Syndicate content

mai 2013

Danser avec les anges

Simon Bell's picture

World Bank | Arne Hoel - Danser avec les anges

Intraitables comme ils sont, on n’imagine guère les agents de la Banque mondiale en charge du développement du secteur privé dans les pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) aller parler « angélisme » dans les conférences. C’est pourtant ce qui s’est produit le mois dernier, quand une équipe du service Finance et secteur privé s’est rendue à San Francisco pour le congrès de l’ACA, l’association des investisseurs providentiels — les fameux « Business Angels ».

Les leçons de ce voyage historique

Makhtar Diop's picture

Video Platform Video Management Video Solutions Video Player

​ENTEBBE (Ouganda) - Nous arrivons au terme d’un voyage historique dans la région des Grands Lacs tant pour le Groupe de la Banque mondiale, présidé par Jim Yong Kim, que pour l’ONU, dirigée par le secrétaire général Ban Ki-moon. Ce voyage a été fascinant parce qu’il s’agissait de la première fois que les dirigeants de ces deux organisations se rendaient ensemble en Afrique. Regardez cette vidéo pour comprendre mon enthousiasme et mon optimisme quant à l'avenir de la région. 

Le GPE ouvre ses données et renforce ainsi la mesure et la transparence des résultats dans l’éducation

Yann Doignon's picture

29 profils-pays disponibles en ligne fournissent des données sur l’éducation par milliers 
Le Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) collecte de gros volumes de données et d’indicateurs sur l’éducation provenant de dizaines de pays en développement partenaires mais seuls quelques initiés le savent : ces milliers de données qui couvrent tous les aspects du secteur éducatif d’un pays sont, hélas, souvent bien cachées à l’intérieur de documents longs et complexes.

Un voyage historique et porteur d’espoir pour les Grands Lacs

Makhtar Diop's picture

video platformvideo managementvideo solutionsvideo player

Dans cette vidéo, Makhtar Diop, vice-président pour la région Afrique de la Banque mondiale, explique, alors qu’il traverse le fleuve Congo, pourquoi ce voyage du président de la Banque mondiale et du secrétaire général des Nations Unies, est une occasion historique de renforcer le processus de paix dans la région.

Science et prestation : une tentative de définition

Aleem Walji's picture

 une tentative de définitionDe retour de Dartmouth après une série de réunions au Center for Health Care Delivery Science (a), me voilà plongé dans les arcanes de la « science de la prestation ». Le président du Groupe de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, l’évoque souvent dans ses dernières interventions, en lien avec un mode d’expérimentation scientifique censé contribuer à l’amélioration des services, souvent déficients, dans les pays en développement, en particulier dans les secteurs de la santé, de l’éducation, de l’eau et des infrastructures de base.

J’en suis venu à la conclusion que « science » et « prestation » sont à bien des égards deux principes distincts, qu’il convient cependant de considérer dans leur complémentarité. Je m’explique.

Un câble pour connecter les Tonga au monde

Tom Perry's picture

Connecter les TongaDes affiches annoncent l’arrivée d’une connexion internet à haut débit dans le centre-ville de Nuku’alofa, capitale du Royaume des Tonga.

Dans les rues du Royaume des Tonga, hoko (« connecter » en tongan) est le mot à la mode ces jours-ci.

Le 17 mai, c’est la Journée mondiale des télécommunications et de la société de l'information. Pour célébrer cette date, Nuku’alofa fourmille d’activités : dans la capitale des Tonga, les opérateurs de télécommunications ont déployé leurs affiches, de nombreux adolescents ont auditionné pour incarner le nouveau visage de la campagne marketing pour l’internet, et même le Premier ministre, Sialeʻataongo Tuʻivakanō, a prévu une session publique sur Skype avec des soldats tongans actuellement en poste en Afghanistan.

Dans l'histoire des télécommunications au Royaume des Tonga, 2013 restera une année à marquer d’une pierre blanche. Et pour cause : l'inauguration imminente d'une connexion haut débit par fibre optique dans cette île parmi les plus isolées de la planète a déclenché l’enthousiasme de la population. Cette avancée, qu’une opération soutenue par la Banque mondiale (Projet régional pour la connectivité dans le Pacifique) a rendue possible, relie Fidji à Tonga par une dorsale de 830 kilomètres.

