Syndicate content

Luxembourg

Régler la crise syrienne : une responsabilité collective

Jim Yong Kim's picture
© Dominic Chavez / Banque mondiale
 

Comment un parent en arrive-t-il à embarquer son enfant dans un bateau surchargé pour s’aventurer sur une mer agitée ? Le choix est déchirant : rester dans son pays, et y subir la violence, ou s’enfuir vers une vie de dénuement. Dans un cas comme dans l’autre, la survie n’est pas garantie.
 
Un choix impossible, auquel personne ne devrait être confronté. Un choix que bien des Syriens sont pourtant forcés de faire, optant de plus en plus pour la fuite alors que le conflit dans ce pays entre dans sa sixième année.
 
Il est temps pour les dirigeants de ce monde de rechercher des solutions aux problèmes que pose le conflit syrien. Les morts sont déjà trop nombreux. Des millions de vies ont été bouleversées. Aujourd’hui, le Gouvernement du Royaume-Uni s’affirme comme chef de file en invitant les dirigeants du monde à répondre à la crise humanitaire pressante dans la région, conséquence d’un conflit qui a déjà trop duré.

Utiliser les réseaux sociaux pour combattre l’adversité

Bassam Sebti's picture
Quand avez-vous utilisé pour la dernière fois la fonction photo de votre téléphone portable ? Hier, ce matin, ou il y a quelques minutes ? Pourquoi l’avez-vous utilisée ? Pour prendre une photo de votre enfant ou du paysage ?
 
Avez-vous déjà songé que l'appareil photo de votre téléphone peut saisir bien plus que l’ordinaire ? Saviez-vous qu’avec un seul cliché vous pouviez sauver des vies et aider les gens à sortir de la misère et de la pauvreté ?
 
Oui, c’est possible ! Et ce qui s’est passé dernièrement à Beyrouth en apporte la preuve.

Le rideau se lève sur la plus grande centrale solaire à concentration du monde

Mafalda Duarte's picture

Also available in: العربية

 Banque mondiale
Avec une capacité de 500 MW, d'ici 2018 la centrale thermoélectrique de Noor-Ouarzazate devrait fournir de l'électricité à 1,1 million de Marocains. Photo: Banque mondiale


Si vous n’avez jamais entendu parler de l’énergie solaire concentrée, sachez que cette technologie est promise à un bel avenir. Moins connu que d’autres sources d’énergie renouvelable, elle n’en possède pas moins un fort potentiel de développement : selon l'Agence internationale de l’énergie, le CSP (pour concentrated solar power) pourrait être à l’origine de 11 % de la production mondiale d’électricité d’ici 2050. 
 
C’est une révolution qui s’annonce, qui placera les pays émergents et en développement du monde entier sur la voie d’une croissance sobre en carbone. Et le Maroc en a pris la tête : cette semaine, le roi Mohamed VI inaugure officiellement la première phase de ce qui sera à terme la plus grande centrale solaire à concentration du monde — le futur complexe de Noor s’étendra sur une superficie égale à celle de Rabat, la capitale marocaine.
 
En collaboration avec la Banque mondiale et la Banque africaine de développement, les Fonds d’investissement climatiques (FIC) ont déjà fourni 435 millions de dollars en faveur de ce complexe solaire dont le développement se déroulera en trois phases.

Les inégalités extrêmes sont le signe d'une société désintégrée

Sri Mulyani Indrawati's picture
© Curt Carnemark/World Bank


L'inégalité est un problème auquel tous les pays sont confrontés, qu'ils soient pauvres, riches ou entre les deux. Un certain degré d'inégalité peut certes être un sous-produit temporaire de la croissance économique, lorsque tout le monde ne progresse pas au même rythme, au même moment, mais lorsque la majorité de la population marque le pas économiquement et socialement, c'est le progrès de l'individu et de pays tout entiers qui se trouve mis en cause.

Graphique : Delhi bientôt aussi peuplée que Tokyo

Tariq Khokhar's picture
Selon les prévisions du World Urbanization Prospects de l'ONU, en 2030, le monde devrait compter 41 mégapoles de plus de 10 millions d'habitants chacune. On estime que Tokyo restera la plus grande ville du monde en 2030, suivie de près par Delhi. Les villes les plus dynamiques seront en Asie et en Afrique.

Mais qu'est-ce précisément qu'une ville ?

Un récent billet de Chandan Deuskar tente de répondre à cette question. Il n'existe pas actuellement de définition officielle de ce que l'on appelle des "zones urbaines" ou même de la "population urbaine" - chaque pays peut se baser sur sa propre définition pour collecter les données qui y correspondent. Il est important d'améliorer ce champ de recherche - les objectifs de développement durable s'appuient sur de nombreux indicateurs spécifiques, notamment sur l'évolution des villes et de nouvelles normes et approches, telles que l'utilisation de l'imagerie par satellite, permettront de collecter des données et d'établir des définitions plus précises.

Le contenu local dans les industries extractives, un outil de diversification économique et de développement durable

Anita Marangoly George's picture

Egalement en : English


Lorsque vous demandez à des jeunes des pays en développement ce qu’ils souhaitent pour leur pays, ils répondent souvent « des opportunités ». La prochaine génération veut des emplois et des savoirs ; elle veut être connectée à l’économie mondiale.

