Syndicate content

Afrique

#Music4Dev avec Fantastic Negrito : célébrer l'identité ethnique et culturelle

Korina Lopez's picture
#Music4Dev avec Fantastic Negrito


Pour Fantastic Negrito (Xavier Dphrepaulezz dans le civil), la musique noire est un moyen de célébrer et de préserver la culture afro-américaine : « C’est la musique des esclaves noirs de l’Amérique sudiste. Je suis issu de cette tradition, et je ne considère pas qu’être descendant d’esclaves soit honteux. Cela fait partie de notre histoire. » Sa musique est aussi un hommage aux légendes du blues du Delta du Mississippi, comme R.L. Burnside ou Skip James. Surtout, sa musique rend compte de l’expérience des Noirs en Amérique : « Il n’y a pas un Noir aux États-Unis qui n’ait pas été confronté au racisme », explique-t-il. « Mais la ‘négritude’ mérite d’être célébrée, et c’est ce que je fais avec ma musique. »

Privilégier les pratiques climato-intelligentes pour renforcer la résilience des agriculteurs du Sénégal

Aifa Fatimata Niane Ndoye's picture
Mamadou Faye cultive le sorgho à Pointe-Sarene, au Sénégal. Grâce au Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest, il a pu travailler malgré une pluviométrie irrégulière.
World Bank / Daniella Van Leggelo-Padilla

Nourrir l’Afrique de l’Ouest : un agenda pour le commerce régional

Jean-Christophe Maur's picture
L’agriculture est la pierre angulaire des économies africaines : en Afrique subsaharienne, les produits de base — le bétail et la viande, les céréales, les légumineuses, les racines et les tubercules — constituent les principales sources d’apports caloriques. En Afrique de l’Ouest, où vivent 300 millions de personnes, l’agriculture emploie 60 % de la population active. Mais malgré son immense potentiel, la région devient dépendante des importations de denrées alimentaires pour couvrir ses besoins de consommation : celles-ci ont plus que triplé en dix ans.

Un débat vieux comme le monde : pourquoi les personnes âgées sont-elles contre l’immigration ?

Hernan Winkler's picture

La crise en Méditerranée a attisé le rejet des immigrés dans toute l’Europe, ajoutant à la complexité du débat autour des politiques d’immigration. La difficulté d’un consensus sur les questions migratoires saute également aux yeux de quiconque s’intéresse à la politique menée actuellement par les États-Unis en la matière : plutôt qu’un texte commun, le pays a 28 régimes différents, très éloignés les uns des autres en termes d’ouverture et de flexibilité.

En Europe, le problème est aggravé par le vieillissement rapide attendu de la population. Et même si l’immigration ne résoudra pas tous les déboires économiques de la région, des politiques plus ouvertes et plus souples permettraient d’instiller la flexibilité et le dynamisme nécessaires à des économies européennes grisonnantes.

Mais les obstacles ne manquent pas.

Le site banquemondiale.org désormais optimisé pour les appareils mobiles

Christine Montgomery's picture

Si vous visitez régulièrement le portail banquemondiale.org, vous avez sans doute remarqué quelque chose de différent depuis quelques jours, surtout si vous y accédez depuis votre téléphone : les pages sont désormais adaptatives (ou « responsive » en anglais).

En quoi cela est-il important ? Vous ne seriez sans doute pas étonné d'apprendre qu'il y a dans le monde davantage de téléphones portables que de toilettes… Bien qu'environ 22 % seulement des visiteurs accèdent au site de la Banque mondiale depuis un appareil mobile à l'heure actuelle, ce chiffre a connu une hausse exponentielle au cours des dernières années. Plus de la moitié de nos visiteurs mobiles sont originaires d'un pays en développement, où les téléphones mobiles s'imposent progressivement comme le premier mode d'accès à Internet.

#Music4Dev – La chanteuse Nneka a un conseil pour toutes les femmes : Ne laissez personne vous intimider !

