L’arrivée de l’électricité sort les communautés accueillant des réfugiés à Djibouti de la pauvreté énergétique

|

Cette page en:

Ce fut un soir de fête quand l’éclairage public s’est allumé dans la rue principale de Holl Holl, à Djibouti. Les enfants, les femmes et les hommes attendaient patiemment ce moment, depuis que les ouvriers de la compagnie d’électricité avaient installé 190 réverbères dans les rues de la commune. Et enfin, en mai 2019, tous les logements et tous les bâtiments publics ont été raccordés avec succès au nouveau réseau électrique.

Les habitants étaient euphoriques quand nous les avons rencontrés : « Cela fait 40 ans que nous attendions l’arrivée de l’électricité ! ».

Nous avons également rencontré des élèves, fous de joie d’avoir maintenant des ventilateurs dans leurs salles de classe. Un garçon de 14 ans nous a dit : « Aller à l’école en été quand il fait très chaud est bien plus supportable. Et j’adore jouer au football sous les lampadaires après le coucher du soleil ».

Amener l’électricité dans des localités comme Holl Holl est l’une des pierres angulaires de l’action menée par la Banque mondiale pour mettre fin à la pauvreté énergétique et réaliser l’Objectif de développement durable correspondant (ODD 7). Holl Holl est un gros bourg isolé, à 90 minutes de Djibouti Ville en roulant sur ce que l’on peut à peine appeler une route et qui traverse les paysages arides vers l’Éthiopie. Il accueille des personnes ayant fui des pays voisins. En décembre 2018, le pays comptait plus de 18 000 réfugiés et 10 000 demandeurs d’asile, pour la plupart originaires d’Éthiopie, d’Érythrée, de Somalie et du Yémen.

Dans les régions de Djibouti accueillant ces exilés, les populations d’accueil comme les réfugiés sont en butte à l’insécurité alimentaire et à un accès limité aux services publics et sociaux de base. C’est pourquoi ce moment a été important pour Holl Holl, car l’électricité marque le début d’une nouvelle étape de développement du bourg qui favorisera d’autres investissements et moyens de subsistance.

Les investissements dans l’accès à l’électricité à Holl Holl ont été réalisés dans le cadre d’un projet régional de la Banque mondiale qui vise à faire face aux conséquences des déplacements de population sous l’angle durable du développement. Le DRDIP (selon le sigle anglais du projet) aide les autorités de Djibouti à améliorer le bien-être social, économique et environnemental des communautés locales qui accueillent des réfugiés. Il est financé par l’Association internationale de développement (IDA), l’institution de la Banque mondiale dédiée aux 75 pays les plus pauvres de la planète.

Le choix d’électrifier en priorité la localité a été réalisé par les habitants eux-mêmes, dans le cadre d’une démarche de développement communautaire. La population a mis en avant les principaux avantages de l’électrification :

  1. Les enfants peuvent étudier le soir, donc obtenir de meilleurs résultats scolaires ;

  2. Les familles peuvent cuisiner après le coucher du soleil dans des logements éclairés, donc être plus en sécurité et en meilleure santé ;

  3. Les petites entreprises et les magasins peuvent rester ouverts plus longtemps, donc développer leurs activités et augmenter leurs recettes ;

  4. Les habitants sont reliés au monde grâce à un meilleur accès à la téléphonie mobile, à la radio et à internet ;

  5. La sécurité des femmes est renforcée grâce au nouvel éclairage public.

Aujourd’hui, Holl Holl est connecté au réseau électrique de Djibouti et l’ensemble du bourg a accès à l’électricité. Cela concerne 2 800 habitants, 356 logements, 24 boutiques et différents services publics et administratifs, tels que le centre de santé communal, l’école primaire et le collège, le centre de développement communautaire et les mosquées.

Outre les avantages de l’extension du réseau, les bénéficiaires reçoivent également du matériel électrique, comme des lampes, des ventilateurs et des rallonges électriques. Les communautés d’accueil et de réfugiés tirent profit de ces nouveautés et se disent particulièrement reconnaissantes pour l’éclairage et l’électricité dans les bâtiments publics. Afin de faciliter l’entretien du réseau et aussi les formalités d’abonnement et de règlement des factures par les habitants, la compagnie d’électricité de Djibouti (EDD) installe actuellement un bureau d’accueil des clients dans la localité.

Holl Holl est la première commune de Djibouti où le DRDIP permettra, grâce à l’accès à l’électricité, de changer la vie des habitants. Il est maintenant envisagé d’en faire de même dans les localités voisines d’Ali Addeh et Obock. Ces interventions contribueront à élargir l’accès à l’électricité dans le pays, où 60 % seulement de la population est aujourd’hui reliée au réseau électrique, selon les données du dernier rapport de suivi de l’ODD 7 (a).

Thèmes

Prenez part au débat