Syndicate content

FMI

Vers la tarification du carbone

Jim Yong Kim's picture
Iron and Steel giant ISKOR's Vanderbijl Park refinery. © John Hogg/World Bank


Dans seulement six semaines, les dirigeants de la planète se réuniront à Paris afin de négocier un nouvel accord mondial autour des changements climatiques. À ce jour, 150 pays ont présenté un programme détaillé concernant la manière dont ils entendent orienter leur économie sur une trajectoire plus viable et moins émettrice de CO2. Ces différents programmes constituent la première génération des investissements qu'il conviendra d'entreprendre afin de bâtir un avenir compétitif, exempt des niveaux inquiétants d'émissions de dioxyde de carbone qui alimentent actuellement le réchauffement climatique.

La transition vers un avenir plus écologique exigera à la fois l'action des gouvernements et la mise en œuvre de mécanismes d'incitation adaptés auprès du secteur privé. Aspect central de la démarche, il s'agira d'élaborer une solide politique publique consistant à faire payer la pollution au CO2. À travers la fixation de tarifs plus élevés dans le domaine des combustibles fossiles, de l'électricité et des activités industrielles, l'incitation pèsera en faveur de l'utilisation de combustibles moins polluants, d'une économie des énergies, et de la promotion d'un passage à des investissements plus écologiques. La mise en œuvre de mesures de type prélèvements et taxes sur le carbone, programmes d'échange de quotas d'émission, et autres mécanismes tarifaires, de même que la suppression de subventions inefficaces, pourront conférer aux entreprises et aux ménages la certitude et la prévisibilité nécessaires pour entreprendre des investissements à long terme dans un développement soucieux du climat.

Passer des milliards aux milliers de milliards : le financement des objectifs de développement mondiaux

Gavin E.R. Wilson's picture
Le projet Penonomé au Panama sera le plus grand parc éolien  d'Amérique centrale. @Penonomé


​Demain matin, le pape François donnera le coup d’envoi de la session de l’Assemblée générale des Nations Unies consacrée aux Objectifs de développement durable (ODD). Au terme de cette journée, les dirigeants de la planète auront adopté les 17 objectifs. C’est un grand moment, et il faut le célébrer, mais les choses sérieuses commencent lundi matin. Alors, on ne se demandera plus ce qu’il faut faire mais comment le faire.
 
Les 16 premiers objectifs couvent un large éventail de besoins de développement essentiels. Ils ont pour point de départ les objectifs du Millénaire pour le développement qui guident les efforts internationaux depuis 2000. Le dernier ODD se distingue des autres ODD. En effet, au lieu d’exposer ce à quoi nous voulons parvenir, il s’intéresse à la manière dont nous parviendrons à ces objectifs. Il se concentre sur les moyens de leur mise en œuvre.

Grâce à un concours, de jeunes Japonais envoient des messages d’espoir au monde entier

Ravi Kumar's picture

Disponible en English, Español

Concours de slogan Japon
Mayu Muto, à gauche, reçoit le Grand prix de la troisième édition du concours annuel de slogan pour le développement des mains de Kazushige Taniguchi, représentant de la Banque mondiale à Tokyo.

« Nous ne laisserons pas la pauvreté compromettre votre avenir »

Telle est la traduction en français du slogan de Mayu Muto, lauréate du Grand prix du troisième concours de slogan pour le développement, parrainé par le bureau de la Banque mondiale à Tokyo.

Pour Mayu, la pauvreté ne doit pas dicter l’avenir de quiconque. Elle l’a fait savoir dans son discours de remerciement en japonais, remarquable, prononcé samedi en tout début d’après-midi lors de la cérémonie de remise des prix par Kazushige Taniguchi, représentant de la Banque mondiale. À ses côtés, les trois lauréats des Prix d’excellence d’un concours organisé chaque année à Tokyo pour sensibiliser la jeunesse nippone aux enjeux du développement.

Global Festa à Tokyo : les jeunes font part de leurs idées sur l’environnement et la lutte contre la pauvreté

Ravi Kumar's picture

Disponible en English, Español

Par un après-midi de dimanche pluvieux, des jeunes gens se sont réunis près du stand de la Banque mondiale au festival 2012 Global Festa de Tokyo, dans le parc Hibiya. Ils ont émis des idées sur la façon de mettre fin à la pauvreté dans le monde, en ajoutant une carte postale aux quelques centaines qui émaillaient déjà un mur de l’exposition.