Syndicate content

janvier 2013

Inondations au Mozambique et dérèglement climatique

Phil Hay's picture

Disponible en English

Au Mozambique (a), la saison des pluies a tourné au drame pour 110 000 habitants de la vallée du Limpopo : ces derniers jours, l’eau a tout submergé, champs, villes et villages, obligeant des milliers de personnes à se réfugier sur les hauteurs. Pour l’instant, 40 victimes seraient à déplorer ; l’ampleur de la catastrophe est telle que le bilan pourrait s’élever à terme à 150 000 sinistrés.

Un avion de reconnaissance des Nations Unies a survolé la vallée lundi dernier, photographiant les centaines d’hectares de terres agricoles noyées sous des eaux boueuses à la suite de la crue du fleuve Limpopo et de ses affluents — c’est précisément dans ce genre de circonstances que l’on prend la mesure de l’importance du rôle humanitaire joué par l’ONU.

Carte interactive : quels défis et opportunités pour les jeunes africains

Liviane Urquiza's picture

Disponible en English

Que peut-on faire pour aider les jeunes africains à améliorer leurs perspectives pour l'avenir ?

Il faut d'abord évaluer les défis qui se posent déjà et ceux qui se poseront bientôt.

Récemment, le Président de Microsoft et philanthrope Bill Gates a publié un article dans le Wall Street Journal expliquant pourquoi il est indispensable de collecter des données si l'on veut réussir à résoudre les problèmes qui se posent dans le monde : « Vous pouvez réaliser des progrès incroyables si vous vous fixez des buts précis et trouvez un moyen de mesurer l'évolution de la situation jusqu'à ce que votre mission soit accomplie ».

En d'autres termes, avant de pouvoir apporter un soutien efficace aux 3 milliards de jeunes — soit près de la moitié de la population mondiale— qui ont moins de 25 ans, il faut avoir des repères.

C'est dans ce but qu'une ONG de statistiques (PRB*) et le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) viennent de publier un rapport intitulé Les adolescents et les jeunes en Afrique subsaharienne, opportunités et défis, dont sont tirées les données présentées dans la carte interactive ci-dessous.

Le printemps arabe : opportunité d'inclusion financière ?

Disponible en English

Par Mayada El-Zoghbi, Michael Tarazi et Nadine Chehade.

Crédit photo : Yavuz SaryildizLa fin de l’année 2011 a été incontestablement une époque cruciale dans le monde arabe avec les premiers soulèvements enregistrés en Tunisie et en Égypte, qui se sont ensuite étendus à la Libye, au Yémen et à la Syrie. L'année 2012 a suscité de grandes attentes dans le sillage du renversement des anciens régimes et de leur remplacement par de nouveaux gouvernements apportant avec eux l'espoir de sociétés plus équitables et d'opportunités accrues pour tous, notamment pour le grand nombre de jeunes de la région.

Les nouveaux gouvernements s'emploient, non sans mal, à entreprendre des réformes, face aux attentes d'une rue désormais revendicatrice et agitée, tout en essayant de faire naître des démocraties dans une région qui a encore beaucoup à découvrir de la vie démocratique. Le moins que l'on puisse dire est que l'année 2012 a été riche en rebondissements. Mais peu à peu, des progrès apparaissent sur de nombreux fronts – politique, économique et judiciaire. Au premier plan de ces réformes figure la nécessaire émergence de mécanismes et de résultats profitant à tous, l'élargissement de l'accès aux services financiers étant de plus en plus considéré comme l'un des éléments qui permettra d'y parvenir.

À Kono, les jeunes sierra-léonais sont en première ligne sur le front de la paix

Jessica Sinclair Taylor's picture

Disponible en English

« Kono est connu pour être un district particulièrement agité, mais finalement, les élections se sont déroulées paisiblement », raconte en souriant Ibrahim Fanday, président de la commission Jeunesse de Kono. Même son de cloche chez Martha Lewis, membre du réseau local des femmes : « Une zone sensible, Kono ? Pas le moins du monde ! »

Lorsque les électeurs ont été appelés aux urnes en Sierra Leone en novembre 2012, on craignait depuis des mois que ces élections très disputées n’engendrent une flambée de violence. On pensait que Kono, le district qui a le plus souffert des dix années de guerre civile, et qui est surtout connu pour son instabilité et ses mines de diamants, serait au centre de l’agitation.

Des transports urbains plus écologiques et efficaces : la vision de Michael Bloomberg et de Jim Yong Kim

Donna Barne's picture

Disponible en English, Español

World Bank President Jim Yong Kim and New York Mayor Michael Bloomberg speak outside the Transforming Transportation 2013 conference.

Comment façonner la ville de demain ? Comment faire baisser la pollution, le nombre d’accidents mortels en zone urbaine ou encore les temps de transport quotidiens ? Comment réduire la pauvreté ? Ces questions ont été au cœur des interventions du président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, et du maire de New York, Michael Bloomberg, aujourd’hui à Washington.

La réponse à ces interrogations tient fondamentalement en quelques mots : il faut placer l’homme au centre de la ville grâce à des transports urbains plus écologiques, efficaces et performants.

Promouvoir la reprise et la création d’emplois au Moyen-Orient et en Afrique du Nord grâce au tourisme

Peter McConaghy's picture

Promouvoir la reprise et la création d’emplois au Moyen-Orient et en Afrique du Nord grâce au tourisme

Le tourisme régional a fortement pâti du Printemps arabe et de l’instabilité économique en Europe. Le nombre d’arrivées a décru de 9 %, tombant à 72 millions en 2011, soit 6,6 millions de visiteurs en moins. En Égypte et en Tunisie, les recettes touristiques ont chuté de 30 % et de 45 %, respectivement.

Le coût de l’enclavement – Un périple sur les routes d’Afrique

Ali Zafar's picture

L’axe Ouagadougou-Accra-Tema, qui part de Ouagadougou, au Burkina Faso, en Afrique de l’Ouest, traverse Accra, la bouillonnante capitale du Ghana, pour atteindre la ville portuaire de Tema, est l’un des corridors routiers les plus connus d’Afrique. Au mois d’octobre, nous avons accompagné Albert, un chauffeur burkinabé de 50 ans, le temps d’un périple long de 750 kilomètres. Notre objectif ? Rendre compte des lourdeurs administratives qui accompagnent le passage des frontières et entravent le commerce et dénoncer le lourd préjudice économique que subissent les pays enclavés.

Il nous a fallu 17 heures pour effectuer ce trajet, au lieu des sept heures prévisibles compte tenu de la distance à parcourir. Nous avons franchi une frontière et 20 postes de contrôle.

Cap sur la transition politique, mais gare à l’iceberg économique !

Caroline Freund's picture

Cap sur la transition politique, mais gare à l’iceberg économique ! World Bank | Arne Hoel

À l’heure où les pays arabes célèbrent le deuxième anniversaire de leur révolution, ils restent confrontés à des problèmes économiques considérables, et, compte tenu des incertitudes politiques et économiques actuelles, il est difficile de prévoir comment leur croissance va évoluer à long terme.

De nouvelles perspectives pour les fermiers haïtiens

Diego Arias's picture

Trois ans après le tremblement de terre, les fermiers en Haïti sèment les graines de la prospérité. Ils savent que l’argent ne pousse pas sur les arbres, surtout après les terribles événements en janvier 2010 qui ont lancé l’économie du pays dans une chute vertigineuse.

Mais ils savent aussi qu’ils peuvent compter sur des ressources vitales, rendues disponibles sans formalités administratives.


Pages