Les industries extractives sont en mesure de favoriser ce type d’opportunités en investissant dans la formation et le transfert de technologie au profit des entreprises et des travailleurs locaux. Ces compétences techniques, qui correspondent aux exigences du marché mondial d’aujourd’hui, permettent aux travailleurs d’élargir leurs horizons et d’atténuer le risque de chômage. 

Approche stratégique du développement durable

Bertrand Badré's picture
Un responsable de sous-station électrique à Kaboul, Afghanistan. (c) Graham Crouch/Banque mondiale.


Pour évaluer la gestion financière d’une institution et son potentiel de croissance, il convient d’abord de s’intéresser à ses états financiers. Les informations qu’ils contiennent sont évidemment essentielles, mais ne fournissent souvent qu’une vision partielle axée sur les performances à court terme.

Pour connaître la vraie valeur générée par une entreprise, il nous faut avoir une vision plus large. Cela impose d’aller au-delà des rapports financiers traditionnels et de consacrer du temps à comprendre comment elle gère ses ressources non-financières.

Classement des pays par revenu : un nouveau document de travail

Neil Fantom's picture


Voir la carte complète : Classement des pays par revenu (a)


Nous venons de publier un document de travail qui examine le classement des pays par revenu (a) de la Banque mondiale. Comme Tariq Khokhar et Umar Serajuddin l’ont rappelé dans un récent billet, où ils s’interrogeaient sur la pertinence de l’expression « pays en développement », les institutions internationales que nous sommes ont un goût prononcé pour le classement et la hiérarchisastion des pays : de l’OCDE qui se demande où la vie est la plus agréable (cette notion est très relative, mais l’Australie, la Norvège ou la Suède font partie des meilleurs candidats), au PNUD, qui s’intéresse aux performances nationales en termes de développement humain (la Norvège et le Niger sont respectivement le premier et le dernier pays du classement) en passant par les champions du progrès social (a) selon le Social Progress Imperative (où l’on retrouve la Norvège et la Suède), sans oublier la Banque mondiale qui classe chaque année les économies où la réglementation des affaires est optimale (Singapour est cette année sur la première marche du podium).

L’électrification rurale vue du ciel

Kwawu Mensan Gaba's picture
Front page of nightlights.io with an overview of India.
« La plateforme Nightlights.io va transformer la façon dont nous travaillons pour relever le défi mondial de l’accès à l’énergie. Cet outil révolutionnaire va nous aider à apporter des solutions aux populations qui en ont le plus besoin. » — Tejpreet Chopra, PDG de Bharat Light & Power


Aux quatre coins du globe, l’électricité est un élément fondamental du bien-être des populations. Elle permet aux enfants de faire leurs devoirs même après la nuit tombée, aux femmes de se sentir plus en sécurité dans des rues bien éclairées, et aux commerces de rester ouverts tard le soir.
 
Mais il y a plus d’un milliard d’habitants dans le monde qui n’ont pas encore accès à l’électricité. Les États et les compagnies d’électricité mobilisent des fonds considérables pour remédier à cette situation, ce qui implique d’agir en particulier dans les zones rurales, qui concentrent la majorité des habitants concernés.

Inégalités hommes-femmes : les écarts les plus frappants en 4 graphiques

Tariq Khokhar's picture

Le Groupe Banque mondiale vient de lancer un site web de données dédié à la condition des femmes dans le monde. Le nouveau portail présente des statistiques ventilées par sexe et des données sur les écarts entre hommes et femmes dans différents domaines : éducation, démographie, santé, emploi, patrimoine et participation à la vie politique, notamment. En outre, il a récemment publié le Little Data Book on Gender 2016 (a), avec des tableaux en ligne (a) qui renvoient aux statistiques des derniers Indicateurs du développement dans le monde (a). 

Ces données font partie des statistiques les plus consultées sur notre site, et ce nouveau portail facilitera encore plus qu’avant l’accès à des informations sur l’état des inégalités entre les sexes. La recherche par pays (a) et par thème (a) offre une vue d’ensemble des tendances des données dans des domaines importants, tandis que les tableaux et l’ouvrage consultable en ligne constituent des références utiles pour les données les plus utilisées. 

Sur ce nouveau portail, j’ai sélectionné quelques graphiques qui ont trait aux quatre piliers de la nouvelle Stratégie pour le genre et l’égalité des sexes que le Groupe Banque a élaborée pour permettre la réalisation d’un certain nombre d’objectifs : développer le capital humain grâce à un meilleur accès aux soins de santé, à l’éducation et à la protection sociale ; créer des emplois plus nombreux et de meilleure qualité en remédiant à des problèmes tels que les écarts de qualifications et l’inadéquation des modes de garde d’enfant ; élargir l’accès des femmes aux actifs et faire en sorte qu’elles puissent exercer un plus grand contrôle sur ces actifs ; permettre aux femmes de s’exprimer et accroître leurs moyens d’action, c’est-à-dire leur capacité à faire entendre leur voix et à prendre des décisions sur des aspects fondamentaux de leur vie.


Pages