Dahbia BOURI (non vérifié)

decembre 12, 2015

l'affirmation selon laquelle "dans la région MENA, ce sont Djibouti, le Liban, le Maroc et la Tunisie qui se sont fixé les objectifs les plus ambitieux pour limiter leurs émissions de GES" est tronquée et trompeuse sur la réalité ,La conception du Tableau INDC est à mon avis pas clair et peut prêter à confusion sur la volonté réelle des états et sur l’impact de celui-ci, et donc fausser les conclusions que l’on peut tirer.
En effet je pense que le classement par niveau d’objectifs inconditionnels est plus significatif sur la volonté réelle d’engagement
Si pour le Liban et Djibouti les objectifs inconditionnels sont réellement ambitieux, ainsi que le Maroc il n’en est pas de même pour la Tunisie qui n’en a pas du tout !
De plus les objectifs conditionnels du Maroc et de la Tunisie sont largement supérieurs à leurs objectifs inconditionnels
1. Ajouter une colonne objectifs inconditionnelle seuls et une colonne total des objectifs
2.ajouter une dernière colonne qui donne l’impact réels de ces objectifs de réduction par pays en rapport avec le total émissions mondiale
Pourriez vous SVP expliquer ce que signifie la mention qui revient souvent dans la dernière colonne du Tableau"scénario de référence"
Merci
Salutations Cordiales d’Algérie
Dahbia Bouri
Économiste Consultante Développement durable&Economie verte
+213 772 44 40 12
[email protected]