Korina Lopez's picture

La chanteuse Nneka s'engage pour les droits de femmes

Depuis que Nneka a sorti son premier album Victim of Truth en 2005, la jeune star nigériane figure parmi les plus ardents défenseurs des droits des femmes et de la lutte contre la corruption en Afrique. Elle enfonce le clou avec son quatrième album, My Fairy Tales, qui évoque cette fois les difficultés auxquelles les Africains de la diaspora sont confrontés. Elle s'est récemment rendue au siège de la Banque mondiale pour faire connaître sa musique et s’exprimer sur les droits des femmes. « Avec ma musique, je veux faire passer des messages sur ces problèmes », explique-t-elle. « J'ai grandi au Nigéria où la liberté des femmes est restreinte à bien des niveaux. J'ai été élevée dans un système où le respect passe par la peur. »

L’épidémie d’Ebola est peut-être bientôt finie, mais l’urgence demeure

David Evans's picture

En mai, l’Organisation mondiale de la santé a publié les chiffres (a) relatifs au nombre d’agents de santé touchés par Ebola en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone. Ces chiffres sont saisissants : pour ces travailleurs héroïques, la probabilité de contracter le virus est 21 à 32 fois supérieure à celle d’un citoyen lambda.

Où mettrons-nous les pieds quand tout le sable aura disparu ? L’érosion du littoral menace l’avenir du Sénégal

Matthias Cinyabuguma's picture

Where will the footprints be when there is no more sand?  Coastal erosion and the future of Senegal
Des bandes rocheuses d’à peine quelques mètres de large à marée haute. Voilà tout ce qui reste de certaines des plages les plus courues de la station balnéaire de Saly, au Sénégal. Au fil des ans, l’océan Atlantique grignote un peu plus la côte, au grand désarroi des gens du cru et des touristes. Actuellement, un quart du littoral sénégalais présente un risque élevé d’érosion — un chiffre qui pourrait atteindre 75 % d’ici 2080 si la hausse du niveau de la mer se poursuit. Victime du changement climatique, le tourisme sénégalais a été mis à mal alors qu’il fait partie des axes prioritaires d’action du Plan Sénégal émergent, la stratégie de croissance et de développement à long terme du pays.

Apporter la paix et mettre fin à la violence pour les femmes et pour les filles

Sri Mulyani Indrawati's picture
Sri Mulyani Indrawati parle avec la grand-mère d'un patient à l'hôpital de HEAL Africa. Cerise Stoltenberg / HEAL Africa


​Quelque part au fond de l'immense Heal Africa Hospital, dans la ville congolaise de Goma, se trouve une petite salle où les femmes se remettent de blessures qu'elles ont subies lors d'accouchements compliqués et d'agressions sexuelles violentes. Lorsque je suis entrée, j'ai aperçu Muwakeso, une femme âgée qui semblait très fragile, assise sur une chaise à côté d'un lit. Il m'a fallu un moment pour réaliser qu'elle-même n'était pas la patiente mais plutôt sa petite-fille de trois ans Sakina, couchée sur le lit.

Sakina est sous sédatifs pour endormir la douleur après deux chirurgies majeures, sur les trois prévues, qu'elle a dû subir pour reconstruire des parties inférieures de son corps suite à une agression monstrueuse il y a environ un an. Muwakeso se souvient de cinq hommes en civil qui se sont approchés de sa maison et l'ont battue. Avant de perdre connaissance, elle a entendu Sakina hurler. L'enfant a été violée, mais elle ne sait pas par combien d'hommes.

Les hausses de salaire des fonctionnaires peuvent aggraver la corruption

Kweku Opoku Agyemang's picture

Disponible en anglais



Pour les économistes, il va de soi que la corruption a des motifs économiques : les travaux classiques et contemporains considèrent depuis longtemps que les hausses de salaire des fonctionnaires font diminuer la corruption. Cependant, étant donné les difficultés évidentes à mettre en œuvre de véritables réformes dans les pays en développement, tant les chercheurs que les pouvoirs publics peinent à recueillir des données étayant ce constat, en particulier dans les pays d’Afrique où les salaires sont souvent bas et où la corruption reste un problème majeur.  


Pages