa présidence.

La montée en puissance des programmes de protection sociale en Afrique

Ritva Reinikka's picture

Jusqu’à une date très récente, les filets de protection sociale — ces programmes consistant à venir en aide aux populations pauvres et vulnérables par le biais de transferts monétaires et autres — étaient considérés comme l’apanage des pays riches ou à revenu intermédiaire. Celui qui me venait le plus souvent à l’esprit, lorsque je pensais aux dispositifs équivalents en place dans des pays en développement, c’était le programme brésilien Bolsa Familia, qui est décrit comme le plus vaste et l’un des plus concluants programmes de ce type au monde.

Parvenir au développement durable, tous ensemble et efficacement

Rachel Kyte's picture

Le principe du développement durable repose sur trois éléments fondamentaux : la croissance économique, la gestion de l’environnement et le développement social, soit autrement dit : la prospérité, la planète et les gens. Si nous en négligeons un, nous nous interdisons de créer un monde durable.

Libre accès aux données de la Banque : 2 ans déjà, par Shaida Badiee

Nous célébrons aujourd’hui le deuxième anniversaire de l’initiative de la Banque pour le libre accès à ses données, lancée officiellement le 20 avril 2010 par le président Robert Zoellick, qui avait déclaré à cette occasion :

 

« Il est important de mettre les données et connaissances de la Banque mondiale à la disposition de tous. Les statistiques racontent l’histoire des personnes vivant dans les pays en développement et émergents, et peuvent à ce titre contribuer pour une bonne part à faire reculer la pauvreté. »

C’est pour marquer cet anniversaire que nous avons créé ce nouveau blog, spécifiquement destiné à permettre les échanges sur tout ce qui touche aux données, à la notion de libre accès et aux rapports que cela a avec le développement. Ce premier billet va être pour moi l’occasion de revenir brièvement sur le chemin parcouru, mais aussi et surtout d’esquisser certaines des orientations que nous comptons suivre pour l’avenir.


Pages