À cette occasion, j’ai interrogé diverses personnes sur leur pratique de l’internet et sur les améliorations qu’apportera le haut débit aux Tonga.

Les Îles Salomon enfin connectées à la téléphonie mobile et à l’internet

Alison Ofotalau's picture
Téléphonie mobile et internet dans les Îles Salomon

Désormais, 54 % des habitants des Îles Salomon ont accès aux télécommunications modernes.

Il y a quelques jours, j’ai reçu un message de mon fils de 10 ans m’invitant à devenir son ami sur Facebook : « Salut, maman, ça y est, j’y suis aussi. On peut être amis ? ». À la fois étonnée et inquiète, j’ai d’abord paniqué, sachant tout ce que les réseaux sociaux comportent de risques pour les très jeunes comme lui.

Finalement, nous nous sommes mis d’accord : jusqu’à ses 18 ans, son père pourra accéder à son compte Facebook pour surveiller son activité en ligne. Au premier message inconvenant, de sa part ou de la part d’un de ses contacts, on annule tout. À la réflexion, je pense que nous avons bien fait, puisque les réseaux sociaux peuvent aussi enrichir la vie des enfants.

Mon cas n’a rien d’unique et d’autres familles habitant les Îles Salomon vivent la même expérience. Tout a commencé le jour où la téléphonie mobile a pris son essor, avec l’ouverture du secteur des télécommunications à la concurrence. C’était il y a cinq ans. Le quotidien de l’îlien moyen en a été bouleversé. Avant, seuls les cadres d’entreprise et les hauts responsables publics possédaient un téléphone portable ou avaient accès à ce type de services. C’était un luxe que seuls les riches et les puissants pouvaient s’offrir — quand bien même la technologie existait sur l’archipel depuis la fin des années 1990. Du fait de la structure monopolistique du secteur à l’époque, ce service coûtait en effet affreusement cher et n’était accessible qu’à une fraction de la population (11 %, soit 65 000 personnes).

Marquer des buts pour la paix

Ravi Kumar's picture
Un documentaire montre l’importance du sport dans la réconciliation de communautés touchées par des conflits.
 
Bikomati, an athlete with a missing front tooth and a contagious smile, is a high school student in Bubanza, a city in northwestern Burundi

Ismael Bikomati dans le film Scoring for Peace (Marquer des buts pour la paix).

« J’avais 12 ans quand j’ai rejoint les rebelles. J’ai rejoint la rébellion parce qu'on n'avait pas assez à manger à la maison », raconte Ismaël Bikomati dans Scoring for Peace (littéralement, « des buts pour la paix »), un documentaire dont l’ambition est de diffuser un message de paix au monde.

Développement : tenir les promesses malgré les difficultés

Caroline D. Anstey's picture

Développement : tenir les promesses malgré les difficultés

J’étais à Gaza en début de semaine. J’y ai rencontré des élèves d’un institut technique qui se forment, avec l’aide de la Banque mondiale, aux nouvelles technologies d’animation par ordinateur. J’ai aussi discuté avec un groupe de femmes dont la vie a changé depuis que les rues de leur village ont été refaites : leurs déplacements sont plus faciles, leurs enfants peuvent se rendre plus facilement à l’école et sont moins malades. J’ai pu ressentir leur fierté devant ces accomplissements de leur communauté.

Sur la voie de l’économie du savoir dans le monde arabe

Anuja Utz's picture

Sur la voie de l’économie du savoir dans le monde arabe

Créer 40 millions d’emplois d’ici les dix prochaines années : c’est l’étendue du défi qui attend le monde arabophone, alors que cette région détient des taux de chômage record chez les jeunes et qu’elle abrite en outre de nombreux pays en phase de transition politique. La question, capitale, à résoudre est la suivante : quelle direction ces pays doivent-ils prendre pour créer des emplois urgents et comment comptent-ils y parvenir ?


Pages