Syndicate content

Finances et développement du secteur financier

Inclusion financière : des chiffres chocs révèlent le potentiel des paiements électroniques

Leora Klapper's picture
Disponible également en: English | Español | 中文 | العربية

J’ai eu le privilège d’effectuer cette année un certain nombre de déplacements avec la société Gallup Inc. pour mettre à jour la base de données Findex sur l’inclusion financière. L’idée était de tester la version élargie de notre questionnaire. Nous sommes allés à la rencontre des habitants de divers pays, pour recueillir des informations sur leurs modes d’épargne, d’emprunt, de paiement et de gestion des risques.
 
Comme cette famille d’un bidonville de Calcutta, dont l’abri de fortune accueille trois générations. La paie que touche le père, chauffeur, lui est directement versée sur un compte en banque ouvert par son employeur. Très fier, il nous a expliqué comment, chaque mois, il laisse un peu d’argent sur ce compte, car il est convaincu que c’est un moyen sûr d’épargner pour l’éducation de ses enfants.

Tunisie : la justice transitionnelle se saisit des crimes économiques

Amine Ghali's picture
Tunis

Plus de trois ans après la vague révolutionnaire qui a balayé certains pays du monde arabe, le moment est venu de prendre un peu de recul pour une première évaluation des processus de transformation qui ont suivi. Si le tableau d’ensemble semble peu réjouissant, les perspectives d’une transition démocratique en Tunisie donnent, à tout le moins, quelques raisons d’espérer. L’engagement du pays en faveur d’un travail liant la justice à la paix et à la démocratie pour aboutir à la réconciliation – ce que l’on appelle la « justice transitionnelle » – fait partie des faits marquants de ce processus aux multiples facettes. Il aura fallu trois ans pour concrétiser cette volonté et un effort conjoint d’un large éventail d’acteurs, organisations nationales, communauté internationale, hommes politiques locaux et professionnels du droit.

L’autre Algérie qui gagne

Emmanuel Noubissie Ngankam's picture

Le fait n’est certes pas passé inaperçu, mais il a été moins retentissant que la brillante participation des Fennecs, l’équipe Algérienne de Football au Mondial du Brésil. Il mérite pourtant qu’on y revienne ; avec un peu plus de recul. Ce n’est ni un pied de nez à l’Histoire ni la revanche du colonisé, mais un retentissant coup dans l’évolution de l’ordre des choses, un coup dont la mondialisation en a seule le secret.
 

Le marché des obligations vertes franchit la barre des 20 milliards de dollars

Heike Reichelt's picture
 

Au Forum économique mondial de Davos, en janvier, le président du Groupe de la Banque mondiale plaidait pour la prise en compte d’une forme novatrice et prometteuse de financement au service d’un développement climato-intelligent : les obligations vertes. Le marché des nouvelles émissions ayant dépassé les 10 milliards de dollars en 2013, Jim Yong Kim a appelé au doublement (a) de ce seuil d’ici septembre, date du prochain sommet sur le climat convoqué par le secrétaire général des Nations Unies.

Les données font apparaître une hausse du crédit intérieur dans les pays en développement

Buyant Erdene Khaltarkhuu's picture

L’accès au financement, la disponibilité du crédit et le coût des services associés sont autant de facteurs essentiels au développement financier. Le crédit finance la production, la consommation et la formation de capital, qui, à leur tour, permettent l’activité économique. La disponibilité du crédit pour les ménages, les entreprises privées et les entités publiques atteste de la croissance du secteur bancaire et financier dans le monde.

Dans ce billet, nous examinons les tendances des données relatives au crédit intérieur qui sont compilées dans les Indicateurs du développement dans le monde 2014 (a), en nous intéressant à ce que ce type de données révèle sur l’évolution du paysage financier dans les pays en développement.
 
Q : Qu’est-ce que le « crédit intérieur fourni par le secteur financier » ?
R : Le secteur financier englobe les autorités monétaires telles que la banque centrale (l’entité qui contrôle la masse monétaire d’un pays), les banques de dépôt (banques commerciales) et autres institutions financières. Dans de rares pays, l’État conserve des réserves internationales sous forme de dépôts dans le système financier plutôt qu’au sein de la banque centrale. Les créances sur l’administration centrale étant exprimées en valeur nette (créances moins dépôts de l’administration centrale), ce chiffre peut être négatif ; par conséquent, le crédit intérieur procuré par le secteur financier sera lui aussi négatif. 

Micros, petites et moyennes entreprises, soyez au rendez-vous !

Eileen Murray's picture


Saviez-vous que, malgré son immense potentiel en termes d’inclusion économique, la microfinance est, dans la région Moyen Orient et Afrique du Nord, le segment le moins développé dans le monde? Saviez-vous que plus de 60% des micro-crédits sont généralement obtenus par des femmes pour créer des activités génératrices de revenus supplémentaires pour le ménage ? Enfin, saviez-vous que la microfinance est l’outil le plus performant pour dynamiser des régions mal desservies, bien loin devant les banques et les réseaux postaux ?

Développement des marchés de capitaux verts à Dubaï

Michael Bennett's picture
 Theodore Scott
Source : Flickr Creative Commons

Le Conseil suprême de l’énergie de Dubaï (DSCE) et la Banque mondiale sont récemment convenus d’élaborer ensemble une stratégie de financement pour un programme local d’investissements écologiques. Ce financement fera appel à diverses sources, notamment à des obligations vertes et à des certificats d’investissement islamiques (sukuk). 

Le développement du secteur privé, un levier de croissance pour le Maroc

Joumana Cobein's picture
Vendeur dans son magasin -  Arne Hoel

Comme pour la majorité des pays de la région Moyen-Orient  et Afrique du Nord (MENA), la bonne santé de l’économie marocaine repose encore bien souvent sur l’activité du secteur public. Les prévisions actuelles s’accordant autour d’un taux proche de 3% pour 2014 (après avoir atteint 5% de croissance annuelle en 2011), le secteur public marocain a bel et bien besoin de soutien.

Quel est votre chiffre préféré ?

Mehreen Arshad Sheikh's picture

My Favorite NumberChacun de nous connaît l’utilité des chiffres. On s’en sert pour analyser les tendances économiques dans le monde, créer des mots de passe, gérer nos emplois du temps ou encore suivre nos dépenses… Les chiffres mettent de l’ordre dans nos vies chaotiques. Autrement dit, ils nous invitent à réfléchir, à apprendre et à nous redécouvrir.
 
« Mon chiffre préféré » est une nouvelle série de vidéos disponibles sur YouTube. Avec cette initiative, nous voulons montrer comment il est possible d’éclairer le développement à la lumière d’un chiffre emblématique et de le placer sous le signe de l’humain. Car, un simple chiffre peut avoir un impact profond sur des vies humaines.

Nouvelle aide à la Jordanie pour soutenir la croissance et l'emploi

Eric Le Borgne's picture
 
Vidéo
Eric Le Borgne, économiste principal, nous fait part des détails de la nouvelle aide de la Banque mondiale à la Jordanie.

Pages