Syndicate content

Tunisie

Import-export d’énergies renouvelables entre l’Europe et l’Afrique du Nord : un commerce qui profite à tous

Sameh Mobarek's picture
 Dana Smillie, Banco Mundial).
Des rangées de panneaux solaires d’une centrale solaire thermodynamique à concentration, au Maroc. (Photo : Dana Smillie/Banque mondiale)

On a beaucoup écrit ces dernières années sur le potentiel considérable de la production d’énergie solaire au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, des régions où l’ensoleillement ne manque pas. D’après l’Agence internationale de l’énergie, le développement de la technologie solaire à concentration pourrait à lui seul représenter plus de 100 fois la demande cumulée d’électricité en Afrique du Nord, au Moyen-Orient et en Europe.

À la suite des engagements pris à la conférence de Paris sur le climat (COP21) (a), il est temps de développer cette source abondante d’énergie décarbonée disponible aux portes de l’Europe méridionale, et de soutenir les efforts qui permettront d’aboutir à un cadre régissant l’importation d’une énergie propre et durable en provenance d’Afrique du Nord.

L’avenir est entre ses mains

Bassam Sebti's picture
Seasme Street - L'avenir est entre ses mains

On dit d’elle qu’elle a des idées bien arrêtées. Elle s’appelle Shams, est pleine d’entrain et d’énergie, et a des rêves d’avenir ambitieux. La petite fille aide les autres enfants et les encourage à apprendre et à jouer.

Mais Shams n’est pas une vraie petite fille. C’est une marionnette, l’un des personnages les plus populaires d’Iftah Ya Simisim, la version arabe de la célèbre série américaine pour enfants Sesame Street, qui a été lancée dans le monde arabe dans les années 80.

Thomas Friedman à propos de l’éducation dans « un monde qui est devenu plat et qui va vite »

Simon Thacker's picture
Students on university campus - Shutterstock l Zurijeta

Le monde va vite. Les trois grandes forces qui l’animent — la mondialisation, la Nature et la loi de Moore (c’est-à-dire la croissance exponentielle de la puissance de calcul, et donc de la numérisation) — ont toutes fait simultanément un bond si fulgurant que la plus grande difficulté pour la planète consiste désormais à savoir comment s’y préparer.

Rétrospective : nos pages les plus populaires en 2015

Liviane Urquiza's picture

Chaque année à la Banque mondiale nous publions un grand nombre d'articles, de communiqués de presse, de billets de blog, de vidéos, d'infographies et bien plus encore. Nous accordons beaucoup d'attention aux pages que vous consultez le plus et nous vous proposons aujourd'hui de voir, avec nous, quelles ont été les pages les plus lues en 2015 (classées par nombre de visiteurs uniques).

Vidéos sur YouTube

Les 5 vidéos les plus vues en 2015 révèlent que la question de l’environnement et, plus particulièrement, celle de la pollution urbaine étaient au centre de vos préoccupations cette année. À noter également, un vif intérêt pour notre série musicale #Music4dev qui invite des artistes internationaux à s'exprimer sur la lutte contre la pauvreté. Bonne nouvelle, la série se poursuivra en 2016 !

Voir toutes nos vidéos sur YouTube

La Tunisie présente son projet de budget ouvert: MIZANIATOUNA

Aicha Karafi's picture
Vidéo

 
La révolution Tunisienne a enclenché un effet papillon bien spécifique à son contexte. Du terrain, les évènements ont suivi leur cours afin de contribuer à une révolution au sein de l’administration Tunisienne. Ainsi, les fondations d’un gouvernement ouvert, transparent et inclusif sont maintenant établies.

Rétrospective 2015 : votre participation sur les réseaux sociaux

Liviane Urquiza's picture
Nuage de mots-clés Twitter de @Banquemondiale généré par TweetRoot
Les mots les plus tweetés sur @Banquemondiale,
nuage généré par TweetRoot.
​Parce que ces outils nous permettent de dialoguer directement avec vous, chaque jour, à travers le monde ; parce qu'avec eux, vous pouvez réagir sur nos travaux, nos ébauches de stratégies, nos projets ; parce que grâce à eux, en partageant nos actualités sur vos profils, vous nous aidez à sensibiliser votre entourage et le monde entier aux défis du développement ; nous avons choisi de rassembler une sélection de contenus extraits de nos échanges sur les réseaux sociaux tout au long de l'année 2015. Voici donc une rétrospective de l'année 2015 sur nos réseaux communautaires.

Commençons par les publications qui vous ont fait réagir sur Facebook
 où vous êtes plus de 900 000 à nous suivre (!)

Économie en croissance, bonheur en déclin : le paradoxe du monde arabe

Elena Ianchovichina's picture
Shutterstock l arindambanerjee

Les événements du Printemps arabe ont pris le monde par surprise : à l'époque, aucun signe évident n'annonçait l'approche d'une tempête au Levant et dans le Maghreb. Les indicateurs objectifs (mesurés régulièrement pour nombre d’entre eux) révélaient une amélioration graduelle des économies dans ces parties du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord : une croissance économique raisonnable, des taux de pauvreté absolue peu élevés et en baisse, un niveau d’inégalité des revenus plutôt bas ou moyen, des taux de mortalité juvénile en déclin, un degré d’alphabétisation en hausse et une espérance de vie en progrès.

Les jeunes et la sécurité en Tunisie, cinq ans après la révolution

Christine Petré's picture
Tunisian man standing in front of El Jem amphitheater in Tunisia Shutterstock l Eric Fahrner

Le cinquième anniversaire de la révolution tunisienne succède de peu à la remise à Oslo, du prix Nobel de la paix aux représentants du Dialogue national tunisien. Cette distinction a été décernée en reconnaissance de leur volonté de dialogue et de consensus, alors que le pays traversait l’une des périodes les plus délicates de son histoire. Cependant, trois attaques terroristes sont venues ternir cet anniversaire cette année.

A la rencontre d’une Tunisie en mouvement

Marie Francoise Marie-Nelly's picture
Young Tunisians - Arne Hoel l World Bank

Avec la conviction qu’un partenariat solide ne peut se développer unilatéralement à partir de Washington, nous avons engagé des consultations sur la nouvelle stratégie de partenariat entre la Tunisie et le Groupe de la Banque mondiale sur le terrain. Malgré les soubresauts qu’elle a subis avec les  attentats du Bardo et de Sousse et tout récemment de Tunis – Centre, la Tunisie poursuit son processus de transition et est déterminée à réussir. 

La part de responsabilité du changement climatique dans les crises au Moyen-Orient

Mohamed Abdallah Youness's picture
shutterstock l dinosmichail

La conférence sur le changement climatique qui se déroule à Paris confirme les interférences de plus en plus prégnantes entre, d’une part, les menaces à la sécurité « conventionnelle », de nature militaire et concentrées sur les nations, et, d’autre part, les menaces non conventionnelles, qui sont d’ordre environnemental, social et humanitaire et axées sur les sociétés et les individus. Le phénomène du changement climatique est ainsi à l’origine de menaces sécuritaires allant de l’instabilité au terrorisme en passant par les conflits intérieurs.

Pages