Syndicate content

Comment la corruption et la fraude fiscale pénalisent le développement

Stuart Yikona's picture

Sur la question de l’argent mal acquis (celui qui provient de la corruption ou de la fraude fiscale par exemple) et de son impact néfaste sur les résultats du développement, les experts du développement ont eu tendance, à tort, de prendre le problème à la marge sans s’attaquer à ses causes profondes. Un défaut que nous tentons désormais de corriger comme en témoignent des travaux menés récemment.

Un concours d’applications pour mieux lutter contre le changement climatique

World Bank Data Team's picture

Le 2 décembre 2011, le Groupe de la Banque mondiale a annoncé le lancement d’une grande compétition destinée à faire émerger des solutions hors du commun à partir de ses données climatiques en libre accès.

Transparence, responsabilisation et participation en Iraq : par où commencer ?

Guenter Heidenhof's picture

Pays riche en ressources, l’Iraq doit relever un défi non négligeable : les autorités doivent utiliser ces ressources à bon escient de manière à favoriser le développement et la croissance. Or, les rentes procurées par les ressources ont aussi tendance à freiner considérablement l’élan des réformes et la motivation. Conjugués à une sécurité précaire, ces problèmes semblent ne jamais devoir finir.


Que sortira-t-il de Durban ? Par Andrew Steer

Près de 20 000 personnes sont attendues dans les deux prochaines semaines à Durban à l’occasion du nouveau cycle annuel de négociations sur le changement climatique. À quels résultats parviendront-elles? À pas grand chose, si l’on en croit les pronostics pessimistes de la presse. Les pessimistes ont-ils raison? Non, pas nécessairement.

 

Les résultats souhaitables

En voici la liste. Il s’agit de mesures pratiques inscrites à l’ordre du jour et susceptibles d’affecter très rapidement la vie des populations :

L’avenir de l’aide, et comment la rendre plus efficace

Axel van Trotsenburg's picture

J’ai de bonnes nouvelles à propos de l’aide, et d’autres qui le sont moins. Les bonnes nouvelles, tout d’abord : au cours de la dernière décennie, trois changements majeurs sont intervenus qui ont transformé positivement la nature même de l’aide.

L’un de ces changements est l’attention accrue portée à la qualité de l’aide, en particulier aux résultats concrets pour les populations concernées. La Banque mondiale et l’IDA, son fonds pour les pays les plus pauvres, s’attachent à avoir un impact réel sur les activités que nous soutenons. Les résultats sont là pour en témoigner.

Les PME ne sont pas la solution miracle pour la croissance et la création d’emplois

Les petites et moyennes entreprises (PME), pouvant stimuler la croissance et créer des emplois, focalisent aujourd’hui à ce titre une attention sans précédent. Nombre d’organismes de développement (Banque mondiale, BERD, Banque islamique de développement, notamment) projettent de développer leurs programmes de financement et de soutien aux PME. Très récemment, à l’occasion du Forum économique mondial en Jordanie, les représentants des pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, mais aussi des États-Unis et de l’Union européenne, ont affirmé que les PME offraient des possibilités de création d’emplois dans la région. Ce serait une bonne nouvelle si c’était vrai, mais de plus en plus d’éléments montrent que les PME ne constituent pas la solution miracle tant espérée.

Libre accès aux données : des leçons à tirer du Kenya et de la Moldova pour les pays en développement

World Bank Data Team's picture

Dans un monde où nombre de pays riches ne permettent pas aux citoyens d’accéder sans encombre aux données publiques et de les utiliser facilement, le Kenya et la Moldova sont en pointe sur le sujet.

Sur les six derniers mois, ces deux pays ont lutté contre l’opacité, historique ou perçue, en lançant des sites Internet de données en accès libre. Désormais, les citoyens peuvent, par exemple, visualiser et télécharger facilement des informations sur le budget et sur le recensement.

Le Maroc, pionnier des énergies propres du futur

Inger Andersen's picture

Certains pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (MENA) nous montrent à nouveau la voie. Après les révolutions sociales, qui ont permis au monde entier de constater les bénéfices de protestations non violentes associées à un maniement judicieux des nouveaux médias, une révolution – de l’énergie cette fois-ci — est en marche. Elle aussi mise sur des techniques de pointe capables d’entraîner notre planète vers une ère énergétique nouvelle. Reléguant au passé les carburants fossiles, ce mouvement entend domestiquer une ressource plus ancienne et plus abondante : le soleil.

Le Maroc vient de lancer un Plan solaire national aussi audacieux qu’ambitieux.

La réforme des marchés publics au service d'une meilleure gouvernance

Yolanda Tayler's picture

Ce blog a été co-écrit par Yolander Tayler et nter Heidenhof.

Nul n’ignore les défis sociaux, économiques et politiques sans précédent auxquels est confrontée aujourd’hui toute une région du monde. Face à l’ampleur des aspirations populaires à une meilleure gouvernance, les pays de la région ont besoin de solutions et de méthodes innovantes. Il leur faut aussi mieux communiquer sur les actions engagées ou sur les objectifs à atteindre, qui, généralement présentés dans des termes trop techniques, sont mal connus des citoyens.

Ainsi, saviez-vous que les règles et les institutions qui régissent les dépenses de l’État sont au cœur du programme de gouvernance à travers ce que l’on appelle le "cadre de passation des marchés publics" ? Les scandales de corruption, les conflits d’intérêts lorsqu’un marché est attribué à un ami proche, le détournement de fonds par cupidité ou pour le financement de la classe politique, les projets d’infrastructure abandonnés ou déficients, qui, en raison d’un différend contractuel, ne fournissent pas le service public attendu, sont autant d’exemples contribuant à la dégradation constante de l’image de l’État dans la société civile.


Pages