Syndicate content

Bénin

Droits fonciers : mieux mesurer les inégalités hommes-femmes pour les combattre

M. Mercedes Stickler's picture
Une femme présente son titre foncier en Zambie. © Jeremy Green


La sécurisation des titres de propriété est, de l’avis général, un moyen de lutter contre la pauvreté et, quand il s’agit des droits des femmes, de réduire les inégalités entre les sexes. Mais nous manquons d’éléments pour mieux cerner la situation et les interactions en jeu : dans quelle mesure les droits fonciers des femmes sont-ils protégés ou au contraire inexistants, et quel est l’impact précis de cette sécurité ou insécurité sur leur autonomisation ?

Ce constat vaut même pour l’Afrique, qui a pourtant fait l’objet de la plupart des études sur la question, faute de recherches suffisamment solides et nombreuses.

Je me heurte souvent à ce problème dans mes travaux de recherche mais aussi dans mon travail sur le terrain : en l’absence de données factuelles, il est difficile d’aider les populations locales à concevoir des programmes d’enregistrement des terres qui intègrent les femmes. Mon objectif ici est de dresser un état rapide de nos connaissances — et de nos lacunes — sur la situation foncière des femmes en Afrique, en espérant que cela incitera d’autres professionnels du développement à remédier à cette insuffisance de données.

Agriculture climato-intelligente : ce que l’Afrique enseigne au reste du monde

Ademola Braimoh's picture

Le niveau élevé de chômage des jeunes au Moyen- Orient et en Afrique du Nord (MENA) a été l’un des principaux déclencheurs des révolutions du printemps arabe. Face à l’urgence de cette situation, le programme Development Marketplace de la Banque mondiale prépare un nouveau concours en Égypte, qui sera lancé début 2012 à l’échelle de tout le pays. Le thème retenu est celui de l’entreprenariat social. Les projets privilégiés seront ceux ayant un fort impact sur la création d’emplois durables, surtout pour les groupes à faible revenu et marginalisés. Les subventions iront en priorité aux initiatives destinées au secteur agricole et aux circuits d’approvisionnement.

Bénin : un concours pour transformer ses sites touristiques en laboratoire d’innovation

Claude Borna's picture
We all know, sadly, that lesbian, gay, bisexual, transgender, and intersex (LGBTI) people suffer discrimination and stigma. This happens around the world, particularly in developing countries.  But how does this discrimination affect their lives, their development outcomes? 

Let’s find out.
Shutterstock.com

Avalés par les flots : les infrastructures et les emplois sous la menace du changement climatique le long des littoraux

Karin Erika Kemper's picture
Pour les habitants du littoral ouest-africain, les bouleversements sont rapides. À certains endroits, l’érosion côtière atteint 10 mètres par an. Des tempêtes de plus en plus fortes et l’élévation du niveau de la mer emportent des habitations, des routes et des bâtiments qui avaient connu plusieurs générations.

Il y a peu, je suis allée en Afrique de l’Ouest afin d’y observer les effets de l’érosion côtière. Pour comprendre le problème, nous nous sommes rendus dans trois pays : partis de Cotonou, la capitale du Bénin, nous avons suivi la côte vers la capitale du Togo, Lomé, puis nous nous sommes arrêtés à Keta, au Ghana, avant de terminer notre périple par Accra, la capitale de ce dernier pays. Ces trois États, parmi les plus touchés, offrent un aperçu de l’érosion de tout le littoral, de la Mauritanie au Nigéria, en passant par le Sénégal.

À plusieurs reprises, nous avons discuté avec des habitants de la région qui nous ont dit « Vous voyez ces bateaux, là-bas ? C’est là qu’était ma maison. » Sans logement ni possibilité de subsistance par la pêche, beaucoup d’entre eux n’ont pas d’autre choix que de partir afin de gagner leur vie ailleurs. Avec pour conséquence des communautés divisées et un tissu social bouleversé. À l’avenir, des millions de personnes pourraient être concernées.

Si l’on met de côté la dimension humaine, pourquoi accorder autant d’importance à l’érosion côtière ? D’abord, parce que ce phénomène a un impact néfaste non négligeable sur le développement social et économique de nos pays clients. Ensuite parce que, même si le changement climatique aggrave l’érosion du littoral, il s’agit d’un processus causé en partie par l’activité humaine. Par conséquent, il est possible de le ralentir et de le gérer plus efficacement, en particulier en adoptant une approche régionale.

Pourquoi faut-il à tout prix comprendre les conséquences du changement climatique sur la pêche en Afrique et agir rapidement ?

