Syndicate content

mars 2013

Le Maroc, l’un des premiers bénéficiaires de l’appui du Fonds pour la transition

Ibtissam Alaoui's picture

        World Bank | Arne Hoel

Le comité directeur du Fonds pour la transition au Moyen-Orient et en Afrique du Nord s’est réuni en deuxième session le mois dernier à Rabat, capitale du Maroc. Lors de cette réunion, quatre nouveaux dons ont été consentis pour soutenir le processus de réforme en cours au Maroc. Jonathan Walters, coordinateur pour la Banque mondiale du Fonds pour la transition était à Rabat et nous a fait part de ce que le Fonds espère réaliser au Maroc et dans la région.

Comment le niveau élevé des prix alimentaires entretient l’épidémie mondiale d’obésité

José Cuesta's picture

Disponible en English

Aujourd’hui, nous savons que le surpoids et l’obésité sont deux facteurs importants de risque pour le diabète, les maladies cardiovasculaires et l’hypertension, et qu’ils sont associés à une réduction de l’espérance de vie. Pour ce qui est des causes, l’accent est mis sur le rôle des facteurs comportementaux, liés à notre culture et à notre mode de vie, et métaboliques. Dans l’édition de mars 2013 du rapport Food Price Watch, nous nous interrogeons sur le rôle d’un autre facteur, susceptible d’entretenir l’épidémie mondiale qu’est devenue l’obésité : le niveau élevé des prix alimentaires.

Commençons par un petit quiz. Bon nombre d’entre nous surveillent leur poids et ont probablement déjà calculé leur indice de masse corporelle (IMC) — le rapport entre le poids (en kilogrammes) divisé par la taille au carré (en mètres) pour savoir s’ils sont ou non en surpoids. Au delà de ces aspects personnels, le questionnaire ci-dessous va vous permettre de tester vos connaissances sur l’obésité et, sans doute, d’apprendre quelques faits méconnus.

Pouvez-vous répondre aux questions ci-dessous au sujet du surpoids et de l'obésité ?

Questions sur le surpoids et l'obésité

Pourquoi nous devons sauver les océans

Sri Mulyani Indrawati's picture

Disponible en English

Quel meilleur endroit que la ville sud-africaine du Cap pour se pencher sur le cas des océans ? Avec la majestueuse chaîne montagneuse des Douze Apôtres en toile de fond, seule une rue étroite nous séparait du littoral atlantique qui embrasse la ville. Le 20 mars dernier, j’ai participé à la première réunion de la Commission mondiale des océans. Ce nouveau groupe international indépendant et de haut niveau s’est donné pour ambition de trouver des solutions à l’enjeu que constitue la protection de la haute mer.

Lorsque le ministre sud-africain Trevor Manuel m’a invitée à rejoindre la Commission en qualité de commissaire, je n’ai pas hésité. Je suis indonésienne et je ne comprends que trop bien les problèmes et la valeur des océans. À la Banque mondiale, nous œuvrons au déploiement d’un Partenariat mondial pour les océans (PMO), une coalition qui rassemble plus de 125 groupes et qui cherche à renforcer les investissements et la collaboration pour améliorer la santé des océans, dans le but de faire reculer la pauvreté.

Aider le Mali à se relever

Phil Hay's picture
Banque mondiale - Aider le Mali à se relever
Makhtar Diop, en compagnie de Tiéna Coulibaly, le ministre des finances malien.

 

Ici, au Mali, alors que les troupes françaises et maliennes traquent les groupes djihadistes dans les massifs montagneux qui se déploient le long des frontières, il est partout question de la « feuille de route »         qui doit établir un calendrier électoral et  remettre sur pied cet État du Sahel touché par trois crises en 2012.

Les jeunes africains et le travail dans le secteur informel

Ravi Kumar's picture

Disponible en : English, Español

Youth Forum à Abuja, Nigeria. Photo: Bamidele Emmanuel Oladokun / Banque mondiale
Forum jeunesse, Abuja, Nigeria.
Photo : Bamidele Emmanuel Oladokun / Banque mondiale

En 2011, les chefs d’État et de gouvernement africains se sont rencontrés à Malabo, en Guinée équatoriale, pour un Sommet de l’Union africaine dont le thème était consacré à la place des jeunes dans la perspective d’un développement durable. L’objectif principal de la réunion était de discuter de la jeunesse africaine, dont la croissance est plus rapide que celle de n’importe quel autre continent. En effet, l’Afrique compte plus de 200 millions de personnes ayant entre 15 et 24 ans.

