Syndicate content

mai 2013

La « majorité invisible » : de l’importance de l’égalité des sexes au Maroc

Ibtissam Alaoui's picture

World Bank | Arne Hoel - La « majorité invisible » : de l’importance de l’égalité des sexes au Maroc

La région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord se classe derrière d'autres pays comparables, en termes d’égalité et de parité des sexes. Les opportunités offertes aux femmes demeurent restreintes du fait d’obstacles socio-structurels, de mentalités rigides et de traditions séculaires. Avec le Printemps arabe, les femmes ont cru à la possibilité d’une plus grande autonomisation et d’une participation plus importante au processus de décision, mais un contre-mouvement conservateur menace d’entraver tout progrès actuel et à venir.

De l’or vert au Gabon ?

Kirsten Hund's picture
Gold panning in LTTC-Mandra forest concession © Program on Forests
  • « Les orpailleurs sont pauvres et exploités, soumis à des conditions de travail insupportables. Il faut leur redonner leur dignité. »
  • « Les orpailleurs sont des braconniers d’éléphants qui saccagent l’environnement. Expulsons-les ! »
  • « Les orpailleurs sont de petits entrepreneurs prospères. Ils méritent d’être soutenus et encouragés. »
  • « L’activité des orpailleurs est inefficace sur le plan économique. Il faut les remplacer par de grandes compagnies d’exploitation. »
  • « L’activité des orpailleurs est illégale et ne participe pas à la richesse du pays. Elle doit être déclarée et encadrée. »

De la révolution à la Constitution : les femmes du Yémen font entendre leur voix

Amina Semlali's picture

Mohammed Huwais

Les Yéménites figurent parmi les femmes les plus déterminées que j'ai jamais rencontrées. Au milieu des conflits et des famines, la survie des familles a souvent reposé sur ces femmes que la pauvreté frappe avec une virulence extrême mais qui ne baissent pourtant pas les bras. Les Yéménites tiennent bon et, imperturbables, elles arborent la fierté qu’elles ont de leur culture et l’amour qu’elles vouent à leur magnifique pays. Malgré ce que je savais d'elles, les images des manifestations qui ont fait trembler Sanaa en 2011 m’ont impressionnée.

Vous devez faire preuve d’une ambition immodérée à partir du moment où vous prenez en charge un pôle de croissance

John Speakman's picture


L’autre jour, la direction nous a demandé de faire preuve d’une « ambition immodérée » dans le domaine des pôles de croissance. J’ai réfléchi aux implications que cela pourrait avoir dans notre travail en Afrique, au vu notamment des conclusions du dernier Rapport sur la compétitivité. À mon sens, cette ambition doit s’exprimer dans trois grandes directions : i) développer la capacité d’action qui débouche sur des résultats ; ii) faire en sorte que tous les acteurs bénéficient des retombées de la croissance ; et iii) mobiliser un maximum de ressources financières, qu’elles soient privées, publiques ou d’origine caritative.

Donnons une chance aux enfants pour un meilleur départ dans la vie

Safaa El-Kogali's picture

Arne Hoel l World Bank - Donnons une chance aux enfants pour un meilleur départ dans la vie

La stratégie 2020 de la Banque mondiale pour l’éducation a opéré un changement de cible en ce qu’elle se consacre moins aux adultes pour se concentrer davantage sur les jeunes enfants. Il s’agit précisément de soutenir des investissements qui visent à assurer l’égal accès de tous les enfants à un enseignement de qualité.

Le Kenya: champion de la lutte contre la mortalité infantile grâce à l'usage répandu des moustiquaires

Kavita Watsa's picture


Ma vie, en Inde, a été marquée par les moustiquaires. Quand j'étais enfant à Bangalore, je ne dormais jamais sans : on les fixait aux pieds des lits, aux portes, aux placards, aux grilles des fenêtres et à tout support qui offrait une hauteur satisfaisante. Chaque nuit, c’était comme si je plantais ma tente ; et si le voile venait à se décrocher, j’étais prise de fous rires incontrôlables.Plus tard, dans ma résidence universitaire de Madras (devenue Chennai), sur les rives nonchalantes du Cooum, j’évitais à la tombée du jour les assauts des moustiques du fleuve en me réfugiant sous une moustiquaire dès six heures sonnées. Victime, petite fille, d’un grave accès de paludisme, j’ai passé le plus clair de mon temps sous ces voiles… Jusqu’à ce que les appareils électriques anti-moustiques n’apparaissent sur le marché, et que les moustiquaires ne perdent de leur attrait.

L’expression se libère : un guide visuel de l’art des rues du Moyen-Orient et en Afrique du Nord

Simon Bell's picture

Simon Bell - L’expression se libère : un guide visuel de l’art des rues du Moyen-Orient et en Afrique du Nord

Après des décennies placées sous le régime du silence et sous une véritable chape de plomb interdisant d’exprimer son opinion, de manifester ou d’émettre un point de vue contraire ou divergent, les peuples arabes se libèrent enfin et s’emparent de leur droit de parole, pour dire ce qu’ils veulent, quand ils veulent et où ils veulent. En témoigne l’explosion de graffitis dans les rues des capitales, qui traduisent par des mots et des dessins tout ce que la population rêvait d’exprimer.

Monde arabe : Les citoyens veulent des services sociaux de meilleure qualité, pas uniquement des subventions

Joana Silva's picture

Source: Kamel Cakici - Monde arabe : Les citoyens veulent des services sociaux de meilleure qualité, pas uniquement des subventions

« Vaincre la pauvreté n’est pas un acte de charité… la pauvreté n’a rien de naturel. Créée par l’homme, elle peut être éradiquée par l’homme. » Bien des années après que Nelson Mandela a prononcé ces paroles, celles-ci résonnent toujours en nous et orientent notre travail sur la protection sociale des pauvres dans le monde arabe, où coexistent une classe moyenne toujours plus nombreuse et des individus en situation de grave pauvreté.

Catastrophes naturelles dans le monde arabe : Prévenir plutôt que guérir

Franck Bousquet's picture

Catastrophes naturelles dans le monde arabe : Prévenir plutôt que guérir

En avril dernier, lors d’une conférence en marge des réunions qui rassemblent tous les six mois les ministres des finances et les gouverneurs des banques centrales à l’initiative de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international, les hauts représentants de Djibouti, du Yémen et du Maroc ont présenté leurs programmes respectifs de gestion des risques. Risques mortels en l’occurrence puisqu’il s’agissait des risques liés à lafréquence croissante des catastrophes naturelles.

Sur les pas d’Abraham

Ali Abu Kumail's picture

World Bank - Sur les pas d’Abraham

En butte à d’innombrables défis, au rang desquels les questions transfrontalières et l’escalade des conflits internes, le Moyen-Orient ne semble offrir aucune garantie sérieuse d’intégration, quelle soit d’ordre économique ou autre. Il apparaît dès lors difficilement envisageable d’imaginer un chemin de randonnée qui traverserait la région. Et puis même s’il existait, personne ne voudrait l’emprunter. La réalité est pourtant tout autre.


Pages