Magda Lovei's picture
How fast is your city growing? The answer may depend on where you live.

There are the booming megacities such as Tokyo, Mumbai, and Nairobi. Then there are cities that are declining in population, such as Detroit.

In Eastern Europe and Central Asia, where we recently conducted a study on urban growth trends, we found unique demographic patterns affecting the urbanization process in the region.

For example, the region has had fertility rates below replacement levels for more than two decades, and most countries in the region have negative net migration rates.

This signifies that the population of most countries in the region is either growing very slowly or declining, and in some countries urban population has started to decline.

What does this mean for cities?

With a smaller labor force at hand, cities in Eastern Europe and Central Asia are increasingly competing against one another to attract human capital.

Resulting from this competition, we find that most of the cities in the region are shrinking while population growth is increasingly concentrated in a few cities. Per our estimates, 61% of the region’s cities shrank between 2000 and 2010, losing on average 11% of their population.

This scale of city population decline is unprecedented.
 
 

Régions pauvres. Régions riches. La géographie explique-t-elle tout ?

Nga Thi Viet Nguyen's picture

 Ilyas Kalimullin l Shutterstock.com

Owing to its geographical location, Morocco has considerable climate differences within its territory and variable rainfall depending on the region and season. With a view to supporting its development and streamlining water management, Morocco has, for decades, been committed to managing its water resources by constructing major water infrastructure (dams, efficient water irrigation systems, etc.) to meet its household, industrial, and agricultural consumption needs.

Une mosaïque à composer ensemble : partageons un message d’espoir contre la pauvreté #EndPovertyMosaic

Mario Trubiano's picture


 

Le 17 octobre marque le 25ème anniversaire de la journée mondiale contre la pauvreté. Aidez-nous à créer un œuvre collective qui symbolisera l'espoir et la cohésion afin d'inciter les dirigeants à rester engagés et à intensifier les efforts partout dans le monde. 

Partagez votre selfie avec le hashtag #EndPovertyMosaic pour sensibiliser les Internautes et convaincre les décideurs que l'on peut et que l'on doit mettre fin à l'extrême pauvreté d'ici 2030.

Sauver le littoral béninois grâce à des investissements dans la résilience climatique ?

James Close's picture

 

Apps for Climate winners at the Newseum during the Connecting for Climate event. Photos: Leigh Vogel/Connect4Climate

Last week, I was at the Newseum – a place in the heart of Washington DC where cutting edge communication is celebrated and experienced. We were talking about climate change but we used the language of music and creativity. 

More than 400 policy makers, NGOs, journalists and software developers had come together to celebrate the winning entries of the first "Apps for Climate" competition and the launch of a new Voices4Climate competition - Connect4Climate’s new global competition for photos, videos, and music in partnership with MTV.

It was a vibrant event full of music, videos and the enchanting demonstration of “Technology, Creativity, and Action”. Andres Martinez, a young software developer from Argentina was the lucky winner of the night and the creator of EcoFacts, a web tool that shows in an innovative way energy consumption in terms of emissions of CO2 and how small individual actions can help lower your carbon footprint. It answers questions like: what happens if people turn off a light bulb, travel more by train or bicycles, or use alternative energy systems?

La désertification n’est pas une fatalité

Magda Lovei's picture



UHC Coalition: Realizing the Promise of Universal Health Coverage

When we marked UHC Day at this time last year, the world had just adopted the Sustainable Development Goals, including Universal Health Coverage as a target. This was worth celebrating.

Tenir l’océan à distance : combattre l’érosion côtière avec la Rivière de sable d’Afrique de l’Ouest

Miguel Antonio Toquica Onzaga's picture
It will take Karachi as much as $10 billion of capital investment over the next decade to close the infrastructure gaps in the city.
 
On the ground, it is not too difficult to see why this is so. More than 40% of residents rely on public transport, but with 45 residents competing for one bus seat, travel within the city is difficult. Water supply is highly irregular, and rationing is widespread. The availability of water ranges from four hours per day to two hours every other day. Many households rely on private vendors who sell water from tankers at high prices. The sewage network has not been well maintained since the 1960s, and all three existing treatment plants are dysfunctional. Industrial waste, which contains hazardous materials and heavy oils, is dumped directly into the sea untreated. Of the 12,000 tons of municipal solid waste generated each day, 60% never reaches a dumpsite; 80% of medical waste is not disposed of properly.

[Download report: Transforming Karachi into a Livable and Competitive Megacity]
Garbage accumulated on a road median in Karachi. Photo: Annie Bidgood / World Bank

Pages