Syndicate content

jeunes

Graphique : Les populations les plus jeunes sont en Afrique

Tariq Khokhar's picture

Un tiers de la population mondiale est âgée de moins de 20 ans. Mais certains pays ont une population plus jeune que les autres. Dans près de 40 pays africains, plus de la moitié de la population a moins de 20 ans. En revanche, dans les 30 pays les plus riches, les moins de 20 ans représentent moins de 20 % de la population.

La jeune Afghane qui rappe contre les mariages forcés

Bassam Sebti's picture
Sonita Alizadeh - Music4dev - Banque mondiale

La jeune rappeuse afghane, Sonita Alizadeh, dénonce les mariages forcés que les parents imposent à leurs filles dès le plus jeune âge. Elle est bien placée pour en parler : elle avait 10 ans quand sa mère a voulu la vendre en mariage pour la première fois. L’argent devait servir à payer le mariage de son frère. Il y aura une deuxième tentative, six ans plus tard, mais Sonita Alizadeh se battra bec et ongles pour échapper à un mariage forcé

Contrairement à beaucoup de jeunes filles dans son pays, elle a osé défier sa mère et une tradition qui perdure depuis des générations.  « Mes parents ont compris que j’avais le pouvoir d’agir et ils ont cessé de penser que je devais me marier », a confié Sonita. « À présent, ils me soutiennent et m’encouragent dans mes choix. »

MTV, la nouvelle arme contre le VIH/sida en Afrique

Korina Lopez's picture

La dernière trouvaille dans la lutte contre le VIH/sida en Afrique n’a pas été inventée dans un laboratoire scientifique mais à la télé, avec des acteurs, des maquilleurs, des réalisateurs et des producteurs. De quoi s’agit-il ? De la série ludo-éducative Shuga, qui cible la jeunesse africaine et est produite par la fondation Staying Alive de MTV. L’actrice oscarisée Lupita Nyong’o a joué dans les deux premières saisons de ce programme, diffusé dans plus de 70 pays et qui touche quelque 750 millions de téléspectateurs dans le monde.

Radicalisation des jeunes : comment lutter contre les facteurs d’attraction ?

Kamel Braham's picture
 posztos | Shutterstock.com

La Tunisie est l’un des pays les plus sécularisés du monde arabe et est dotée de l’un des systèmes éducatifs les plus développés de cette région. Pourtant, c’est par milliers que les jeunes Tunisiens se tournent vers le djihadisme — un phénomène sans commune mesure avec ce que l’on observe ailleurs. Pourquoi ? La réponse se trouve probablement dans les salles de classe primaires et secondaires, où les élèves, notamment les plus vulnérables, ceux qui se sentent rejetés par la société, sont une proie facile pour les mouvements radicaux.

Une émission de téléréalité arabe qui met à l’épreuve notre humanité et notre empathie

Bassam Sebti's picture
C’est le ramadan et, sur les chaînes de télévision arabes, l’heure est aux séries, feuilletons, émissions de cuisine et autres jeux grand public. Parmi cette offre foisonnante de programmes, il y en a un dont tout le monde parle. C’est Al Sadma (« le choc »), version arabe de What Would You Do (« que feriez-vous ? »), une émission américaine de téléréalité en caméra cachée.

Mais, contrairement à d’autres émissions du même type, Al Sadma en appelle au sens moral et scrute notre humanité. Diffusée aux alentours de l'iftar, le repas quotidien traditionnel de rupture du jeûne, cette émission de divertissement capte les réactions des gens en présence de situations alarmantes. Ces mises en scène sont filmées en Égypte, au Liban, en Iraq, en Arabie saoudite et aux Émirats arabes unis...

#Music4Dev : Signmark, rappeur et malentendant, s'exprime en signes et en chanson contre l’exclusion sociale

Korina Lopez's picture
Signmark s'exprime en langue des signes en faveur de l'inclusion sociale.  Photo avec l'aimable autorisation de © Emmi Virtanen/Flickr Creative Commons
Signmark s'exprime en langue des signes contre l'exclusion sociale.  
© Emmi Virtanen/Flickr Creative Commons


Un rappeur sourd ?

Lorsque Marko Vuoriheimo a dit à ses amis et à sa famille qu’il souhaitait faire carrière dans la musique, il a suscité des réactions de surprise et entendu des remarques ironiques. « Mes professeurs, ma famille et certains de mes amis (…) ne croyaient pas du tout en ma carrière »  explique ce Finlandais d’origine, qui a adopté comme nom de scène Signmark. « Mais je me suis quand même dit j’y arriverai (…) et je voulais donner une chance à mon rêve. »

Donner de l’espoir aux jeunes pour qu’ils réussissent

Gilles Cols's picture
Le Tadjikistan (a) affiche la plus forte croissance démographique de l’Europe/Asie centrale (a), et environ 55 % de sa population a moins de 25 ans, ce qui en fait aussi le pays le plus jeune de la région. Comme ailleurs dans le monde, cette jeunesse est pleine d’enthousiasme et d’ambition, et elle constitue véritablement le plus grand des atouts de ce pays.

Young women, Tajikistan

À cause du terrorisme, la stabilité est plus importante aux yeux de la jeunesse arabe que la démocratie

Christine Petré's picture


Les jeunes Arabes sont autant préoccupés par l’expansion du groupe État islamique que leurs pairs ailleurs dans le monde. C’est ce que révèle l’édition 2016 de l’Arab Youth Survey (a), un sondage réalisé tous les ans auprès des 18-24 ans de 16 pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (MENA). Pour la deuxième année consécutive, l’essor de Daech (acronyme arabe de l’État islamique) est perçu comme le plus grand des problèmes auxquels est confrontée la région : quatre jeunes sondés sur cinq se déclarent plus préoccupés par l’expansion du groupe terroriste que par d’autres enjeux. Dans le même temps, si l’on en croit les conclusions de cette enquête, l’attrait que pourrait exercer Daech sur la jeunesse semble avoir légèrement décru.

Les joutes oratoires : une arme contre l’extrémisme dans la jeunesse tunisienne ?

Christine Petré's picture
Young Arab Voices Tunisia - صوت الشباب العربي تونس

Faut-il renoncer à certains droits pour préserver la sécurité du pays ? Cette question comme bien d’autres a fait l’objet d’un récent débat organisé entre jeunes Tunisiens venus dans leur capitale traiter de l’un des problèmes les plus brûlants du pays.

En Tunisie, des jeunes entrepreneurs s’efforcent de faire évoluer le rapport au travail

Christine Petré's picture
Young entrepreneurs - Courtesy of Christine Petre

« Un entrepreneur, ça n’a pas de weekends », nous déclare tout sourire Hamdy Ben Salah, 24 ans. En ce samedi matin, le soleil brille mais il est chez lui, au travail, avec deux de ses cinq collègues, Elyes Labidi et Boulabiar Marwen, les yeux rivés sur leurs écrans d’ordinateur. La petite pièce où ils sont installés est un ancien débarras. Après un petit coup de peinture et l’ajout de quelques meubles, c’est désormais le siège d’AlphaLab.

Pages