« L’Afrique est le continent le plus jeune du monde. La jeunesse africaine est importante non seulement pour l’Afrique, mais pour le monde entier », indique Shantayanan Devarajan, économiste en chef à la Banque mondiale chargé de la Région Afrique. Et d’ajouter que les jeunes sont généralement ceux qui mènent l’innovation et qu’ils représentent une source de main-d’œuvre pour n’importe quelle économie.

Les femmes et les jeunes des Territoires palestiniens vont-ils être séduits par les atouts du micro-travail ?

Siou Chew Kuek's picture

World Bank | Arne Hoel - Les femmes et les jeunes des Territoires palestiniens vont-ils être séduits par les atouts du micro-travail ?

Le problème, quand on suit de nouvelles approches en matière de développement, c’est que l’on peut difficilement s’appuyer sur des précédents dont on pourrait s’inspirer. Contrairement à ce qui se produit quand on a recours à des approches bien établies, les nouvelles approches fournissent par définition peu de données, de preuves, d’expériences internationales ou encore de bonnes pratiques susceptibles d’être étudiées ou utilisées. C’est là toute la difficulté à laquelle nous nous heurtons dans notre analyse de la faisabilité du micro-travail dans les Territoires palestiniens.

Posez-nous vos questions ou faites-nous part de votre témoignage

Lauren Clyne Medley's picture

Disponible en English

La famille Gomez - Une histoire de risques et d'opportunités. Toute entreprise humaine comporte une part de risques plus ou moins prévisibles. Qu’il s’agisse de gros problèmes de santé, de grandes difficultés économiques ou des conséquences d’une catastrophe naturelle, il existe une multitude de risques qui sont autant d’obstacles à la réussite d’un individu, d’une famille, d’une entreprise voire d’un pays tout entier.

Le 27 mars à 9h30 (heure de Washington), suivez un tchat en direct avec l’équipe chargée de la prochaine édition du Rapport sur le développement dans le monde consacrée cette année à la question de la gestion des risques pour le développement (a). Cette discussion se penchera sur la gestion des risques et sur ses retombées au niveau du développement et de la réduction de la pauvreté dans le monde.

Soutenir les villes de la région MENA : il est temps de passer de la parole aux actes…

Franck Bousquet's picture

Soutenir les villes de la région MENA : il est temps de passer de la parole aux actes…

La région Moyen-Orient et Afrique du Nord est urbanisée à 60 %, contre une moyenne mondiale de 52 %, et affiche l’un des taux de croissance démographique les plus élevés de la planète. À l’horizon 2030, sachant que la population citadine s’accroîtra de 45 %, les centres urbains de la région accueilleront 106 millions d’habitants supplémentaires. Dans des pays comme l’Égypte, l’Iraq, le Yémen, le Koweït et Djibouti, les villes verront leur population doubler au cours des 20 prochaines années.

La participation citoyenne peut-elle renforcer les actions de développement ? (Revivez la discussion)

Lauren Clyne Medley's picture

Disponible en English, Español

Citizen Voices Conference« Oui » ont répondu unanimement et sans réserve les participants à l’ouverture de la conférence Voix citoyennes du 18 mars dernier.

La discussion est ensuite entrée dans le vif d’un sujet complexe : comment transformer nos institutions — dans le secteur public comme dans le privé — pour faire en sorte que l’information soit accessible aux citoyens et que ceux-ci puissent participer à des décisions qui les intéressent au premier chef ? Experts en technologies de l’innovation, spécialistes du développement, responsables politiques, chercheurs, membres de la société civile et représentants du secteur privé ont eu tout le loisir de disséquer cette question pendant les huit heures qu’ont duré les débats.

Tunisie : l’audace de rêver en grand

Erik Churchill's picture

Photo Source: Yoann Cimier | www.yoanncimier.com

« Si on peut dire qu’une société pauvre, majoritairement musulmane et conservatrice est capable de devenir une démocratie selon les critères internationaux, d’autres pays de la région n’auront aucune excuse pour ne pas nous suivre, affirme Amira Yahyaoui. Mais la Tunisie ne s’en sortira que si nous continuons à oser. Nous devons rester audacieux dans nos ambitions. »


Pages