Syndicate content

Développement urbain

Quelles sont les villes du monde arabe qui connaissent la croissance économique la plus rapide ?

Omer Karasapan's picture
 World Bank l Arne Hoel

Une plongée dans le dernier classement des plus grandes villes du monde pour voir où en sont les centres urbains du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord.

Voix d'Haïti

Isabelle Schaefer's picture
Cinq ans après le séisme dévastateur qui a frappé la capitale d'Haïti et les villes voisines le 12 Janvier 2010, tuant près de 230 000 personnes, le pays continue à se reconstruire et le peuple haïtien montre des signes de résilience malgré l'incertitude politique actuelle. Presque tout le monde a une histoire à raconter.

« Peu importe à qui vous parlez en Haïti -le médecin de village, le petit entrepreneur à Port-au-Prince, le jeune étudiant universitaire - leur souhait est d'aller de l’avant, "a déclaré l’Envoyée spéciale de la Banque mondiale pour Haïti, Mary Barton –Dock.

Croissance de la population africaine en milieu urbain : tendances et projections

Leila Rafei's picture
Perché sur une lagune, le bidonville de Makoko se trouve à la périphérie de la ville nigériane de Lagos. Ici, les habitations de fortune sont construites sur pilotis, avec du bois récupéré et des bâches, et les habitants se déplacent principalement en pirogue. Cet ancien village de pêcheurs attire aujourd’hui en masse des migrants en provenance des pays voisins, à la recherche d’emplois peu qualifiés et mal rémunérés.

Sous la loupe, Makoko illustre particulièrement bien le phénomène d’urbanisation qui touche l’Afrique subsaharienne, une région où le taux de croissance démographique en milieu urbain est le plus élevé au monde :

Sur les dix pays où le taux d’urbanisation est le plus élevé dans le monde, six se trouvent en Afrique subsaharienne ;
  • avec une population urbaine estimée en 2013 à plus de 80 millions d’habitants, le Nigéria se classe en tête des pays africains les plus densément peuplés en milieu urbain et au 9e rang mondial ;
  • la population urbaine mondiale était estimée à 3,8 milliards d’habitants en 2013, un chiffre qui devrait monter en flèche pour s’établir à près de 6,3 milliards en 2050 ;
  • depuis 2008, la population mondiale vit majoritairement en zones urbaines.

Une initiative public-privé en faveur des infrastructures, socle d’une croissance inclusive

Donna Barne's picture

Swiss Re Group Chief Investment Officer Guido Fürer, European Investment Bank President Werner Hoyer, World Bank Group President Jim Yong Kim, and Australian Treasurer and Chair of the G20 Finance Track Joe Hockey at the signing ceremony for the Global Infrastructure Facility. © Simone D. McCourtie/World BankÀ l’heure actuelle, 1,2 milliard d’êtres humains environ sont privés d’électricité et 2,5 milliards n’ont pas de toilettes, sans oublier les quelque 748 millions de personnes sans accès à l’eau potable. Le Mécanisme mondial de financement des infrastructures (ou GIF, selon son acronyme en anglais), annoncé cette semaine par le président du Groupe de la Banque mondiale Jim Yong Kim, veut améliorer la situation à travers la préparation de projets d’infrastructures viables, durables et financièrement attrayants.

Les villes, chefs de file de la lutte contre le changement climatique et de la résilience

Gregor Robertson's picture


Face au défi du changement climatique, les villes donnent le la. Alors que les États tergiversent, des municipalités, aux quatre coins du monde, s’attachent d’ores et déjà à répondre à une priorité : améliorer leur résilience face aux effets croissants du changement climatique.
 
À Vancouver, nous avons un objectif : devenir la ville la plus verte du monde d’ici 2020. Et nous ne ménageons aucun effort pour y parvenir. Cet objectif ambitieux nous amène non seulement à protéger notre environnement mais aussi à développer notre économie. Les villes performantes de demain seront celles qui auront procédé aux investissements et aux changements nécessaires pour s’adapter aux effets du changement climatique, qui constitue une grave menace pour la stabilité économique et sociale de toute la planète. Les villes résilientes attireront les populations et les capitaux.

Allaitement maternel : un objectif vital

Leslie Elder's picture
 
 un objectif vital

La 22e édition de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel, consacrée cette année au lien entre cette pratique et les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), sur le thème L’allaitement : un atout gagnant pour la vie !, se tient du 1er au 7 août.

Pourquoi les investisseurs sont favorables à la tarification du carbone

Global Investor Coalition on Climate Change's picture

                                                                                                
Pour l’économiste britannique Nicholas Stern, le changement climatique constitue « la plus grave défaillance du marché que le monde ait connue ». Incapable de fixer un prix pour les émissions de carbone, le marché est dans l’impossibilité de remédier aux effets dommageables de ces émissions. Et lorsqu’aucun coût n’est associé à une activité dangereuse, les acteurs du marché ne sont pas incités à rechercher des solutions moins risquées. Heureusement, cette situation est en train d’évoluer.

Renforcer les autorités locales en Tunisie

Jaafar Sadok Friaa's picture
Vidéo

Pour que la décentralisation fonctionne, les autorités locales doivent gagner en autonomie. La Banque mondiale a ainsi lancé un programme visant à renforcer les capacités des autorités locales et à augmenter la participation des citoyens aux décisions qui les concernent. Jaafar Friaa, responsable de l’équipe qui a conçu le programme nous présente les principaux objectifs.

Le marché des obligations vertes franchit la barre des 20 milliards de dollars

Heike Reichelt's picture
 

Au Forum économique mondial de Davos, en janvier, le président du Groupe de la Banque mondiale plaidait pour la prise en compte d’une forme novatrice et prometteuse de financement au service d’un développement climato-intelligent : les obligations vertes. Le marché des nouvelles émissions ayant dépassé les 10 milliards de dollars en 2013, Jim Yong Kim a appelé au doublement (a) de ce seuil d’ici septembre, date du prochain sommet sur le climat convoqué par le secrétaire général des Nations Unies.

Pages